fbpx
Mémoire

Quatre fictions sur la mémoire

Cette semaine, quatre fictions sur le thème de la mémoire.

Sur le blog bilingue Movieintheair, je fais pour vous une revue de presse tous les mercredis et garde le meilleur de l’actualité audiovisuelle nationale et internationale. Vous trouverez aussi bandes annonces, hommages, critiques de films, de séries, programmes tv et conseils des pros du cinéma.

Vos films et vos séries de la semaine :

la mémoire 

 

movieintheair

Chloe Zhao

 

Cette semaine, de nombreux films nous parlent de mémoire: le film oscarisé  Nomadland où l’héroïne Fern a du mal à faire le deuil de son mari, The Father, l’histoire d’un homme qui perd la mémoire, le court-métrage Two Distant Strangers hommage à la mémoire des victimes de violences policières et Colette sur la mémoire des victimes déportées en camp de concentration.

 

Voici donc le résumé des nouvelles de la semaine:

 Les Oscars se sont déroulés le 25 avril.

Chloé Zhao a remporté l’Oscar du Meilleur film avec Nomadland. Elle devient la seconde femme sacrée meilleure réalisatrice.

Avant elle, seule une femme avait remporté le trophée du meilleur long-métrage : Kathryn Bigelow pour « Démineurs ».

Les Français n’ont pas démérité avec Florian Zeller et l’Oscar du Meilleur Scénario adapté pour The Father, Nicolas Becker a remporté un Oscar pour le Son pour le film Sounds of Metal, et il est connu – entre autres- pour son travail sur Gravity (2013) et la productrice Alice Doyard qui a décroché un prix pour le documentaire Colette, consacrée à la résistante Colette Marin-Catherine et son frère mort dans un camp de concentration en Allemagne. 

 

Netflix a remporté 7 Oscars :

Visiter le site web du film

 

  • Meilleur court-métrage d’animation : If Anything Happens I Love You
  • Meilleur court-métrage de fiction : Two Distant Strangers
  • Meilleure photographie : Mank
  • Meilleurs décors : Mank
  • Meilleure création de costumes : Le Blues de Ma Rainey
  • Meilleurs maquillages et costumes :Le Blues de Ma Rainey

 

 

Les  Oscars (en caractères gras) , caractères soulignés (lire la critique)


Meilleur film – BEST PICTURE
Nomadland

Mank (Netflix)
The Father
Judas and the Black Messiah
Minari
Promising Young Woman
Sound Of Metal
Les Sept de Chicago (Netflix)


Meilleur réalisateur – BEST DIRECTOR
Chloé Zhao (Nomadland)
David Fincher (Mank)
Thomas Vinterberg (Drunk)
Lee Isaac Chung (Minari)
Emerald Fennell (Promising Young Woman)

Meilleure actrice – BEST ACTRESS IN A LEADING ROLE
Viola Davis (Le blues de Ma Rainey)
Frances McDormand (Nomadland)
Carey Mulligan (Promising Young Woman)
Vanessa Kirby (Pieces Of A Woman)
Andra Day (The United States vs Billie Holiday)

Meilleur acteur –  BEST ACTOR IN A LEADING ROLE

Chadwick Boseman (Le blues de Ma Rainey)
Anthony Hopkins (The Father)

Riz Ahmed (Sound Of Metal)
Gary Oldman (Mank)
Steven Yeun (Minari)

Meilleur scénario original – WRITING : BEST ORIGINAL SCREENPLAY

Les Sept de Chicago
Judas and the Black Messiah
Minari
Promising Young Woman
Sound Of Metal

Meilleure scénario adapté – WRITING BEST ADAPTED SCREENPLAY

Nomadland
The Father
Borat 2
One Night In Miami (Amazon Prime)
Le tigre blanc

Meilleur film d’animation – BEST ANIMATED FEATURE FILM

Soul

En avant
Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque
Le peuple loup
Voyage vers la lune

Meilleur film étranger – BEST INTERNATIONAL PICTURE

Drunk

Better Days
Collective
L’homme qui a vendu sa peau
Quo Vadis, Aida ?

Meilleur documentaire BEST DOCUMENTARY (FEATURE)

Collective
Crip Camp
The Mole Agent
My Octopus Teacher (Netflix)
Time

Meilleur second rôle féminin BEST ACTOR IN A SUPPORTING ROLE
Han Ye-Ri (Minari)
Maria Bakalova (Borat 2)
Glenn Close (Une ode américaine) (Netflix)
OIivia Colman (The Father)
Amanda Seyfried (Mank)

Meilleur second rôle masculin – BEST ACTOR IN A SUPPORTING ROLE
Daniel Kaluuya (Judas and the Black Messiah)

Sacha Baron Cohen (Les Sept de Chicago) (Netflix)
Leslie Odom JR. (One Night In Miami)
Paul Raci (Sound Of Metal)
Lakeith Stanfield (Judas and the Black Messiah)

Meilleure musique MUSIC (ORIGINAL SCORE)
Soul (Disney Plus)
Minari
La mission (Netflix)
Da 5 Bloods (Netflix)
Mank (Netflix)

 

Meilleur documentaire court-métrage

Colette, d’Anthony Giacchino

 

 

 

Meilleur court-métrage d’animation 

If anything happens to you

 

 

Meilleure chanson

Fight For You – Judas & The Black Messiah

 

Les meilleurs moments des Oscars:

 

 

Mémoire movieintheair

 

  • Serena Williams signe avec Amazon: d’une série documentaire sur Serena Williams. La joueuse de tennis américaine sera associée à d’autres productions, dans le documentaire et la fiction.

 

 

Hommage

YVES RÉNIER

 

 

 

1.

CRITIQUES DE FILMS/SÉRIES 

TOUT CE QUE VOUS VOULEZ SAVOIR SUR 

Mémoire

RUSHMORE, de WES ANDERSON

 

SYNOPSIS

 

À la fin des années 60, Max Fisher, quinze and  (Jason Schwartzman) adore son école, Rushmore, et redouble chaque année, au grand dam du proviseur. Mais il est hyperactif dans l’école et préside tous les clubs, crée des pièces de théâtre et se mobilise pour ou contre les matières selon qu’il les aime ou les déteste. Il a choisi de faire ce qu’il aime: rester dans cette école.

Et puis il tombe amoureux…de l’institutrice Rosemary Cross (Olivia Williams).

Il sympathise avec Herman Blume (Bill Murray), qui se prend d’affection pour Max. Et Herman tombe lui aussi amoureux de Rosemary.

 

LE FILM

Le second film de Wes Anderson est à mon avis l’un de ses meilleurs films. Il n’est pas spécialement beau (comme peut l’être Grand Budapest Hotel) mais tous les personnages sont attachants dans cette histoire profondément humaine, liée à la mémoire, au souvenir et au deuil.

Le personnage de Max est complexe. Hyperactif et insistant, Max cherche désespérément à se faire aimer, ayant perdu sa mère alors qu’il n’avait que sept ans. Son père tient un barbershop mais Max dit à tout le monde qu’il est neurochirurgien. 

Il s’agit du premier rôle de Jason Schwartzman qui interprète à merveille Max. Accompagné de Bill Murray, ils forment un duo si fort qu’on a du mal à les quitter. 

Le personnage d’Herman est capital dans la transformation de Max et j’ai rarement vu Bill Murray si talentueux, si profond dans ce rôle qu’il a interprété pour le salaire minimum de 9000 dollars tellement le scénario lui a plu.

Contrairement aux autres films où Bill Murray  joue avec une sorte de détachement (ce flegme qui le caractérise), l’acteur s’implique totalement dans ce film et cela s’en ressent.

Les dialogues, riches, alternent entre drôlerie et tristesse, le scénario est écrit par Wes Anderson et Owen Wilson. La B.O composée de chansons de groupes de rock de la fin des années 60 associés à la British Invasion est totalement dingue.

Un vrai pur moment de plaisir cinématographique.

 

À VOIR SUR YOUTUBE

 

 

 

Mémoire

 

TWO DISTANT STRANGERS, scénario de Travon Free,  réalisé par Rice et Martin Desmond Roe

 

SYNOPSIS

Carter, une jeune dessinateur de B.D. Afro-Américain, se réveille dans le lit de Perri, jeune femme qu’il a rencontré la veille. Il part retrouver son chien pour le nourrir avec l’intention de la revoir mais peu de temps après il meurt dans la rue étouffé par un policier qui l’a trouvé suspect.

Puis Carter se réveille à nouveau dans le lit de la jeune femme.

 

UN COURT-MÉTRAGE OSCARISÉ

Haletant, oppressant, flippant, ce film réalisé sous forme de boucle temporelle rend hommage à la mémoire de George Floyd et aux nombreuses victimes de violences policières Afro-Américaines, tuées alors qu’elles étaient en train de faire des tâches toutes simples: leurs courses, dormir (si si !), marcher simplement dans la rue…Et il y en a tellement !

En trente minutes, nous avons un aperçu de l’enfer de la situation telle qu’elle est actuellement et cela est tout simplement effrayant et insupportable.

Un Oscar mérité qui m’a permis de découvrir ce film actuellement disponible sur NETFLIX.

Les deux acteurs Joey Badass3 (rappeur et acteur et Andrew Howard (vu dans Limitless et Tenet) sont impressionnants.

À voir de toute urgence.

Two distant strangers a remporté l’Oscar du Meilleur court-métrage de fiction cette année et le Prix de l’African-American Film Critics Association.

 

 

Mémoire

 

THE FATHER, DE FLORIAN ZELLER, SCÉNARIO DE FLORIAN ZELLER (adapté de sa propre pièce) ET CHRISTOPHER HAMPTON

 

SYNOPSIS

Anthony (Anthony Hopkins) a bientôt quatre-vingt ans et vit seul dans son grand appartement de Londres. Sa fille Anne (Olivia Colman) s’occupe de lui car il rejette garde malade sur garde malade. Un jour, elle lui annonce qu’elle a rencontré un homme et part vivre à Paris…

 

LE FILM

À l’instar de Still Alice de Richard Glatzer et Wash Westmoreland et de Amour de Michael Hanecke, The Father traite de la maladie d’Alzeihmer mais d’un point de vue totalement différent.

On met peu de temps à comprendre que l’on ne comprend rien car nous sommes plongés dans le cerveau d’Anthony avec ce que cela implique comme perte de mémoire, de sens et de lien avec le monde.

Ce film est adapté de la pièce de théâtre de Florian Zeller  (dont les pièces sont jouées partout dans le monde) qui déclare dans un entretien au Monde :

 » La complexité de mes pièces a pour volonté d’atteindre quelque chose de très simple. Il sait de trouver une combinaison, comme pour un coffre-fort. Je souhaite mettre le spectateur dans une position active afin de résoudre lui-même ce qu’il ne comprend pas au premier abord. C’est un sentiment que j’ai ressenti en voyant Mulholland Drive, de David Lynch: une narration incomplète pour amener le spectateur à trouver lui-même le sens du récit. »

C’est exactement ce que l’on ressent lorsque l’on voit The Father, récompensé d’un Oscar du Meilleur scénario adapté. 

Bien entendu, la prestation d’Anthony Hopkins (et dont le prénom du héros – André- a été changé) qui s’appelle également Anthony dans le film est extraordinaire. L’acteur du film  Le Silence des Agneaux (entre autres) est au summum de son art et l’Académie ne s’y est pas trompée en lui remettant cette année l’Oscar du Meilleur Acteur.  Il est complètement bouleversant.

À voir bientôt en salle.

 

 

mémoire

Six Feet Under ou Six pieds sous terre, créée par Alan Ball

 

SYNOPSIS

 

La série commence par la mort du père Nathaniel Fisher (joué par Richard Jenkins), à la tête d’une société de pompes funèbres à Los Angeles, Fisher & Sons.

Nathaniel Fisher était marié à Ruth (Frances Conroy) et père de trois enfants, Nathaniel Jr. (Peter Krause), qui a toujours dit ne jamais vouloir prendre la suite de son père, et David (Michael C. Hall), homosexuel introverti, qui s’occupe de l’affaire familiale depuis toujours.  Sa fille, Claire (Lauren Ambrose), benjamine de la famille, a du mal à trouver sa place et souhaite arrêter ses études.

Lorsqu’il découvre le testament du père, c’est un choc. La mort du père les rapprochera t-ils ?

 

LA SÉRIE

 

Diffusée entre 2001 et 2005 sur HBO, j’étais passée complètement à côté de cette série devenue cultissime parmi les séries.

Et je la découvre avec bonheur. Elle parle de la mort, du respect des morts, de leur mémoire sur un ton mi-humoristique mi-triste et c’est une série que je recommande à tout le monde.

La mort est abordée de façon différente à chaque nouvel épisode, puisque chaque épisode commence par une personne qui meurt et dont la famille doit se charger.

Les morts ne sont pas vraiment morts puisqu’ils vivent dans la mémoire des personnages.

C’est une vraie thérapie à elle toute seule.

À VOIR SUR OCS ET CANAL PLUS.

 

 

2.

LES BANDES ANNONCES: BIENTÔT AU CINÉMA ?

Ondine

 

 

West Side Story de Steven Spielberg

 

La Loi de Teheran, de Saeed Roustayi

 

Nine Perfect strangers, de David E. Kelley et Ryan Murphy

 

 

Here Today, de et avec Billy Cristal et  Tiffany Hadish

 

Siberia, by Abel Ferrara

 

 

3.  

CONSEILS DES PROFESSIONNELS

SCÉNARISTES, RÉALISATRICES, ACTRICES, COMPOSITRICES, AUTEURES…

 

 

L’historien français Marc Ferro 

Your Memoir Should Tell a Story That Only You Can Tell | by Bobi Conn | Creators Hub | Apr, 2021 |

10 Screenwriting Skills and Traits You Need | by Scott Myers | Apr, 2021 | Go Into The Story

“Exterminate All the Brutes,” Reviewed: A Vast, Agonizing History of White Supremacy | The New Yorker

Paul Schrader on Making and Watching Movies in the Age of Netflix | The New Yorker

4.

VOS PROGRAMMES TV EN SOIRÉE

du 28 avril au 5 mai

 

Mémoire

 

 

Mercredi 28

Arte : La Horse

C8: Le Pigeon

 

Jeudi 29

Arte : Salamandre

M6: Ratatouille

Chérie 25: Le cercle des poètes disparus

 

Vendredi 30

Je sais tomber Alain Tasma – Dans la campagne picarde, un jeune homme qui cherche sa voie s’éprend d’une artiste de cirque.

 

Samedi 1er mai 

Napoleon-la-destinee-et-la-mort– Mathieu Schwartz

 

Dimanche 2

Mort-sur-le-nil :  De John Guillermin . Avec Peter Ustinov (Hercule Poirot)Jane Birkin (Louise Bourget) Bette Davis (Mrs. Van Schuyler) Mia Farrow (Jacqueline de Bellefort)David Niven (Colonel Race) Jocen Finch (Ferguson)

France 2: American Sniper

 

Lundi 3 

Breve-rencontre– De David Lean – Trevor Howard (Dr. Alec Harvey) – Celia Johnson (Laura Jesson) – Tanley Holloway (Albert Godby)

France 5: Cheval de guerre

TMC: Jurassic Park 3

 

Mardi 4

Les-proces-de-rastatt-des-criminels-de-guerre-devant-la-justice-francaise – De Judith Voelker 

 

Mercredi 5

Les-beaux-jours -Une retraitée de fraîche date vit une liaison avec un homme plus jeune. Un film  sur le passage du temps, avec Fanny Ardant et réalisé par Marion Vernoux.

Avec Laurent Lafitte (Julien), Patrick Chesnais (Philippe), Jean-François Stévenin (Roger), Fanny Cottençon (Chantal)

 

5.

VOS PLATEFORMES

ARTE

Memory

Documentaire

 

Martha-cooper-icone-du-street-art/

Black-mother/

Edda-moser-reine-de-la-nuit/

Ihuman-l-intelligence-artificielle-et-nous/

La-rencontre-des-peuples-des-mers/

Tchernobyl-35-ans-apres/

Série

Bron

Baghdad Central – Avec Waleed Zuaiter (Homeland, Omar) et Corey Stoll (House of Cards). Nouvelle série, adaptée du roman d’Elliot Colla et réalisé par Stephen Butchard

Le Prix de la Paix

 

Film

The Rider, de Chloé Zhao (la réalisatrice Oscarisée de Nomadland), dès le 19 mai !

 

The Guilty : à ne pas manquer !

Bandits Bandits

Affaire-non-classee/

De Michael Apted, avec Gene Hackman (Jedediah Tucker Ward) Mary Elizabeth Mastrantonio (Maggie Ward)

I-got-my-things-and-left/ – Philbert Aimé Mbabazi – Kigali, in Rwanda, des jeunes se réunissent pour une veillée funèbre.

 

La Chaîne Parlementaire

LCP vous propose de nombreux bons documentaires: ici

 

La Cinémathèque Française

 

Les rétrospectives sont reportées mais il reste à voir sur la plateforme Henri, un film culte gratuit chaque jour.

 

Vos séries et films 

 sur NETFLIX

MEMOIRE

(extrait dans le lien souligné)

 

 

Un documentaire sur la Shoah produit par Spielberg 

« The Last Days, » de James Moll, consacré à l’histoire des Juifs hongrois, sera remasterisé avant d’être présenté en streaming à partir du 19 mai

Ce documentaire, qui avait remporté l’Oscar du meilleur film documentaire en 1998, raconte les histoires de cinq Juifs de Hongrie ayant survécu au génocide.

L’un d’entre eux est Tom Lantos, qui devait devenir membre du Congrés de Californie de 1981 а 2008.

 

 

Jeudi :Dans les angles morts, de Robert Pulcini & Shari Berman

 

 

 

Professor Marston and the wonder women, en ce moment, de Angela Robinson

 

Yasuke, l’histoire du premier Samouraï africain, de Takeshi Koike, dès jeudi 29

 

 

Monster, de Anthony Mandler, avec Kelvin Harrison, adapté du roman éponyme de Walter Dean Myers, dès le 7 mai.

 

S is for Stanley, dès le 12 mai

 

Vos séries et films

sur Prime Video

MEMOIRE

 

 

The Underground railroad, de Barry Jenkins, dès le 14 mai

 

 

Belgravia, de Julian Fellowes, dès le 27 avril

 

 

Without remorse, de Stefano Sollima, avec Michael B. Jordan, dès le 30 avril

 

 

Vos séries et films

sur CANAL +

MEMOIRE

 

 

The Flight Attendant,série adaptée du roman de Chris Bohjalian.

 

 

The Handmaid’s Tale, saison 4, dès le le 29 avril et sur OCS

 

 

Une fille facile, de Rebecca Zlotowski

 

Tenet, de Christopher Nolan

 

Antidisturbios, de Rodrigo Sorogoyen

 

La Guerre des Mondes, Chapitre II, créée par Howard Overman, en mai

 

 

 

 

Vos séries et films

MEMOIRE

 

 

Death and Nightingales, de Allan Cubitt

 

 

We are who we are (critique ici), de Luca Guadagnino.

 

Les Luminaires, mini-série adaptée du roman éponyme par Eleanor Catton, avec Eva Green.

 

 

Vos séries et films 

sur Apple Tv

MEMOIRE

 

 

The year earth changed, narré par David Attenborough, réalisé par Tom Beard

 

 

Fathom

 

Mosquito Coast, dès le 30 avril, créée par Neil Cross.

 

 

 

Vos séries et films 

sur DISNEY+

MEMOIRE

 

 

En Mai

 

Big Shot, scénariste par David E Kelley (The Big Sky, Pretty Little Liars…) avec John Stamos: une série feel-good sur le basket.

 

 

Cruella, de Craig Gillespie, avec Emma Stone

 

 

 

Loki, créée par Michael Waldron, avec Tom Hidelston et Owen Wilson, dès le 11 juin

 

 

 

Take care !

Abonnez-vous aux newsletters hebdomadaires pour ne rien manquer des nouveautés !

 

No Comments

Merci d'avance pour vos commentaires sur cet article. Thank you so much for your comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :