fbpx
Loader
American elections

Les films spécial élections américaines

Alors que j’écris cet article, nous sommes le 4 novembre et les résultats des élections américaines se feront attendre encore plusieurs jours.
Nous espérons encore que la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles américaines est possible.

Un spécial élections américaines donc cette semaine, avec quatre films et deux séries qui nous parlent d’histoire, de liberté d’expression, de combats politiques, de valeurs essentielles à la démocratie.

Sur le blog bilingue Movieintheair, je fais pour vous une revue de presse tous les mercredis et garde le meilleur de l’actualité audiovisuelle nationale et internationale.

 

 

Évidemment un hommage à l’un des derniers géants du cinéma s’imposait, j’ai nommé Sean Connery, et j’ai choisi pour vous quelques extraits des films dans lesquels il a joué tout le long de sa carrière riche de succès. Voilà un acteur qui savait choisir ses films et casser son image. Entre James Bond et The Offence, il est méconnaissable.

Vous trouverez aussi une critique du dernier film de Sofia Coppola, On the Rocks, de la série israélienne Tehran et du premier épisode de The Mandalorian, spin off de la saga Star Wars.

 

Les news de la semaine:

De nombreux films sortent au cinéma, de nouvelles séries sur vos plateformes.

Voici donc les nouveautés au cinéma, les films à voir en salles, les nouvelles séries, le meilleur de vos programmes télévisés et toute l’actualité des festivals.

 

HOMMAGE À SEAN CONNERY

 

Un acteur écossais, ancien sportif, devenu l’incarnation du glamour, d’un machisme associé à une certaine élégance et une façon de parler et de s’habiller qui n’appartenait qu’à lui.

Il est aussi le symbole d’une certaine époque, les années hollywoodiennes, le temps d’une certaine insouciance, d’un glamour, d’une nonchalance dans la vie, avant l’accélération des rythmes de vie dans les années qui suivront.

Il sut mieux que personne choisir ses films et il apportait à chacun d’entre eux un je-ne-sais-quoi d’assurance et de distinction, même dans ses rôles les plus sombres.

L’un de ses derniers rôles marquants fut celui d’un enseignant, dans À la rencontre de Forrester, un rôle offert par Gus Van Sant dans lequel, une fois de plus, il fut merveilleux .

 

Le film méconnu de Sean Connery

Un best-of réalisé par Arte.

C’était qui Sean Connery ?

La recette du cocktail de James Bond, le vodka martini

 

Cette interview passionnante retrouvée dans les archives de l’INA

 

 

 

 

La Colline des hommes perdus

 

 

 

Robin and Marian, avec Audrey Hepburn:

 

 

 

L’hommage de IMDB (Internet Movie Data Base)

 

 

 

En famille

 

SPÉCIAL ÉLECTIONS

1. CRITIQUES

TOUT CE QUE VOUS VOULEZ SAVOIR

SUR

 

LES ELECTIONS AMÉRICAINES AU CINÉMA

 

Elections américaines

 

 

DOCUMENTAIRE

Par le CNC: Les films à voir pour comprendre les élections américaines

Blow-up, l’émission la plus concise d’Arte: Les présidents américains au cinéma

 

Susan, la série qui avait prédit l’élection de Donald Trump.

 

 

LES SÉRIES SUR LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES

 

HOUSE OF CARDS

élections américaines

 

Cette série créée par Beau Willimon décortique la politique américaine via ses deux héros, les Underwood, un couple dont l’objectif principal est d’accéder au pouvoir à la Maison Blanche par tous les moyens.

Interprétée par Kevin Spacey et Robin Wright dans les rôles de Francis et Claire et dans un troisième rôle, le conseille, Douglas Stampler joué par Michael Kelly (actuellement dans THE COMEY RULE sur CANAL+), HOUSE OF CARDS est un thriller politique qui dépeint de façon cynique et réaliste les motivations des hommes et des femmes en politique lorsque les élections américaines sont en jeu.

Toutes et tous sont susceptibles de renoncer à l’une de leurs valeurs lorsqu’il s’agit de pouvoir. Et l’amour ne résiste pas. D’ailleurs, il n’existe pas sans arrière pensée.

Des réalisateurs talentueux se sont succédés selon les épisodes dont DAVID FINCHER, JODIE FOSTER, ROBIN WRIGHT elle-même.

La série a obtenu 8 nominations aux Golden Globe Awards, où Robin Wright a remporté le prix de la meilleure actrice de série télévisée dramatique de 2014 et Kevin Spacey pour le meilleur acteur de série télévisée dramatique l’année suivante.

Initialement anglaise, adaptée d’un roman de Michael Dobbs, la série a connu un tel succès qu’elle a été adaptée aux États-Unis. Elle a remporté de nombreuses récompenses et est disponible sur NETFLIX 

 

 

 

THE COMEY RULE

élections américaines

 

Actuellement diffusée sur CANAL+, THE COMEY RULE raconte les mois qui ont précédé l’élection de Donald Trump vu par le prisme du directeur du FBI, James COMEY, nommé par son prédécesseur BARAK OBAMA. James Comey doit enquêter sur la fuite des emails de Hillary Clinton émis de sa boîte mail personnelle et de sa potentielle dangerosité.

Alors que la campagne bat son plein, il découvre en même temps l’ingérence des Russes dans la campagne électorale (ingérence prouvée de nouveau cette année) mais ne peut encore le démontrer.

Lorsque Donald Trump est élu, il demande au Directeur du FBI de lui être loyal jusqu’à le renvoyer parce que le Directeur du FBI refuse son ingérence.

Même si nous connaissons l’issue des élections il y a quatre ans, la série est palpitante.

 

Un casting et une réalisation impeccables

 

Jeff Daniels est brillant dans le rôle de James COMEY sans cesse tourmenté entre son rôle de Directeur du FBI et son rôle dans les élections (il fut un temps l’homme le plus détesté aux États-Unis) et Brendan Gleeson, effrayant dans le rôle de Donald Trump. 

Michael Kelly, du bon côté cette fois, (contrairement à HOUSE OF CARDS dans lequel il jouait un homme de main prêt à tout) est remarquable. Il affiche une dureté et une intransigeance impressionnantes et marque encore par sa présence et son charisme.

Adaptée d’un livre également, A Higher Loyalty: Truth, Lies, and Leadership, écrit par le Directeur du FBI lui-même, THE COMEY RULE  est brillamment réalisé par Billy Ray. Elle est effrayante dans le sens où elle dépeint de façon très crédible la personnalité de Donald Trump et sa volonté de tout contrôler, à tel point que certaines personnes de son entourage le croient fou.

 

Menée en quatre épisodes, The Comey Rule est interprétée par:

Jeff Daniels, Holly Hunter, Brendan Gleeson, Jennifer Ehle, Michael Kenny, Oona Chaplin, Steve Zissis.

 

 

LES FILMS DES ELECTIONS AMÉRICAINES

 

J’ai retenu quatre films sur les élections américaines, mais il y en a de nombreux:

 

LINCOLN de Steven Spielberg, VICE de Adam McKay, et THE TRIAL OF THE CHICAGO 7 de Aaron Sorkin, BORAT, Mission filmée, de Jason Woliner 

 

élections américaines

LINCOLN

 

Ce film de Steven Spielberg réalisé en 2012 adapté de Team of Rivals: The Political Genius of Abraham Lincoln de Doris Kearns Goodwin est plus que jamais d’actualité et nous rappelle l’histoire des États-Unis, un pays jeune, aux élections compliquées.

Nommé douze fois aux Oscars, interprété par Daniel Day-Lewis qui reçut un Oscar pour ce rôle, Lincoln raconte les derniers mois de la vie d’Abraham Lincoln , 16ème Président des États-Unis, en pleine Guerre de Sécession, alors qu’il essaie de faire passer le Treizième amendement de la Constitution des États-Unis, qui prévoit l’abolition de l’esclavage.

Abraham Lincoln meurt dans un attentat.

Ce film est un chef d’oeuvre. Il montre à la fois un pays en pleine guerre et un homme qui cherche à construire, qui lutte pour un monde nouveau, au milieu du chaos.

La musique composée par John Williams est somptueuse.

Avec également:  Sally Field, Tommy Lee Jones,

 

 

 

 

VICE

 

élections américaines

 

Réalisé par Adam McKay, Vice raconte l’ascension de Dick Cheney, Vice-Président  (Vice en anglais) de George Bush au pouvoir.

Il montre comment le député s’est fait vote, après les élections, quasiment les pleins pouvoirs dans tous les domaines, en profitant des failles juridiques du système américain. Dick Cheney est brillamment joué par Christian Bale, qui reçut un Golden Globe pour ce rôle.

Pour en savoir plus, critique sur le blog.

 

Vice est disponible sur CANAL+.

 

 

 

THE TRIAL OF CHICAGO 7

 

élections américaines

 

Je vous en parlé il y a peu, The Trial of The Chicago 7, écrit et réalisé par Aaron Sorkin, le scénariste des films  A Few good men, The Social Network, Molly’s Game, a réalisé un film coup de poing, sur l’avenir et les menaces qui pèsent sur les libertés individuelles.

En 1968, se déroule la Convention nationale démocrate à Chicago pour désigner son candidat à l’élection présidentielle américaine. Des manifestations sont organisées pour protester contre la guerre du Viet Nam et la politique de Lyndon B. Johnson.

Un soir, la répression policière est particulièrement sanglante et en 1969, sept hommes, surnommés les « Chicago Seven » sont jugés et poursuivis par le gouvernement américain pour conspiration. Ces hommes étaient Abbie Hoffman, Jerry Rubin, David Dellinger, Tom Hayden, Rennie Davis, John Froines et Lee Weiner. Le huitième, Bobby Seale, co-fondateur des Black Panthers, est aussi jugé, mais sans avocat…

 

À voir donc sur Netflix en ce moment. 

Avec Sacha Baron Cohen,Joseph Gordon-Levitt, Frank Langella, Eddie Redmayne, Mark Rylance, Jeremy Strong, Yahya Abdul-Mateen II, Michael Keaton, William Hurt, John Carroll Lynch & Alex Sharp.

 

 

 

BORAT 2, Nouvelle mission filmée de Jason Woliner 

élections américaines

Faux documentaire parodique réalisé par Jason Woliner , le titre complet est Borat, nouvelle mission filmée : Livraison bakchich prodigieux pour régime de l’Amérique au profit autrefois glorieuse nation Kazakhstan (Borat Subsequent Moviefilm: Delivery of Prodigious Bribe to American Regime for Make Benefit Once Glorious Nation of Kazakhstan).

 

Sacha Baron Cohen est partout. De THE SPY à THE TRIAL OF THE CHICAGO 7, il met toute son énergie à défendre la liberté, quitte à risquer sa vie.

 

Dans la suite de BORAT, (aventure du journaliste fictif Borat Sagdiyev aux États-Unis) Sacha Baron Cohen doit offrir un cadeau (un singe) à un haut dignitaire de l’administration américaine, Mike Pence, le Vice Président des États-Unis, pour redorer l’image de son pays. Le cadeau ayant disparu (je ne vous dévoile pas les détails), il le remplace par sa fille.

Il est question de femme et de pouvoir. Avec la complicité de sa soi-disant fille, jouée par Maria Bakalova, il dénonce abus sexuel et abus de pouvoir. Il aborde aussi des sujets tabous tels que les règles et le plaisir féminin.

 

Le style SACHA BARON COHEN

 

Sacha Baron Cohen parle en hébreu pendant quasi toute la totalité du film. Personne n’en a parlé pourtant il me semble que cela est pertinent puisque tout ce qu’il fait, il le fait à dessein. Avec sa fille, et lorsqu’il parle d’amour et de liberté, il le fait en hébreu.

Par moments lourd, vulgaire, son propos passe parce qu’il prend, un peu comme Michael Moore (dans un style plus sérieux), les gens en flagrant délit de paroles et d’actes odieux, ou encore d’absence de réaction face à des atrocités.

Sacha Baron Cohen dénonce les propos négationnistes présents sur Facebook, les fake-news liées au COVID et les théories complotistes. Une scène est vraiment terrifiante lorsqu’il infiltre une communauté d’extrême-droite et reste plusieurs jours avec deux d’entre eux, perdus au milieu de nulle part, et que ces hommes sont persuadés que les démocrates boivent le sang des bébés.

Il a ainsi pris au piège l’ancien Maire de New York, Rudy Giuliani, alors qu’il s’apprête à coucher avec Tutar,  la jeune fille de quinze ans,  co-héroïne du film.

En pleines élections américaines, son film est un cri d’alarme contre la bêtise régnante.

À voir sur Amazon Prime en ce moment.

 

 

 

2. VOS FILMS AU CINÉMA 

Ondine

 

 

Je reviendrai vers vous dès que les salles seront ouvertes de nouveau…

 

En attendant, la bande annonce de Stardust, biopic sur David Bowie, est sortie :

 

 

 

3. LES BONS CONSEILS DES PROFESSIONNELS DU CINÉMA

FILMS ET SÉRIES, REVUES, DOCS, PORTRAITS

 

 

Une plongée dans un documentaire sur les cachalots (INTERVIEW DU CNC)

L’histoire d’un créateur de bandes annonces

How James Brown Helped Introduce Chadwick Boseman to Black Panther 

10 Books That Will Make You a Better Writer | by Shaunta Grimes 

Is My Screenplay Big Enough to Be a Movie? | by Scott Myers 

Dumb Little Writing Tricks That Work: Adopt a Different Writing Persona | by Scott Myers 

 

4. VOS PROGRAMMES TV EN SOIRÉE

(FILMS ET SÉRIES)

 

 

Sur France.tv, on peut voir les premiers films de quatorze réalisateurs aujourd’hui célèbres: Bruno Podalydès, Valérie Donzelli, Xavier Dolan, mais aussi Alice Winocour ou Vincent Mariette…

À noter sur vos tablettes, dès le 16 novembre à 21h05, sur France 2, Bodyguard, la série Netflix, créée par Jed Mercurio, avec Richard Madden (Game Of Throne) et Keeley Hawes.

Réalisée par John Strickland et Thomas Vincent: à voir absolument !

 

 

 

Mercredi 4

France 2: Dix pour cent (Sigourney)
Arte : Ava suivi de Toni Morrison et les fantômes de l’Amérique
France 4 : Microcosmos
6Ter : Mr & Mrs Smith: le film qui provoqua la rencontre amoureuse de Brad Pitt et Angelina Jolie
TFX: Game Night

Jeudi 5

France 3 : Les sept mercenaires
TMC: Split
TF1 Series : Bad Boys
Chérie 25 : Le Prestige
Arte: Géométrie de la mort: comme chaque jeudi, une série policière sur ARTE.


Vendredi 6

Arte : The Bookshop:
Canal + : À couteaux tirés : à voir absolument


Samedi 7

Arte : Sauveurs d’espèces: un espoir pour notre planète

 

Dimanche 8

Arte : Rio Lobo
TFX: Polisse
TF1 Series : O’Brother

Lundi 9

Arte: Transit, de Christian Petzold, le réalisateur du primé Ondine
France 2: une série sur De Gaulle
TMC: Star Wars – L’attaque des Clones
C8: Rambo
France 5 : La Reine Margot

Mardi 10

Arte: Nous, otages des SS de Christian Fey
C8: Wolverine
France 4 : Les Minions

 

Mercredi 11

Arte: La Prière de Cédric Kahn
France 2: Dix pour cent

 

Le programme d’ Ushuaia tv dès le 10 novembre

 

 

5. PLATEFORMES

Arte 

 

 

Documentaire

De Gaulle, un géant aux pieds d’argile

Electrification de l’Afrique

1984, de George Orwell

Les artistes et les élections américaines 

Trump – Biden: quel président pour l’Amérique ?

Le jeu de cartes de David Bowie

Un documentaire sur Matisse

 

Animation

La fête de l’animation en ligne !

Série animation sur De Gaulle à la plage 

 

Musique

Chilly Gonzales

 

Film

Doris 

Lazzaro Felice, primé à Cannes pour le meilleur scénario.

Dead zone

 

La Chaîne Parlementaire

LCP vous propose de nombreux bons documentaires: ici

 

La Cinémathèque Française

 

Les rétrospectives sont reportées mais il reste à voir  sur la plateforme Henri, un film culte gratuit chaque jour.

 

 

Films et séries à voir 

sur Netflix

 

 

De nombreux films avec Jean-Paul Belmondo seront mis en ligne dès le 1er novembre dont, un que j’aime particulièrement réalisé par Claude Lelouch:

 

Un homme qui me plaît

 

 

En ce moment

 

Move, de Thierry Demaizière et Alban Teurlai. À chaque nouvel épisode, nous découvrons un nouveau ou une nouvelle chorégraphe.

 

 

 

Bronx, réalisé par Olivier Marchal

 

 

The Crown, saison 4, dès le 15 novembre, de Peter Morgan: il faut avouer, j’attends avec impatience cette série !

 

 

 

 

Live by Night, de Ben Affleck, dès le 18 novembre

 

 

 

Much Loved, de Nabil Ayouch, l’histoire de quatre amies, des prostituées, qui luttent pour survivre au coeur de la société marocaine.

Dès le 1er décembre.

 

 

 

Mank, de David Fincher, dès le 4 décembre: les critiques sont déjà dithyrambiques aux États-Unis. 

 

 

 

The Midnight sky, réalisé par et avec George Clooney et Felicity Jones

 

 

 

The Prom, de Ryan Murphy, avec Meryl Streep et Nicole Kidman, dès le 11 décembre

 

 

 

Ma Rainey’s Black Bottom , dès le 18 décembre, dernier film joué par Chadwick Boseman, produit par Denzel Washington

 

Le 25 décembre

 

Les Chroniques de Bridgerton, créée par Chris Van Dusen et produite par Shonda Rhimes.

Inspirée des romans de Julia Quinn, qui suivit les modes de vie de la haute société londonienne.

Une jeune femme, Daphné, jouée par Phoebe Dynevor (vue dans Snatch) doit se trouver un mari. Une femme répand alors des calomnies sur la jeune fille, attirée par le seul célibataire endurci de Londres, le Duc d’Hasting, joué par Regé-Jean Page (vu dans la mini série Roots et ABC for the people).

Avec:

Julie Andrews pour la voix de Lady Whistledown, Golda Rosheuvel, Jonathan Bailey, Luke Newton, Luke Thompson, Claudia Jessie, Nicola Coughlan, Ruby Barker, Sabrina Bartlett, Ruth Gemmell, Adjoa Andoh, Polly Walker, Bessie Carter et Harriet Cains.

 

Films, séries et documentaires à voir 

sur  Prime Video

 

Borat (dont je vous ai parlé plus haut)

 

Et une jolie comédie romantique :

 

Films star don’t die in Liverpool, de Paul Mc Guigan, avec Annette Bening, Jamie Bell, Vanessa Redgrave

 

 

Films et séries à voir 

sur Canal+

 

 

 

En ce moment:

 

Une autre série sur la thématique des élections américaines:

The West Wing, une série sur les coulisses de la Maison Blanche, créée par Aaron Sorkin (qui a réalisé Le Procès des 7 de Chicago dont je vous parlais au début de cet article).

 

 

 

Dark Waters, réalisé par Todd Haynes, avec Mark Ruffalo et Ann Hathaway

 

 

Et si Les femmes comptaient à Hollywood, documentaire de Tom Donahue

 

 

 

La série franco-israélienne, Possessions, créée par Shachar Magen et réalisée par Thomas Vincent. J’ai vu les deux premiers épisodes. Intrigant…

 

 

 

À couteaux tirés, de Rian Johnson, dès le 6 novembre

 

 

Films et séries à voir 

sur Apple TV

 

 

On the rocks, de Sofia Coppola, avec Bill Murray, Rashida Jones et Marlan Wayans

Directeur de la photographie : Philippe Le Sourd (a travaillé avec Wong Kar Waï et Ridley Scott)

La voix de Chet Baker ouvre cette comédie douce-amère.

Une jeune femme, Laura, jouée par Rashida Jones, mère de deux enfants en bas âge, jongle entre l’écriture de son roman et un quotidien trop rempli. Les absences répétées et l’attitude distante de son mari l’inquiètent. Son père, Félix, joué par Bill Murray, lui propose alors de l’aider…

Magnifiquement filmé, l’histoire prend son temps, comme souvent le font les films de Sofia Coppola (et de son père Francis Ford Coppola également). Les endroits et les voitures sont sublimes. La réalisatrice raconte l’omniprésence d’un père lorsqu’elle est adulte mais qui fut absent dans son enfance (est-ce autobiographique ?).

 

Rashida Jones et Bill Murray

Elle a dit avoir choisi Rashida Jones parce qu’elle sait ce que c’est d’arriver dans une pièce et d’être inexistante parce que son père est là. En effet, le père de Rashida Jones n’est autre que Quincy Jones (producteur de musique, légende vivante, d’ailleurs un très bon documentaire à voir sur lui est sur Netflix).

Les plus beaux endroits de New York sont montrés et l’on pense parfois à Woody Allen, par le ton du récit également. Nous découvrons le restaurant, le Club 21 (ancien Speakeasy de la prohibition) et la table (30) où Humphrey Bogart a demandé en mariage Lauren Bacall

Bill Murray joue, comme à son habitude, avec un certain flegme et ce sourire mi-triste mi-amusé. Dans ce film, il incarne un vieux séducteur encore plein d’idées préconçues sur la monogamie, les hommes et les femmes. Mais il est adorable, drôle, prend soin de sa fille et on lui pardonne volontiers ses travers linguistiques.

Rashida Jones est parfaite dans le rôle de Laura, personnage empêtré dans son quotidien de mère, d’écrivain et de fille modèle. La question qui se pose est : est-il possible d’en sortir ?

Je vous conseille ce film à voir en ce moment sur la plateforme.

 

 

Tehran

 

À l’instar de The Operative , film réalisé par Yuval Adler, la série israélienne créée par Moshe Zonder et Omri Shenhar, est marquée par le réalisme et la crédibilité des situations rencontrées par Tamar, l’espionne du Mossad, basée à Téhéran.

Le pitch

Tamar a grandi en Iran mais a dû quitter son pays au moment de l’arrivée de Khomeiny en 1979.

On y voit le Mossad en action, prêt à tout pour contrer le nucléaire iranien. Mais les personnages iraniens et israéliens sont attachants. La thématique de l’exil, de l’amour d’Israël sont au centre de la série Tehran,  comme souvent dans les séries israéliennes qui nous montrent un monde nuancé.

Réalisé par Daniel Syrkin, les huit épisodes sur fond de conflit israélo-iranien se succèdent à un rythme trépidant (comme la série FAUDA, dont Moshe Zonder est le scénariste), dont nous avons hâte de connaître la suite.

 

 

 

Wolfwalkers, de Tomm Moore et Ross Stewart, dès le 16 décembre.

 

 

 

Films et séries à voir

sur Disney+

 

 

Raya et le dernier dragon – Date de sortie non communiquée pour l’instant

 

 

 

The Mandalorian, la saison 2

Jon Favreau réussit une fois de plus son pari. Dès le premier épisode, il nous happe dans cet univers tout particulier qu’il a su créer en marge de Star Wars.
Cette fois, nous suivons Le Mandalorien dans son périple pour retrouver le peuple du Bébé Yoda.

Sur la planète Tatouine, dans un décor de western futuriste il rencontre un homme qui porte la même armure que lui, Cobb Vanth, joué par Timothy Olyphant. (vu dans Once upon a Time in Hollywood, Snowden, les séries Damages et Deadwood)

 

 

 

Dès Noël

Soul, de Pete Docter et Kemp Powers avec les voix de Jamie Foxx, Tina Fey.

 

 

 

6. LES ACTUALITÉS DE L’INDUSTRIE DU CINÉMA

ET DE L’AUDIOVISUEL

 

  • Le Festival du Cinéma Israélien de Paris aura lieu du 25 au 29 novembre en ligne cette année sur la plateforme La Vingt-cinquième heure.

 

 

Keep safe ! 

 

1 Comment
  • Dominique LOPET
    Posted at 16:16h, 09 novembre Répondre

    Top tous ces films et séries à voir ! MERCI

Post A Comment

%d blogueurs aiment cette page :