Suivez-moi :

Tous les films dès le 21 septembre

 Quels films regarder dès le 21 septembre

 

 

Pour vous, en salle et sur vos plateformes, les meilleurs films dès le 21 septembre.

Vos news

 

Bande-annonce du prochain Damien Chazelle, « Babylon »

 

Whitney Houston,  Kasi Lemmon I wanna dance with somebody

Avec Naomi Ackie, sortie prévue le 21 décembre.

 

 

Les meilleurs films depuis janvier 2022

  1. As Bestas, Rodrigo Sorogoyen (critique ci-dessous)
  2. La Nuit du 12, Dominik Moll (critique ci-dessous)
  3. Les Nuits de Mashaad, Ali Abbasi (critique ci-dessous)
  4. Les Cahiers Noirs, Schlomi Elkabetz 
  5. Loving Highsmith, Eva Vitija
  6. Clara Sola, Nathalie Álvarez Mesén
  7. Varsovie 83, Jan P. Matuszynski
  8. Aristocrats, Yukiko Sode
  9. Une jeune fille qui va bien, Sandine Kiberlain
  10. Seule la terre est éternelle, François Busnel
  11. Murina, Antoneta Alamat Kusijanovic
  12. C’mon C’mon, Mike Mills

 

Podcast 

« Cinq films sur la Mémoire »

 

TOUT CE QUE VOUS VOULEZ SAVOIR SUR LES FILMS & LES SÉRIES

LES ENFANTS DES AUTRES, Rebecca ZLOTOWSKI

 

Synopsis

 

Rachel a 40 ans, pas d’enfant. Elle aime sa vie : ses élèves du lycée, ses amis, ses ex, ses cours de guitare. En tombant amoureuse d’Ali, elle s’attache à Leila, sa fille de 4 ans. Elle la borde, la soigne, et l’aime comme la sienne.

Mais aimer les enfants des autres, c’est un risque à prendre…

 

Être une femme aujourd’hui

 

Tic, tac, tic, tac…Être une femme, c’est faire des enfants ? Malgré tout ce que nos sociétés patriarcales, génération après génération, ont voulu nous faire croire, une femme peut exister sans enfant. 

Rebecca Zlotowski, par son héroïne, Rachel, interprétée par Virginie Éfira, (à l’affiche de « Revoir Paris » d’Alice Winocour  en ce moment, lire critique de la semaine dernière), nous interpelle sur l’identité féminine.

Alors qu’elle lisait pendant le confinement, le roman de Romain Gary « Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable », elle a fait le rapprochement avec son corps.

La réalisatrice aime les filmer, les sublimer. Mais le corps des femmes, en tout cas pour celles qui le peuvent, a une durée de vie limitée concernant la grossesse. Les hommes, eux, peuvent avoir des enfants à n’importe quel âge. 

Rebecca Zlotowski nous parle aussi d’un sujet quasi tabou tellement il est rarement abordé au cinéma (Ma meilleure ennemie de Chris Columbus , Une autre femme de Woody Allen), celui des belles-mères.

Rachel s’attache à la fille de Simon et pourtant que peut-elle faire le jour où ils se séparent ? Rien. Ces relations nouées avec un enfant doivent prendre fin, définitivement. 

Le cliché de la belle-mère méchante et jalouse vole en éclat sous les traits de Rachel et nous remettons sans peine en question les contes écrits par des hommes, lus dans notre enfance.

La réalisatrice a déclaré : «Ce film, c’est aussi une lettre d’amour aux femmes qui n’ont pas d’enfant», et déculpabilise les femmes soumises à une pression sociale toujours aussi vive de « faire des enfants ».

En salle aujourd’hui.

 

Tokyo Vice, J. T. Rogers

 

Synopsis

Dans les années 1990, Jake Adelstein, journaliste américain du Missouri, s’installe à Tokyo et réussit à se faire embaucher dans un grand quotidien. 

Chargé des faits divers, il rencontre Hiroto Katagiri, un inspecteur du Département de la Police métropolitaine de Tokyo qui lutte contre le crime organisé. 

Celui-ci va faire office de mentor et de figure paternelle pour Adelstein qui s’intéresse particulièrement au monde des yakuzas. 

Adelstein croise également Samantha, expatriée américaine qui gagne sa vie en tant qu’hôtesse dans un club du district de Kabukichō, ainsi que Sato, un yakuza dont le clan contrôle le club.

 

L’information à tout prix

 

Le Japon fascine ou effraie mais on le connaît peu. 

Tokyo Vice raconte l’histoire du premier journaliste étranger du meilleur quotidien de Tokyo, Meisho Shibun.

L’acteur Ansel Elgort, découvert dans Baby Driver puis West Side Story, incarne à merveille la pugnacité, l’innocence et l’inconscience. Il a apprit le japonais pendant plusieurs mois jusqu’à être à l’aise avec cette langue. 1m93, son jeu rappelle un peu celui d’Adam Driver, en tout cas, son talent, c’est certain.

Les personnages secondaires japonais et américains jouent de façon remarquable. L’intrigue, entre crime, mafia et guerre des gangs, nous emmènent au coeur d’une civilisation différente, où du fait de sa spécificité géographie, une île, et de son histoire, la culture est marquée par un sens de l’honneur, parfois jusqu’au boutiste. Jake qui aime bousculer les codes et fait tout pour devenir le meilleur journaliste du monde. Il ne veut pas seulement comme disait son père « Accroître la connaissance du monde un peu plus chaque jour » . Mais à quel prix ?

Je vous invite à découvrir cette série passionnante.

Deux épisodes sont disponibles sur Canal Plus.

Un épisode chaque jeudi.

Créée par J. T. Rogers, Tokyo Vice est inspirée de l’autobiographie parue en 2009 du journaliste d’investigation Jake Adelstein : Tokyo Vice: An American Reporter on the Police Beat in Japan, premier journaliste étranger embauché par le quotidien japonais Yomiuri shinbun.

Producteur délégué, Michael Mann, réalisateur de « Heat », entre autres, a réalisé le premier épisode.

 

SUR CANAL PLUS ET OCS

 

 

The Handmaid’s Tale, Bruce Miller (5ème saison)

 

Une étrange impression m’a envahie lorsque j’ai regardé la cinquième saison de The Handmaid’s Tale.

Nous sommes en 2022 et la première puissance mondiale a interdit l’avortement. 

Triste et catastrophique réalité, d’une violence inouïe.

Dans cette 5ème saison (attention spoilers des saisons précédentes), June (Elisabeth Moss) est de nouveau tourmentée. Réfugiée à Toronto où elle a retrouvé son mari, sa meilleure amie et sa deuxième fille, June n’a de cesse de penser au passé et à sa fille aînée, Hannah, capturée et offerte à un couple sans enfant. Sa fille se trouve toujours à Gilead, et June ne pense qu’à se venger.

Après Waterford, elle veut à tout prix éliminer sa femme, Serena, le couple qui l’a violé et martyrisé pendant des années. Mais tout se complique. Serena veut faire exécuter June et se rend à Guilead où elle entend bien offrir à son mari des funérailles dignes de ce nom.

Toujours aussi forte, terrifiante, la série créée par Bruce Miller et adaptée du roman de Margaret Atwood ne faiblit pas.

Le jeu d’Elisabeth Moss plus intérieur que jamais rend le personnage de June plus crédible que jamais. Les violences faites aux femmes sont sans limite et The Handmaid’s Tale est là pour nous le rappeler, si, au grand jamais, nous l’avions oublié.

 

SUR CANAL PLUS & OCS.

 

 

Chronique d’une liaison passagère, Emmanuel Mouret

 

Synopsis

Une mère célibataire et un homme marié deviennent amants. Engagés à ne se voir que pour le plaisir et à n’éprouver aucun sentiment amoureux, ils sont de plus en plus surpris par leur complicité naissante.

 

Qu’est-ce qu’un couple ? 

Dans le film d’Emmanuel Mouret la question du couple ne se pose pas. L’homme s’octroie le droit d’être infidèle puisque sa maîtresse n’y voit aucun inconvénient et surtout c’est elle qui lui donne la permission. « T’aime ta femme ? Oui. Ben donc tu la trompes pas ! » lui dit sa maîtresse.

Charlotte veut de la légèreté et Simon aussi. Au début tout va bien. Sauf que les sentiments s’en mêlent. Tout est encore montré d’un point de vue masculin. La femme n’a d’existence que pour faire plaisir à l’homme et c’est seulement lorsque l’homme n’est pas à la hauteur de ses sentiments qu’elle se tourne vers une femme. C’est un choix par défaut et la bisexualité est subie, non voulue.

Le personnage de Charlotte est présenté comme superficiel et l’homme, lui, plus profond,réfléchit et se pose en victime d’une maîtresse qui souhaite une vraie relation. Tout cela, sachant qu’il reste marié et père de deux enfants. Mais ces personnes, elles, n’existent pas, nous ne les voyons jamais à l’écran, elles font partie d’un univers à part, celui de l’homme marié.  Simon avoue qu’il ne peut être lui même qu’avec sa maîtresse.  Mettre les mots des hommes dans la bouche des femmes c’est très pratique mais ce n’est plus crédible.

Tant de clichés et de points de vue rétrogrades font de ce film une comédie ratée malgré le très bon jeu de Sandrine Kiberlain et Vincent Macaigne. Des plans rappellent certaines scènes des films de Woody Allen ou  de « Quand Harry rencontre Sally » de Rob Reiner mais au lieu de renforcer cette comédie, déséquilibre le film composé de dialogues explicatifs interminables.

 

 

Conversations with friends, Lenny Abrahamson et Leanne Welham

 

Synopsis

Bobbi et Frances sont deux étudiantes de Dublin, qui partagent leur vie entre leurs cours de littérature à l’université et des lectures de poésie qu’elles présentent dans des bars de la ville. 

Un soir, ces anciennes amantes devenues meilleures amies rencontrent Melissa et Nick, un couple de trentenaires séduisants. 

Tous les quatre, ils vont mêler et démêler des relations intimes, tout en essayant de trouver leur propre voie.

La série

Adaptée du roman du même nom de 2017 de l’auteure irlandaise Sally Rooney, l’autrice de « Normal People », Conversations with friends est exactement à l’opposé du film d’Emmanuel Mouret.

Là, tout est subtilité. Sur douze épisodes, nous suivons les tourments de Frances et Bobbi, fascinées par ce couple.

Le couple existe-t-il ? La question ici se pose vraiment. Frances est amoureuse de Nick, beaucoup plus âgé, mais aussi marié et fou amoureux d’elle. Bobbi est attirée par sa femme, Melissa, écrivaine, et qu’au fond Frances envie.

Qu’est-ce que vivre en voulant dédier sa vie à la création ? Nick est un acteur, Frances écrit de la poésie, Bobbi fait du stand -up avec elle mais s’interroge sur tout.

La relation de Frances et Nick est au coeur de la série. Intelligemment, il nous est montré que rien n’est simple dans une relation à deux surtout lorsque les deux aiment aussi d’autres personnes. Plus que le couple c’est « l’engagement spontané » comme le dit si bien Francis qui compte. Mais est-si simple à vivre ? Non. Parce que depuis toujours, nous avons été conditionnés pour vivre à deux, pour que la société se perpétue, qu’il y ait des enfants et finalement tout ce poids a fini par reposer sur la femme.

Le désir d’enfant, l’endométriose, le genre, et le racisme, le divorce des parents, tous ces sujets sont abordés progressivement au travers des personnages de Frances et Bobbi, deux jeunes femmes qui se battent pour réussir leurs études mais en proie à des angoisses permanentes.

Différente de « Normal People », également très réussie, j’ai préféré cette série car elle mêle les générations et quelque soit l’âge, on souffre toujours par amour. L’érotisme est également toujours présent, filmé sous une forme belle et crue.

Le casting est brillant. Alison Oliver dans le rôle de Frances, Joe Alwyn dans le rôle de Nick, Jemima Kirke dans le rôle de Melissa et Sasha Lane dans le rôle de Bobbi forment un quatuor parfait, renouvelé sans doute pour tourner dans une saison 2.

En ce moment sur Canal Plus.

 

 

Vos sorties cinéma dès le 21 septembre

 

Cette semaine :

Une belle course, Christian Carion

Avec Line Renaud, Dany Boon, Alice Isaaz

Madeleine, 92 ans, appelle un taxi pour rejoindre la maison de retraite où elle doit vivre désormais. Elle demande à Charles, un chauffeur un peu désabusé, de passer par les lieux qui ont compté dans sa vie, pour les revoir une dernière fois.

 

Don’t worry Darling, Olivia Wilde

Avec Florence Pugh, Harry Styles, Chris Pine

La chronique d’une communauté isolée dans le désert californien en plein coeur des années 1950, au sein de laquelle une femme au foyer voit sa vie être chamboulée.

 

 

Avatar,  James Cameron

Avec Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver

Sur la lointaine planète de Pandora, Jake Sully, un héros malgré lui, se lance dans une quête de rédemption, de découverte, d’amour inattendu, dont l’issue sera un combat héroïque pour sauver toute une civilisation.

 

Moonage Daydream, Brett Morgen

Avec David Bowie

Une immersion dans l’art visuel et musical de David Bowie.

 

Libre Garance !, Lisa Diaz

Avec Laetitia Dosch, Lolita Chammah, Grégory Montel

C’est l’été 82. Garance a onze ans et vit dans un hameau reculé des Cévennes où ses parents tentent de mener une vie alternative. Quand deux activistes italiens braquent une banque dans les environs, cela tourne mal. Cet évènement vient chambouler la vie de Garance et de sa famille.

 

 

Juste sous vos yeux, Hong Sang-Soo

Avec Hye-Young Lee, Yunhee Cho, Hae-hyo Kwon

Sangok, une actrice disparue des écrans depuis des années, rencontre un célèbre réalisateur qui lui propose de jouer dans son prochain film. Malgré son désir de revenir sur le devant de la scène, le grave secret qu’elle renferme la rend hésitante.

 

 

Les Secrets de mon père, Véra Belmont

Avec Michèle Bernier, Jacques Gamblin, Arthur Dupont – À PARTIR DE 8 ANS

Dans les années 60, en Belgique, Michel et son frère Charly vivent une enfance heureuse dans leur famille juive. Leur père, taiseux et discret, ne livre rien de son passé. Les deux frères l’imaginent en grand aventurier, pirate ou chercheur de trésors… Mais que cache-t-il ?

 

140 km à l’ouest du paradis, Céline Rouzet

Au cœur de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Highlands attirent les touristes avides d’exotisme et les firmes pétrolières étrangères. C’est là que se rassemblent chaque année des tribus payées pour danser. C’est aussi là, loin des regards, qu’une famille Huli et son clan ont cédé leurs terres à ExxonMobil en rêvant de modernité.

 

 

La Dernière nuit de Lise Broholm, Tea Lindeburg

Avec Flora Ofelia Hofman Lindahl, Ida Cæcilie Rasmussen, Thure Lindhardt

Campagne danoise, fin du XIXe siècle. Lise, aînée d’une famille luthérienne, rêve d’émancipation. Mais lorsque sa mère est sur le point d’accoucher, la jeune fille voit sa vie basculer en une nuit.

 

 

Prochainement (et on a hâte !) :

Amsterdam, le 1er novembre de David O. Russell

Polar situé dans les années 1930 rassemble non seulement Christian Bale, Margot Robbie et John David Washington dans les rôles principaux, mais aussi Chris Rock, Anya Taylor-Joy, Zoe Saldana, Mike Myers, Michael Shannon, Taylor Swift, Rami Malek et Robert de Niro.

 

 

Armageddon Time, le 9 novembre, de James Gray

 

Swing rendez-vous, Gérome Barry

 

 

The Woman King, Gina Prince-Bythewood

 

 

Houria, Mounia Meddour (réalisatrice de Papicha)

Simone Le Voyage du siècle, Olivier Dahan

Avec Elsa Zylberstein, Rebecca Marder, Élodie Bouchez, Judith Chemla, Olivier Gourmet, Mathieu Spinosi. Et aussi Sylvie Testud & Philippe Torreton.

 

 

She said, Maria Schrader, avec Carrey Mulligan, Zoe Kazan, le 18 novembre prochain

 

 

Black Panther : Wakanda Forever, Ryan Coogler, le 9 novembre

 

 

The Idol

Créée par Abel « the Weeknd » Tesfaye, Reza Fahim, et Sam Levinson pour HBO.

Lily-Rose Depp et Tesfaye devraient jouer les rôles principaux, tandis que Troye Sivan, Debby Ryan, Rachel Sennott, Jennie Kim, Steve Zissis, Hari Nef et Juliebeth Gonzalez apparaîtront comme personnages secondaires.

 

 

God’s creature, Saela Davis & Anna Rose Holmer , avec Emily Watson, Paul Mescal, & Aisling Franciosi

 

 

The Last of Us, Craig Mazin et Neil Druckmann

 

 

 

The Son, Florion Zeller

 

 

CONSEILS D’ÉCRITURE DES PROFESSIONNELS DU CINÉMA 

 

Classic Movies (1930s-1990s). As selected and analyzed by  by Scott Myers 

 

Sundays with Sidney Lumet’s “Making Movies”  by Scott Myers 

 

 

VOTRE PROGRAMME TV DÈS LE 21 SEPTEMBRE

 

 

Mercredi – Wednesday

Canal Plus : Cry Macho

Arte : Marguerite

 

Jeudi – Thursday

Arte : Les Papillons Noirs

Canal Plus : Tokyo Vice (série)

 

Friday – Vendredi

Arte : Une jeune fille disparaît

TF1 series : Jurassic Park

 

Sunday – Dimanche

Arte : La Chute

C8 : Quai des Orfèvres

France 2 : Sage Femme

 

Monday – Lundi

Arte : Diamants sur canapé

 

Wednesday – Mercredi

Canal Plus : The North Sea

Arte : Adolescentes

 

 

ARTE, LES MEILLEURS  FILMS DÈS LE 21 SEPTEMBRE

 

Documentaires, dès le 21 septembre

Les Spice Girls, Girl Power,Vari Innes & Alice McMahon-Major

Entre déchaînement médiatique et conquête émancipatrice, voyage au coeur du tourbillon Spice Girls, qui essora ses interprètes mais contribua à changer les mentalités.

 

Le mythe de la mère parfaite, Marion Priglinger

La figure maternelle idéale, tout comme celle de la femme, a connu de nombreuses variations au cours des siècles, mais elle n’a jamais cessé d’exister.

Comment s’est formé ce mythe qui poursuit encore les mamans d’aujourd’hui ?

Nos continents, l’Afrique, Sigrun Laste et Raphael Wüstner

Étendu sur plusieurs latitudes, le continent africain présente des climats très variés face auxquels les humains ont, au fil des millénaires, déployé des trésors d’ingéniosité dans leurs stratégies d’adaptation pour survivre aux conditions extrêmes de ces territoires.

Les années Super 8, Annie Ernaux pose sa voix sur des bribes d’images muettes montés par son fils David, provenant de films de famille des années 1970. La chronique d’une époque tout autant qu’un puissant récit d’émancipation féminine.

Séries dès le 21 septembre

Les Papillons Noirs

Adrien, écrivain en panne d’inspiration est engagé par un mystérieux retraité pour rédiger ses mémoires. ⁠ L’homme lui raconte son passé de tueur en série et son histoire d’amour passionnée pour Solange. ⁠

Une relation de fascination et de rejet se noue entre Adrien et l’ancien serial killer. ⁠

 

⁠Inédit :

L’écrivain Gabriel Katz a relevé le défi que lui proposaient les réalisateurs de la nouvelle série d’Arte « Les Papillons noirs » : inventer et écrire à toute vitesse le polar que rédige un personnage majeur dans le scénario.

Le livre vient de sortir en librairie et crée ainsi une passerelle inédite entre fiction et réalité.⁠ ⁠

Une série passionnelle et sanglante avec Niels Arestrup, Nicolas Duvauchelle, Axel Granberger et Alyzée Costes.⁠

 

Films, dès le 21 septembre

La chute, Oliver Hirschbiegel

Berlin, avril 1945. Le IIIe Reich agonise. Hitler s’est réfugié dans son bunker, avec ses généraux, ses plus proches partisans, sa compagne Eva Braun et sa jeune secrétaire Traudl Junge. Tous, malgré les « mauvaises » nouvelles venues de l’extérieur, continuent à croire en la victoire…

Adolescentes, Sébastien Lifshitz

Durant cinq ans, Emma et Anaïs, deux jeunes filles de Brive-la-Gaillarde, traversent les épreuves de l’adolescence devant la caméra bienveillante de Sébastien Lifshitz (« Les invisibles », « Petite fille »).

 

Petite fille, Sébastien Lifshitz

Née dans un corps de garçon, Sasha, 7 ans, se sent petite fille depuis plusieurs années. Le cinéaste Sébastien Lifshitz (« Les invisibles ») suit sa vie au quotidien et le combat incessant de sa famille pour faire comprendre sa différence.

Un film documentaire bouleversant remarqué à la Berlinale 2020.

 

Sur Netflix, vos séries et vos films dès le 21 septembre

 

Dahmer, Ryan Murphy & Ian Brennan,  série dès le 21 septembre.

 

Les filles du dernier rang, le 23 septembre, série TV de Daniel Sánchez Arévalo avec Javier Rey (David), Maria Rodríguez Soto (Carol).

 

Athena, Romain Gavras, le 23 septembre

 

 

 

 A jazzman blues, Tyler Perry, le 23 septembre.

 

 

The Crown saison 5,  en novembre prochain, avec Imelda Staunton

 

The good nurse, Tobias Lindholm,  le 26 octobre

 

 

Glass Onion, Rian Johnson, le 23 décembre  

 

Luckiest girl alive, Mike Barker

 

 

Blonde, avec Ana de Armas d’Andrew Dominik, le 28 septembre

 

Mathilda, the musical, Matthew Warchus

 

 

Wednesday Adams, Tim Burton

 

Cabinet of curiosity, Guillermo del Toro, 25 octobre

 

White Noise, Noah Baumbach

Inspiré du roman de Don DeLillo avec Adam Driver et Greta Gerwig

 

 

Slumberland, Jason Momoa

 

Sur Prime Video, vos séries et vos films dès le 21 septembre

 

The Peripheral, le 21 octobre, série de Jonathan Nolan, Lisa Joy.

 

Darknet sur mer, le 7 octobre, de Remy Four et Julien War.

 

 

My Policeman, Michael Grandage avec Harry Styles, Emma Corrin (The Crown), le 4 novembre.

 

 

 

Visitez la page Amazon Prime Video

 

 

Sur Canal +, vos séries et vos films dès le 21 septembre

 

61street saison 1, Peter Moffat, le 25 septembre.

 

 

 

Sur Apple TV, vos séries et vos films dès le 21 septembre

 

 

Five Days of Memorial, de John Ridley et Carlton Cuse avec Vera Farmiga (Dr. Anna Pou), Adepero Oduye (Karen Wynn). À voir !!

 

 

The Greatest Beer Run Ever, Peter Farrelly, Brian Currie and Pete Jones, le 31 septembre.

 

 

Sidney, produit par Oprah Winfrey et réalisé par Reginald Hudlin, le 23 septembre.

 

 

Sur DISNEY+, vos séries et vos films dès le 21 septembre

 

Hocus Pocus 2, Kenneth John Ortega, le 30 septembre.

 

 

Disenchanted 2, Adam Shankman, le 24 novembre.

 

 

Andor, créée par Tony Gilroy- Avec Fiona Shaw, Forest Whitaker, Stellan Skarsgård

En prises de vue réelles, 12 épisodes dont les trois premiers épisodes dès le 21 septembre.

Préquelle du film Rogue One centrée sur le personnage de Cassian Andor  (Diego Luna)

Cinq ans avant la périlleuse mission sur la planète tropicale Scarif, Cassian Andor participe comme espion aux prémices de la résistance contre l’Empire galactique, au sein de l’Alliance rebelle.

 

 

The Mandalorian, saison 3 (2023)

Willow, Jonathan Kasdan et Wendy Mericle, le 30 novembre.

 

 

The Little Mermaid 2, Rob Marshall, prévu le 24 mai 2023.

 

 

Sur STARZPLAY, séries et films dès le 21 septembre

 

“Queer As Folk » , maintenant.

2 nouveaux épisodes disponibles chaque semaine.

Réinvention vibrante de Stephen Dunn de la série britannique créée par Russell T. Davies (“It’s A Sin,” “Doctor Who”) qui suit un groupe d’amis à la Nouvelle-Orléans et dont les vies vont être transformées à la suite d’une tragédie.

 

 

The Serpent Queen, de Justin Haythe

Dans le début de la série, l’histoire de Catherine se dévoile à travers des flashbacks alors qu’elle defend ses actions et transmet les leçons qu’elle a apprises à sa nouvelle servante, Rahima.

À 14 ans, la jeune orpheline Catherine se marie à la cour française du XVIème siècle. Malgré son statut de roturière, son oncle, le pape Clément, a négocié une importante dote et une alliance géopolitique en échange de l’union, et avec elle, l’attente de nombreux héritiers. Cependant, lors de sa nuit de noces, Catherine découvre que son mari est amoureux de Diane de Poitiers, une magnifique dame d’honneur qui a deux fois son âge.

Il s’agit de l’adaptation du roman britannique Catherine de Medici: renaissance Queen of France de Leonie Frieda.

 

 

Partager :

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes ici car vous êtes amoureux du cinéma !
Suivez movieintheair.com pour tout savoir sur l’univers du cinéma et des films que vous aimez