Suivez-moi :
vos films dès le 29 juin

Vos séries et films dès le 29 juin

 Que regarder dès le 29 juin?

 

Pour vous, les meilleurs films dès le 29 juin.

Vos news

Retrospective Djibril Diop Mambety (comédien, scénariste et réalisateur sénégalais)

« Histoires de petites gens », « Le Franc » & « La petite vendeuse de soleil » ressortent sur les écrans le 6 juillet.

 

 

La série israélienne « Heure zéro » (“The Lesson”) avec Mia Landsman a remporté  le prix de la meilleure série au Festival international des séries de Berlin. Le prix a été décerné à la scénariste Dikla Keidar.

La série s’ouvre sur un débat politique poignant entre un enseignant et un élève qui devient incontrôlable – une lutte passionnée qui dépassera les limites de la salle de classe. 

 

 

vos films dès le 29 juin

LA FÊTE DU CINÉMA

POUR TOUT SAVOIR C’EST PAR ICI : INFO

Du dimanche 3 au mercredi 6 juillet inclus, rendez-vous dans votre cinéma pour profiter d’un tarif unique de 4 € la séance pour tous et pour tous les films.
Une bonne raison pour assouvir votre soif de partager des émotions ensemble dans les salles obscures ! Tous au cinéma !

 

Champs Élysées Film Festival – 21 au 28 juin

En photo avec le jury Emmanuelle Bercot et Rebecca Marder avant la projection de « Mija »

vos films dès le 29 juin

 

Tout savoir ici 

Movieintheair était accrédité.

J’ai eu la chance d’assister à la projection de 3 films, une masterclass et une avant-première.

 

Quantum Cowboys, de Geoff Marslett

Original et complexe « Quantum Cowboys » a remporté le prix Sacem de la meilleure musique pour un long métrage.

Synopsis

Alors que Bruno et Frank vagabondent dans l’Ouest américain de la fin du XIXe siècle, leur chemin croise celui de Linde, prête à tout pour récupérer ses terres. Leur voyage prend une autre dimension lorsque la théorie de la physique quantique s’imprime dans les images du film.

 

Critique

4ème film américain en compétition, Quantum Cowboys est un film réalisé par Geoff Marslett, ancien physicien qui a souhaité réaliser un film sur ce que le monde serait sans temps véritable, à travers des mondes multiples : Comment créer des souvenirs ? Comment ces souvenirs aboutissent à la création du monde.

12 genres différents, mélange d’images réelles et de styles d’animation différents (créé par des animateurs de l’école qui a réalisé « Cryptozoo »). Le rôle a été écrit pour Lily Gladstone, qui est entourée de Kiowa Gordon et David Arquette.

Les acteurs ont approché leurs rôles différemment.

Je me suis évidemment perdue pendant la projection du film (la théorie des multivers) et n’ai pas tout compris. Ce film est épris de liberté, un peu fou.

L’esthétique est par contre, elle très réussie et le mélange des genres, génial.

Ce film est le premier volet de deux autres histoires à suivre, celle des bandits et celle de l’héroïne.

À voir en salle bientôt ?

 

 

Mija, d’Isabel Castro

Synopsis

Doris Muñoz et Jacks Haupt, toutes deux filles de parents sans papiers originaires du Mexique, font tout pour réussir dans l’industrie musicale.

Désireuses de subvenir aux besoins de leurs familles respectives tout en réalisant leurs rêves, Doris et Jacks se rapprochent, unies par la culpabilité permanente d’être les premières nées américaines de familles sans papiers et par les risques financiers qu’induit la poursuite de leurs ambitions.

Après la projection

C’est le film que j’ai préféré.

La réalisatrice Isabel Castro est parvenue à distiller de l’émotion tout le long du documentaire sans que cela verse dans le pathos, et pourtant les personnes qu’elle a filmées vivent des situations dramatiques.

Des images d’archives de la petite Doris rythment le récit de sa vie passée et présente. L’océan Pacifique du Mexique symbolise l’amour du pays que sa famille a dû quitter car elle ne s’en sortait pas. Née sur le sol américain, elle est la seule à avoir la nationalité américaine alors que sa famille risque d’être renvoyée dans son pays à n’importe quel moment et c’est le cas de son grand frère, séparé de la famille que les parents ne pourront voir pendant sept ans.

Dès leur majorité, les américaines d’origine mexicaines ont la charge mentale de s’occuper de la régularisation des papiers de leurs parents, qui coûte une somme phénoménale en avocat et dure parfois des années sans réussite assurée.

Il en va de même pour Jacks, jeune musicienne que l’on découvre dans la seconde partie du film et qui, elle, supporte les reproches constants de sa famille sur ses envies professionnelles.

Doris, manager de musicien, rencontrera Jacks et leurs vies se ressemblent tant, leur rencontre est si poignante qu’on ne peut, ensuite, imaginer l’une sans l’autre.

La très belle photographie la musique festive accompagnent le récit de la vie de ces deux jeunes femmes.

Espérons qu’il trouvera une diffusion en France.

Bonne nouvelle !

Le Grand Prix du Jury Long métrage américain indépendant est remis à Isabel Castro pour son film Mija.

Dotation de 11 000 € par la Banque Transatlantique remis à la réalisatrice comme aide pour la réalisation de son prochain long métrage.

 

 

Haaper’s Comet, de Tyler Taormina

Avec Grace Berlino, Michael Gugliamo, Jax Terry, Brendan Burt, Brandon Cassanova

Synopsis

La nuit recouvre une agitation silencieuse ; alors que la caméra observe les activités nocturnes de plusieurs habitants, on en aperçoit certains s’échapper discrètement dans l’obscurité… sur des patins à roulettes.

La critique

Après «Ham on Rye», Tyler Taormina a filmé pendant le Covid  dans la banlieue où il a grandi avec son ami.

Cette banlieue est caractérisée par son amour des  « Blue lives matter » (en référence à Black Lives Matter). La police est très présente et très aimée alors qu’il n’y a pas de criminalité.

Cette fiction est une sorte d’ovni. La nuit, tout est calme et les seuls mouvements que l’on décèle sont ceux des feuilles qui glissent sous le vent ou les personnes insomniaques. Si les gens sont tous différents le jour, la nuit, ils sont tous semblables. Il y a quelque chose de transgressif à filmer les habitants chez eux.

Un épi de maïs rongé par des vers, un train qui passe à toute allure (prouesse technique expliquée lors de l’interview et montrée après la projection: table avec miroir et rideaux mais lui ne voyait pas le train qui passait derrière), quelqu’un fait du roller, des hommes s’enlacent dans un champs, une voiture roule à toute vitesse…

Fascinant, prouesse cinématographique (réalisé à deux seulement), il nous plonge aussi dans une atmosphère bizarre, onirique avec le confinement, il rappelle les films d’horreur et les films fantastiques, et se veut anti-conformiste. L’écriture s’est faite au fur et à mesure pendant quatre mois.

Tyler a créé le son en sound design en post-prod (il n’y a aucun dialogue mais seulement des bruits d’animaux, de nature, de porte qui claque, de voiture…). Il déclare aimer les films italiens dont le son était enregistré en postprod et les artifices propres au cinéma, qui permettent de créer après avoir filmé.

Espérons que cet ovni onirique trouvera une place sur nos écrans.

 

   

 

Masterclass Ari Aster

Sur le réalisateur :

Martin Scorsese a parlé d’Ari Aster dans la presse, disant de son cinéma : « c’est de l’horreur, mais c’est plus que ça. Pour moi, si on enlève l’horreur, ça marche quand même. Mais les éléments d’horreur, comment dire… vous choquent dans le bon sens. Ils vous choquent en vous faisant prendre conscience de la souffrance de ces personnes. »

Avant Midsommar, Ari Aster a écrit et réalisé le thriller surnaturel Hérédité (titre original : Hereditary), son premier long métrage, avec Toni Collette, Ann Dowd et Alex Wolff.

Le prochain film d’Ari Aster, Disappointment Blvd., avec Joaquin Phoenix, devrait sortir en 2022 chez A24.

 

Interview

Arrivé le matin de Los Angeles, en complet jet lag, la fatigue se sentait parfois dans les réponses de ce réalisateur doué, discret et précis.

Ari Aster a tenté de répondre au mieux aux questions d’Aurélien Allin, de son public, fans de la première heure, pointus sur la thématique des films de genre.

« Dick Tracy » est son premier souvenir de cinéma d’enfant, il est marqué par les plus grands, il s’est passionné très jeune par l’horreur avant de s’en éloigner puis de revenir, Hitchcock, Peter Greenaway, Mizoguchi, Bergman, Fellini…Avant d’être acteur, il a voulu être réalisateur lorsqu’il a vu « Les Affranchis ». Il s’est mis très tôt à écrire des répliques de scénarios de films déjà existants.

Il aime les clichés et les stéréotypes narratifs, et le dénoncer à l’heure de l’uniformisation du cinéma.

Aujourd’hui, l’inspiration lui vient de la lecture. Comme d’autres réalisateurs, la recherche d’artifices compte beaucoup.

Il cherche comment mettre en place une distance entre le spectateur et le film, afin que le spectateur puisse oublier où il se trouve et que le réalisateur suscite de l’émotionne créant un film beau.

Lorsqu’il tourne un film,  il essaie de faire différemment des films précédents.

Pour le tournage du prochain, il a voulu un lâcher-prise et s’est libéré du découpage qui l’obnubilait lors des films précédents (au contraire de « Hérédité »).

Ce qui compte c’est la liberté de réaliser un film de la durée qu’il souhaite. Et lorsqu’il écrit, c’est seulement sur des sujets qui lui tiennent à coeur.

 

EXTRAIT DE MIDSOMMAR

 

 

 

Super 8, d’Annie Ernaux et David Ernaux-Briot (avant-première)

« En revoyant nos films Super 8 pris entre 1972 et 1981, il m’est apparu que ceux-ci constituaient non seulement une archive familiale mais aussi un témoignage sur les goûts, les loisirs, le style de vie et les aspirations d’une classe sociale, au cours de la décennie qui suit 1968. Ces images muettes, j’ai eu envie de les intégrer dans un récit au croisement de l’histoire, du social et aussi de l’intime, en utilisant mon journal personnel de ces années-là. » Annie Ernaux.

 

À propos des auteurs

Annie Ernaux est née en 1940.

Après des études de lettres à Rouen et devenue professeure agrégée, elle poursuit une carrière d’enseignante tout en écrivant. Son premier roman, Les Armoires vides (1974) décrit la déchirure d’une transfuge de classe.

À partir de La Place (Prix Renaudot 1984), elle rompt avec la fiction et s’engage dans une exploration de son expérience vécue tout en cherchant des formes nouvelles d’autobiographie. À ce jour, elle a écrit une vingtaine d’ouvrages dont « L’événement » adapté au cinéma par Audrey Diwan.

 

David Ernaux-Briot, fils d’Annie et Philippe Ernaux, est né en 1968. Après des études de sciences, il s’oriente vers le journalisme scientifique et contribue aux émissions E=M6 et C’est pas Sorcier. Il écrit et réalise ensuite les mini-séries pédagogiques Théâtre des machines, Corpus, Art et Sport pour les plateformes Universcience et CANOPE. Les Années Super 8 est son premier long métrage documentaire.

Critique

Le film commence par le premier plan pris filmé par son mari avec sa nouvelle caméra super 8, sa femme et ses enfants qui reviennent du supermarché.

Du début des années 70 aux années 80, Annie raconte dans un texte très bien écrit et à l’aide d’extraits de son journal, sa vie privée, ses voyages toujours en lien avec le contexte politique de l’époque et son engagement à l’extrême gauche.

Elle déclare d’ailleurs « À vingt ans, j’ai juré d’écrire pour venger ma race ». Ses parents, petit-commerçants issus du monde ouvrier et paysan l’encourageront à poursuivre l’ascension sociale qu’il avaient entamée.

Dans ce documentaire réalisé par son film, il s’agit donc d’elle, de son point de vue, de son écriture (elle cache à son mari et à sa mère qu’elle écrit) et de sa colère.

Elle dénonce aussi l’ennui de la vie maritale de son époque, cette cage dorée dont sont prisonnières encore, de nombreuses femmes. Elle y mettra fin.

Son roman sur l’avortement, L’événement sera plus tard adapté au cinéma.

Une anecdote m’a rappelée s’il était besoin que nous n’en sommes pas sorties.

Alors que je patientais aux toilettes, les deux femmes devant moi parlaient de qui avait gardé les enfants pour qu’elles puissent venir à cette avant-première alors que les hommes les attendaient.

 

En salle le 14 décembre.

Annie Ernaux était absente de la projection en raison du Covid.

Ce film, sélectionné à La Quinzaine des Réalisateurs a donné lieu à un Q&A (question and answers) que voici  :

 

 

Podcast dès le 29 juin

Sortie du film « Les cahiers noirs » de Schlomi Elkabetz

Episode : Ronit Elkabetz

 

 

CINÉMA AU BALZAC

vos films dès le 29 juin

La critique sur le site Cultures J

 

TOUT CE QUE VOUS VOULEZ SAVOIR SUR LES FILMS & LES SÉRIES 

Vos sorties cinéma dès le 29 juin

 

Cette semaine :

Decision To Leave,  Park Chan-Wook. Avec Tang Wei, Go Kyung-pyo, Park Yong-Woo.

Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle.

 

Les Cahiers Noirs –  de Shlomi Elkabetz

Dans un taxi parisien, un homme apprend, par un voyant marocain, que sa sœur est sur le point de mourir. Pour tenter de déjouer la prédiction, le frère entreprend alors un voyage fictif entre le Maroc, Israël et Paris. 

 

 

Goodnight Soldier, de Hiner Saleem- Avec Galyar Nerway, Dilin Doger, Alend Hazim

Malgré l’hostilité de leurs familles qui nourrissent une haine ancestrale, Ziné et Avdal, un jeune soldat kurde, vont se marier. Quelques semaines avant, Avdal est blessé par une balle de Daech.

Le jour de la cérémonie, il est incapable de consommer le mariage et prend conscience que sa blessure lui a fait perdre sa « virilité », son honneur et celui de sa famille.
Si Ziné est convaincu que la force de leur amour résistera à cette épreuve, Avdal ne supporte pas son état et décide de la quitter afin lui rendre sa liberté.

Les familles se déchirent à nouveau. Avdal repart au front dans une mission suicide, jusqu’au jour où…

 

 

As Tears Go By – Ainsi vont les larmes, Wong Kar-Wai. Avec Maggie Cheung, Andy Lau, Jacky Cheung (Re-sortie)

Petit gangster de Hong-Kong, Wah se partage entre son boulot habituel, le recouvrement de dettes, et la nécessité de protéger son acolyte, Fly, à la conduite problématique : celui-ci ne cesse d’emprunter de l’argent qu’il ne peut jamais rembourser.

 

 

Les meilleurs films de l’été et plus tard (et on a hâte !) :

Ennio, Giuseppe Tornatore, le 6 juillet. Avec Giuseppe Tornatore, Ennio Morricone, Bernardo Bertolucci, Giuliano Montaldo, Marco Bellocchio

A l’âge de 8 ans, Ennio Morricone rêve de devenir médecin. Mais son père décide qu’il sera trompettiste, comme lui. Du conservatoire de musique à l’Oscar du meilleur compositeur, l’itinéraire d’un des plus grands musiciens du 20ème siècle.

 

 

After Yang, produit et réalisé par Kogonada, adapté de la nouvelle américaine Saying Goodbye to Yang d’Alexander Weinstein.

Dans un futur proche, où la mode est marquée par des androïdes domestiques sous forme humaine qui sont considérés comme des nounous, Jake (Colin Farrell) et sa fille tentent de sauver Yang (Justin H. Min), leur robot devenu inerte.

 

 

Peter Van Kant, de François Ozon, avec Isabelle Adjani, le 6 juillet

 

Crescendo,  Dror Zahavi, le 6 juillet

 

Holy Spider, Ali Abbasi, le 13 juillet

 

 

Le Rapport Auschwitz, le 27 juillet, Noël Czuczor, Peter Ondrejička, John Hannah

 

 

Beast, de Baltasar Kormákur, le 19 août avec Idris Elba

 

Là où chantent les écrevisses, Olivia Newman, avec Daisy Edgar-Jones, le 17 août

 

Nope,  Jordan Peele, le 5 août.

Avec : Daniel Kaluuya , Barbie Ferreira , Michael Wincott , Steven Yeun , Keke Palmer , Brandon Perea, Terry Notary , Andrew Patrick Ralston , Donna Mills , Jennifer Lafleur.

 

 

Trois Mille ans à t’attendre, George Miller, le 24 août

 

CONSEILS D’ÉCRITURE DES PROFESSIONNELS DU CINÉMA 

SCÉNARISTES, RÉALISATRICES, ACTRICES, COMPOSITRICES, AUTEURES…

 

“You are writing the story of your life”  by Scott Myers 

When Women Lose the Right to Choose  by Quintessa 

Screenwriting “Hats”. Sometimes when a writer is writing a… by Scott Myers

 

VOS PROGRAMMES TV EN SOIRÉE : FILMS  DÈS LE 29 JUIN

vos films dès le 29 juin

 

Wednesday- Mercredi

Canal Plus : My Son

Arte : A bigger splash

Une star en vacances avec son compagnon voit son repos troublé par l’arrivée d’un ex envahissant… Luca Guadagnino signe un remake baroque de « La piscine » de Jacques Deray, servi par quatre comédiens inspirés : Matthias Schoenaerts, Dakota Johnson, Ralph Fiennes et Tilda Swinton.

 

Thursday – Jeudi

Canal Plus : L’amie prodigieuse

Arte : Beau Rivage (série)

 

Friday – Vendredi

Arte : Parents à perpétuité

Quand leur fils revient vivre chez eux, Anja et Michael doivent renoncer à une liberté tout juste acquise… Une comédie d’un réalisme grinçant sur le phénomène de plus en plus répandu des « Tanguy », alias « Boomerang kids »

Canal Plus : Shang-Chi et la légende des dix anneaux

 

Sunday – Dimanche

Arte : Pour qui sonne le glas : En pleine guerre d’Espagne, Robert Jordan, un Américain, s’engage auprès des combattants républicains… Tiré du célèbre roman d’Hemingway, un mélodrame poignant avec Gary Cooper et Ingrid Bergman, sur fond de guerre civile espagnole.

TFX: Mama Mia, here we go again

 

Monday – Lundi

Arte : Le jardin des Finzi-Contini : Dans l’Italie fasciste, les amours de l’insaisissable Micòl Finzi-Contini (Dominique Sanda) se dissolvent dans le crépuscule de la bourgeoisie juive de Ferrare… Adapté du roman de Giorgio Bassani, le plus mélancolique des films de Vittorio De Sica.

 

Tuesday – Mardi

Canal Plus : Licorice Pizza

 

Wednesday – Mercredi

France 4 : Les victoires du jazz

 

SUR ARTE, LES MEILLEURS  FILMS, DOCUMENTAIRES, SÉRIES

 

DOCUMENTAIRES SUR ARTE

Avortement, les croisés contre-attaquent

Partout en Europe, de nouveaux militants, très organisés, mènent une redoutable croisade contre l’avortement et la liberté des femmes à disposer de leur corps. Une passionnante – et inquiétante – enquête dans ces réseaux d’influence.

 

Films, dès le 29 juin

Asako I et II

Asako s’éprend d’un garçon excentrique et évanescent, avant de croiser son double, plus fiable et plus mature… La romance amoureuse passée au sublime tamis poétique et existentiel de Ryusuke Hamaguchi (« Drive my Car », « Contes du hasard et autres fantaisies »).

 

Séjour dans les Monts Fuchun

Dans l’est de la Chine, les relations entre les membres d’une fratrie se tendent à mesure que leur ville se modernise… Par le très prometteur Gu Xiaogang, une fresque familiale magistrale, premier volet d’une trilogie annoncée.

 

ANIMATION

Celui qui a deux âmes, de Fabrice Luang-Vija

Dans le grand Nord, un conte inuit sur un homme aux deux sensibilités, féminine et masculine…

Ce court métrage a été couronné par le Prix du meilleur court métrage d’animation au Flickerfest 2016 et le César du meilleur court métrage d’animation 2017

SERIES

Honour, Richard Laxton
Après la disparition d’une jeune femme d’origine kurde, l’inspecteur en chef Caroline Goode mène l’enquête. Cette haletante fiction retrace un tragique fait divers qui a secoué la Grande-Bretagne en 2006.

 

Sur Netflix, vos meilleurs films et séries dès le 29 juin

 

Harriet, le 1er juillet, de Kasi Lemmons avec Cynthia Erivo, Leslie Odom Jr.

 

 

Emma, le 1er juillet, Autumn de Wilde

 

 

The Gray Man, des Frères Russo, avec Ryan Gosling, Ana de Armas et Chris Evans, le 22 juillet.

 

Persuasion, Carrie Cracknell, avec Dakota Johnson, le 15 juillet

 

Stranger Things, season 4, vol 2, le 1er juillet, des Duffer Brothers

 

 

Blondes, avec Ana de Armas  d’Andrew Dominik

 

 

Mathilda, the musical, Matthew Warchus

 

 

 

Sur Prime Video, vos meilleurs films et séries dès le 29 juin

 

My Policeman, Michael Grandage avec Harry Styles, Emma Corrin (The Crown)

 

 

Chloé saison 1de Alice Seabright avec Erin Doherty, Poppy Gilbert, Billy Howle, en ce moment

 

Visitez la page Amazon Prime Video

 

The Lord of the rings, Juan Antonio Bayona, 2 septembre.

 

Sur Canal +, vos meilleurs films dès le 29 juin

 

Two summers (série) de Tom Lenaerts et Paul Baeten Gronda

 

Conversation with friends

Réalisée par Lenny Abrahamson et Leanne Welham, adapté du roman écrit par Sally Rooney (Normal People), en août : Série britannique de 12 épisodes de 30 minutes •

Adaptée pour la télévision par Alice Birch, Mark O’Halloran, Meadhbh Mchugh et Susan Soon He Stanton

 

 

The French Dispatch, Wes Anderson, en ce moment.

 

Shang Chi,  le 1er juillet, Destin Daniel Cretton

Licorice pizza,  le 5 juillet, Paul Thomas Anderson

Sur Apple TV, vos meilleurs séries et films dès le 29 juin

 

Physical saison 2, créée par Annie Weisman.

 

Loot, de Alan Yang, Matt Hubbard avec Maya Rudolph, MJ Rodriguez, Nat Faxon, maintenant.

 

Black Bird, le 8 juillet, de Dennis Lehane avec Taron Egerton & Paul Walter Hauser.

 

 

Sur DISNEY+, séries et films dès le 29 juin

 

Mrs Marvel, Bisha K. Ali.

 

Willow, Jonathan Kasdan et Wendy Mericle, le 30 novembre.

 

 

Pinocchio, Robert Zemeckis, le 8 septembre.

 

Sur STARZPLAY, séries et films dès le 29 juin

 

Becoming Elizabeth créée et écrite par Anya Reiss.

 

 

The Girl from Plainville, avec Elle Fanning, le 10 juillet.

 

Partager :

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes ici car vous êtes amoureux du cinéma !
Suivez movieintheair.com pour tout savoir sur l’univers du cinéma et des films que vous aimez