Suivez-moi :
best series of January

Les 10 meilleures séries de janvier

Les 10 meilleures séries de janvier, vos sorties ciné de la semaine, et vos critiques de la semaine.

VOS MEILLEURES SÉRIES SUR TOUTES LES PLATEFORMES

POUR COMMENCER L’ANNÉE

 

 

Les festivals cinéma de janvier

Le Festival des films de femmes de Créteil. La 44ème édition se déroulera  du 11 au 20 mars 2022.

 

Le Centre d’Art et de Culture et le FSJU organisent le 2e Festival français du film juif du 18 janvier au 2 février 2022.

Intitulé désormais « Dia(s)porama », le Festival propose un regard sur le cinéma juif international, à travers la programmation en ligne de 12 films et documentaires à thématique juive inédits en France, provenant du monde entier : Mexique, République Tchèque, Suisse, Angleterre, Danemark, Allemagne, USA, France, Israël. Des interview, rencontres ou « bonus » accompagneront certains films.

www.fffj.fr

 

FESTIVAL TELERAMA

Du 19 au 25 janvier 2022 se tiendra la 24e édition du Festival cinéma Télérama, dans 450 salles art et essai dans toute la France.

Avec le pass Télérama, qui se trouvera dans Télérama et sur Télérama.fr, les lecteurs pourront voir ou revoir 15 films de l’année 2021, choisis par la rédaction de Télérama – avec le soutien de l’Afcae, partenaire historique – ainsi qu’un film choisi par les moins de 26 ans, soutenu par BNP Paribas. Et pour 3,50 euros chaque place, grâce au pass valable pour 2 personnes.

 

ALL YOU WANT TO KNOW ABOUT CURRENT FILMS & SERIES

AU CINÉMA ET À LA MAISON

Les 10 meilleures séries de janvier

 

ARTE : MEILLEURES SÉRIES DE JANVIER

1. Une saison à la Julliard School. (en ce moment)

Une année dans l’atmosphère trépidante de la Juilliard School, la célèbre institution américaine qui forme les futures stars de la danse, de la musique et du théâtre.

 

2. Vigil,  dès le 6 janvier.

Polar créé par Isabelle Sieb et James Strong: un  meurtre commis dans un sous-marin nucléaire du nom de Vigil, une Royal Navy en déréliction et une complexe histoire d’espionnage…

 

 

NETFLIX : MEILEURES SÉRIES DE JANVIER

3. After Life, saison 3, dès le 14 janvier: la belle comédie dramatique de Ricky Gervais revient pour une dernière saison.

 

 

4. Ozark, saison 4, partie 1, dès le 21 janvier : la série créée par Bill Dubuque avec Jason Bateman et Laura Linney revient pour une ultime saison.

 

 

CANAL PLUS – OCS: MEILEURES SÉRIES DE JANVIER

5. Euphoria, saison 2, Sam Levinson, dès le 10 janvier.

 

 

6. This is us, saison 6, Dan Fogelman, dès le 5 janvier.

 

 

 7. The gilded age, dès le 25 janvier.

Concoctée par Julian Fellowes, le créateur du fameux « Downtown Abbey », cette série se déroule à New York pendant la période dite dorée, celle du boom économique des années 1880 et des nouvelles dynasties formées par les Vanderbilt et consorts.

Incarnée par Louisa Jacobson, qui n’est autre que la fille de Meryl Streep, notre héroïne qui a pour nom Marian est une orpheline du Sud des Etats-Unis recueillie chez ses tantes (formidables Christine Baranski et Cynthia Nixon). Dans ce nouvel environnement de luxe et de mondanités, la jeune femme va tenter de s’adapter à sa nouvelle vie.

 

 

TF1 : MEILLEURE SÉRIE DE JANVIER

8. The Undoing,  Susanne Bier, dès le 5 janvier. 

 

SALTO : MEILLEURES SÉRIES DE JANVIER

9. A very British scandal, dès le 14 janvier : une série politique en trois parties, mise en scène par le réalisateur britannique Stephen Frears.

 

 

DISNEY PLUS : MEILLEURE SÉRIE DE JANVIER

10. Boba Fett, de Dave Filoni et Jon Favreau, avec Temuera Morrison (Boba Fett), Ming-Na Wen (Fennec Shand). En ce moment.

 

CRITIQUES

 

Meilleurs séries de janvier

Joan DIDION, The Center Will Now Hold, Griffin Dunne

Synopsis

Icône de la littérature, Joan Didion revient sur sa carrière remarquable et ses luttes personnelles dans ce documentaire intime réalisé par son neveu, Griffin Dunne.

 

Le documentaire

Griffin Dunne, le réalisateur de ce documentaire, est célèbre pour avoir tenu le rôle principal du film After Hours de Martin Scorsese.

À la fois témoignage personnel de l’autrice disparue il y a deux semaines des suites de la maladie de Parkinson et retour sur l’histoire des États-Unis, ce documentaire émouvant nous emmène au coeur d’un couple mythique, celui de Joan DIDION et John Gregory DUNNE.

Des débuts de sa carrière à New York à ses débuts au magazine Vogue, suite à un concours qu’elle avait remporté, en passant par sa rencontre avec l’auteur et futur mari John Gregory Dunne, sa dépression, puis son retour en Californie où elle vécut une grande partie de sa vie, analysant la société hippie sans concession, l’adoption de sa fille et le foisonnement de créativité qui l’a entouré toute sa vie, Joan Didion a écrit sur tout, la vérité et la fiction. 

 

Glamour et violence sociale

Harrison Ford, oui vous avez bien lu, l’acteur, était leur charpentier pendant un an.  Tout Hollywood venait chez Joan et John.  Warren Beatty voulait toujours être assis à côté d’elle. Martin Scorsese, Steven Spielberg, Brian De Palma, tous venaient déjeuner ou dîner régulièrement. Amy Robinson (actrice et productrice) évoque une « creative hot atmopshere » qui régnait en permanence à cette époque chez le couple. Le soir, on parlait cinéma et films et c’est ainsi que le couple s’est retrouvé à aussi écrire des scénarios. 

De retour à New York avec son mari à la fin des années 1980,  Joan DIDION s’initie au journalisme politique et regroupera ses expériences dans un recueil de 2001, « Political Fictions ». Quinze ans plus tard, certains verront dans sa description d’une « classe politique professionnelle » déconnectée du quotidien des électeurs, un avertissement prémonitoire de l’ère Trump.

 

Récompensée

Joan DIDION “avait été finaliste du prix Pulitzer dans la catégorie Biographie et Autobiographie pour son ouvrage paru en 2005, The Year of Magical Thinking (L’Année de la pensée magique)”, qui racontait l’année pendant laquelle son mari était mort et sa fille avait été hospitalisée dans le coma.

Barak Obama avait présenté Joan Didion comme “l’une des observatrices les plus fines et les plus respectées de la politique et de la culture américaines” et lui avait remis en 2012 la Médaille nationale des sciences humaines et la médaille nationale des arts. 

The Center will not hold est inspiré d’un de ses articles de 1967.

Revigorant.

SUR NETFLIX EN CE MOMENT.

Meilleurs séries de janvier

Emily in Paris saison 2, Darren STAR

Synopsis

Après s’être retrouvée dans un triangle amoureux avec son voisin et Camille, sa première véritable amie française, Emily est bien décidée à se recentrer sur son travail – qui se complique davantage chaque jour. En cours de français, elle rencontre un expatrié qui l’agace autant qu’il la séduit…

 

La saison 2

Cette série, en apparence légère est plus profonde qu’il n’y paraît.

Emily essaie de se faire une place en France en tant qu’Américaine et son nouvel ami, Alfie, un Anglais, expatrié, a du mal à se plaire à Paris.

Outre les aventures  amoureuses d’Emily, la série, créée par Darren Star (le créateur de la série Sex & The City), revient aussi sur  les différences culturelles entre la France, les États-Unis et l’Angleterre. 

Légère, belle et irréelle (les habits des figurants ; les scènes dans Paris), cette série nous permet, sans être merdologue (expression de Blanche Gardin lorsqu’on regarde des émissions pour se vider la tête), de nous plonger pendant chaque épisode de trente minutes, dans les rêves et les aspirations des femmes aujourd’hui. 

Qu’il s’agisse d’Emily, jouée par Lily Collins, la directrice de l’agence où elle travaille, Sylvie, jouée par Philippine Leroy-Beaulieu (Dix pour cent) , ou son amie Mindy Chen, interprétée par Ashley Park, toutes placent leur carrière avant leur amour. Et en cela, Darren Star réalise une série moderne et, de mon point de vue, réussie.

En ce moment sur Netflix (deux saisons).

 

Meilleurs séries de janvier

The Lost Daughter, Maggie Gyllenhaal

Synopsis

Leda, mère divorcée ayant la quarantaine, est une professeure d’anglais dans une université. Après que ses deux filles l’ont quittée pour aller rendre visite à leur père au Canada, elle décide de prendre des vacances et part alors pour un voyage sur une île grecque.

 

Toutes les femmes peuvent-elles être mères ?

Premier long métrage en tant que réalisatrice, adapté du roman Poupée volée (La figlia oscura) d’Elena Ferrante, Maggie Gyllenhaal met en scène Leda, jouée par Olivia Colman (The Crown, The Father…) la quarantaine, professeure émérite en vacances en Grèce.

À la plage, une famille s’installe et une jeune maman, Nina, a du mal à s’en sortir avec sa petite fille, Elena, toujours en demande, capricieuse, bref juste une enfant, mais cette jeune femme débordée lui rappelle ses débuts en tant que jeune maman, débordée par l’éducation de ses deux filles. 

Un jour, la poupée d’Elena disparaît. Leda l’a prise et ne peut s’en séparer.

Ce film brillamment réussi montre les tourments d’une jeune femme qui ne parvient pas à s’occuper de ses filles, et qui ne les supporte pas, tout simplement. Intellectuelle, chercheuse littéraire, ses filles l’intéressent mais s’en occuper constamment l’épuise nerveusement. 

Partir puis revenir lui permettra ensuite de rester pour s’en occuper mais elle gardera un sentiment de culpabilité permanent. 

 

La poupée

Que représente la poupée ? La petite fille qu’elle a été ? La poupée offerte à ses filles ? Ses filles ? Toute la maternité est contenue dans cette poupée, et Leda ne veut tout simplement pas s’en défaire.

Et si ses filles ne lui avaient jamais pardonné ? Le fait de passer ses vacances seule alors que cette famille nombreuse occupe toute la plage bruyamment, la ramène à sa solitude, qu’elle chérit pourtant malgré les avances du beau Lyle (Ed Harris).

Déprimée, seules les voix de ses filles la ramèneront à la vie.

Bouleversant, cruel, et sans concession, The Lost Daughter est à voir sur Netflix en ce moment.

PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO À LA MOSTRA DE VENISE.

Avec Olivia Colman, Jessie Buckley, Dakota Johnson, Ed Harris, Peter Sarsgaard, Dagmara Dominczyk, Alba Rohrwacher et Paul Mescal.

 

 

Meilleurs séries de janvier

The Card Counter, Paul Schrader

Synopsis

William Tell, ancien militaire devenu joueur de poker, sillonne les casinos, fuyant un passé qui le hante. Il croise alors la route de Cirk, jeune homme instable obsédé par l’idée de se venger d’un haut gradé avec qui Tell a eu autrefois des démêlés. Alors qu’il prépare un tournoi décisif, Tell prend Cirk sous son aile, bien décidé à le détourner des chemins de la violence, qu’il a jadis trop bien connus.

 

Violence et rédemption

Paul Schrader est le scénariste de Taxi Driver  de Martin Scorsese avec qui il a aussi collaboré sur Raging Bull, La Dernière Tentation du Christ et À tombeau ouvert. Il a également écrit ou co-écrit les scénarios de Yakuza de Sydney Pollack, d’Obsession de Brian De Palma ou encore de Rencontres du troisième type de Steven Spielberg, tout en réalisant depuis la fin des années 1970 une vingtaine de films.

 The Card Counter est son 22e  film en tant que réalisateur. 

Thématique qui lui est chère, la rédemption, Paul Schrader raconte l’histoire d’un homme, William Tell (joué par le brillant Oscar Isaac).

Ancien tortionnaire de la prison d’Abu Ghraib en Irak, « formé » à la torture par le Major John Gordo (Willem Dafoe), puis détenu en prison pendant plus de huit ans où il apprend à compter les cartes, William passe à sa vie, solitaire, à arpenter les casinos. 

Jusqu’au jour où il rencontre Cirk (avec un C, joué par Tye Sheridan) fils d’un ancien tortionnaire d’Abou Ghraib qui s’est suicidé, lui aussi formé à la torture par John Gordo. Cirk souhaite se venger de cet homme, le kidnapper et le torturer, car cet homme, haut gradé, n’a jamais été condamné.

Will décide alors de l’aider. Il se sociabilise, noue des liens avec une femme, La Linda (Tiffany Haddish) qui organise des tournois de poker, afin de renflouer les dettes que Cirk aurait contractées et souhaite à tout prix qu’il se réconcilie avec sa mère.

 

QU’EST-CE QU’ÊTRE HUMAIN ?

Oscar Isaac incarne de façon prodigieuse cet homme au mental détruit  (les draps dont il se sert pour recouvrir les meubles !) et qui ne souhaite qu’une seule chose, se racheter. 

La question n’est pas tant de savoir s’il y parviendra que d’appréhender l’humanité chez l’homme. Comment peut-elle être bouleversée au point d’en oublier l’humanité de l’autre ? 

Les casinos incarnent à la fois des lieux cinématographiques par excellence et des lieux impersonnels. Ils correspondent parfaitement à l’état mental de son personnage principal, au mental superficiel en apparence, mais qui comporte tous les travers de la société dans laquelle l’être humain tente de survivre.

Ces lieux de jeux font également référence à de nombreux films (dont Casino de Martin Scorsese bien sûr, qui a produit ce film).

Une fois de plus, Paul Schrader nous plonge dans la violence, en dénonce ses travers , mais laisse une porte ouverte à l’espoir.

Ce chef d’oeuvre est à voir en ce moment au cinéma.

 

EN SALLE EN CE MOMENT.

 

 

Vos sorties ciné de la semaine

Les meilleurs films

5 janvier

Meilleurs séries de janvier

355, Simon Kinberg

Une arme technologique capable de prendre le contrôle de réseaux informatiques tombe entre de mauvaises mains. Les agences de renseignements du monde entier envoient leurs agentes les plus redoutables là où l’arme destructrice a été localisée : à Paris.

Leur mission : empêcher des organisations terroristes ou gouvernementales de s’en emparer pour déclencher un conflit mondial. Les espionnes vont devoir choisir entre se combattre ou s’allier.

 

Licorice Pizza, Paul Thomas Anderson

Années 1970. Gary Valentine habite le quartier d’Encino de Los Angeles. Enfant acteur profitant d’une certaine célébrité, l’adolescent de 15 ans possède du charisme à revendre. Lors d’un événement, il s’amourache d’Alana Kane, une photographe de 25 ans.

Cette dernière refuse de lui céder son coeur à cause de leur différence d’âge, mais accepte de devenir son amie. Gary l’entraîne dans des situations incroyables où il aura l’occasion de faire des affaires d’or et des rencontres marquantes.

Twist in Bamako, Robert Guédiguian, avec Alicia Da Luz Gomes, Stéphane Bak.

1960. Samba, jeune militant socialiste dont le père est un commerçant bien installé de Bamako, rencontre au cours de l’une de ses missions en brousse Lara. Lara profite de Samba pour fuir sa famille qui veut la marier de force.

Tandis que Lara découvre une nouvelle vie à Bamako, Samba commence à contester haut et fort certaines décisions de sa hiérarchie depuis que son père a été emprisonné.

Nos deux héros se retrouvent un soir dans un des nombreux clubs de danse de Bamako et jurent de ne plus jamais se quitter. Mais les évènements vont en décider autrement…

 

Residue, Merawi Gerima avec Dennis Lindsey, Obinna Nwachukwu

Jay, scénariste en herbe, retourne dans son vieux quartier et y découvre à quel point celui-ci s’est gentrifié. Les résidents les plus pauvres, d’origine majoritairement afro-américaine, se trouvent poussés hors de chez eux par des propriétaires plus riches et majoritairement blancs.

 

Luzzu, Alex Camilleri

Le luzzu est une petite embarcation de pêche qui fait le fierté de son propriétaire. Jesmark Scicluna en possède un et c’est son gagne-pain qui lui a été légué par son père, qui l’avait lui-même reçu du sien. Un bateau transmis de génération en génération qui permettait d’aller pêcher et de vivre décemment pour un artisan.

Tout cela appartient à l’histoire maintenant, la pêche industrielle est passée par là et les prises deviennent toujours plus maigres. L’Union européenne a alors édicté des règlements pour protéger la faune marine.

Règlements qui ne sont pas respectés par ceux qui peuvent payer des fonctionnaires tatillons mais corrompus. Pour les petits, point de salut. Jesmark est de ceux-ci. Sa luzzu a besoin d’être réparée et, comme un malheur n’arrive jamais seul, son bébé a des problèmes de croissance. Une difficulté supplémentaire qui met à mal le couple que Jesmark forme avec Denise lorsque celle-ci va chercher de l’aide auprès de sa famille. La fierté du jeune homme en prend un coup

Marché Noir, Abbas Amini, avec Amirhosein Fathi, Mani Haghighi, Baran Kosari.

Expulsé de France, Amir retourne vivre chez sa famille en Iran. Par solidarité avec son père, il se retrouve impliqué dans un crime et va devoir fréquenter le traffic de devises étrangères au marché noir.

 

Plus tard (et on a hâte !)

Italian studies, de Adam Leon avec Vanessa Kirby, le 14 janvier.

 

 

Nightmare Alley, Guillermo del Toro, le 19 janvier

Dans les années 1940 à New York, Stanton Carlisle attire l’attention d’une voyante et de son mari mentaliste lors d’un carnaval itinérant. En utilisant des connaissances nouvellement acquises, Carlisle commence à escroquer l’élite.

Il élabore bientôt un plan pour escroquer un dangereux magnat avec l’aide d’une mystérieuse psychiatre qui pourrait être son adversaire le plus redoutable à ce jour.

 

Batman, de Matt Reeves. Avec Robert Pattinson et Zoe Kravitz.

 

Moonfall, de Roland Emmerich.

 

 

Fauda saison 4, Lior Raz & Avi Issacharoff.

 

 

Killing Eve, Laura Neal. 

 

 

The Northman, Robert Eggers

 

 

3.  

CONSEILS DES PROFESSIONNELS

SCÉNARISTES, RÉALISATRICES, ACTRICES, COMPOSITRICES, AUTEURES..

 

Interview (Written): Tony Kushner  by Scott Myers 

Page One: “Cool Hand Luke” (1967)  by Scott Myers 

Screenwriting and Schizophrenia. To write movies it’s useful to be a… by Richard Walter

 

4.

VOS PROGRAMMES TV EN SOIRÉE

 

 

Mercredi- Wednesday

TF1: The Undoing

Canal plus: Sons of Philadelphia

Arte : Suzanne : Le portrait au long cours, subtil et touchant, d’une jeune femme à la dérive et de ses proches… Un mélo à la sobre intensité réalisé par Katell Quillévéré (« Réparer les vivants », « Un poison violent »). Portée par François Damiens et Adèle Haenel, Sara Forestier habite de tout son être un personnage à l’émouvante ambivalence.

 

Jeudi – Thursday

Arte : Les hautes herbes, de Jérôme Bonnel

Après l’accident de sa mère, un jeune garçon est hébergé à la campagne et découvre un monde où les tensions sourdent, entre colère sociale et drame passionnel…

Mis en scène par Jérôme Bonnell, un thriller qui fait la part belle à l’intime et à l’enfance, avec Emmanuelle Devos.

 

Vendredi – Friday 

Arte : Meurtres à Sandham saison 10, de Mattias Ohlsson.

France 5 : Charlie Chaplin, le génie de la liberté

 

Samedi – Saturday 

Arte : Versailles

 

Dimanche – Sunday

TF1 : Kingsman : le cercle d’or

France 2 : Gone Girl

Arte : 12 years a Slave, Steve McQueen

C8 : Ma saison préférée

 

Lundi – Monday 

Canal plus : Gomorra

Arte : Pot-Bouille

 

Mardi – Tuesday

Arte : Mohammed Ali 

France 2 : L’odyssée

Canal Plus : La vie extraordinaire de Louis Wain

 

Mercredi- Wednesday

Arte : Mohammed Ali

 

5.

VOS PLATEFORMES

Meilleurs séries de janvier et

meilleurs films

ARTE 

 

FILM

Le Temps retrouvé, Raoul Ruiz

Scenes-de-la-vie-conjugale de Ingmar Bergman 

Winter Sleep, Nuri Bilge Ceylan

 

SÉRIE

Occupied de Jo Nesbø.

Serviteur-du-peuple

Après avoir été filmé à son insu alors qu’il critiquait avec virulence le gouvernement gangréné par une élite corrompue, un honnête professeur d’histoire accède, contre-toute attente, à la présidence de l’Ukraine.

Entre la réalité et la fiction, il n’y a qu’un pas ! Puisqu’en 2019, l’acteur principal de la série, Volodymyr Zelensky, devient à son tour le nouveau Président ukrainien.

 

Borgen

Série politique culte créée par Adam Price, Borgen retrace le combat d’une ambitieuse politicienne, Birgit Nyborg (Sidse Babett Knudsen), pour accéder au pouvoir et le garder.

Une plongée dans l’univers cannibale de la politique danoise aux côtés d’un personnage féminin d’une incroyable force et ténacité. Replay en intégralité sur arte.tv jusqu’au 31 octobre 2022.

Inside-no-9

Un sommet d’humour noir, chaque épisode ayant sa propre intrigue mais toujours marqué par la présence du chiffre 9… Inédite en France, une série acide comme un afternoon tea qui aurait mal tourné, récompensée d’une bordée de prix et qui a fait un carton d’audience au Royaume-Uni.

 

DOCUMENTAIRE

Danielle Darrieux

Marilyn Monroe

Charlie-parker-bird-songs

Pattie Smith

Chagall-entre-deux-mondes

Sous-le-soleil-menacant-de-la-californie-de-joan-didion

Afghanistan-une-feministe-face-aux-talibans

Alice-guy-l-inconnue-du-7e-art Valérie Urréa

Romans-d-amour

Omar Sharif, une vie de nomade

Agatha Christie

Olivia-de-havilland-l-insoumise de Daphné Baiwir

Augusta-victoria-derniere-imperatrice-d-allemagne de Annette von der Heyde

Josephine-baker-premiere-icone-noire de Ilana Navaro

Jessye-norman-et-kathleen-battle-chantent-des-spirituals

 

Meilleurs séries de janvier et

meilleurs films

sur NETFLIX

 

The Woman in the House Across the Street from the Girl in the Window, le 28 janvier, créée par Rachel Ramras, Hugh Davidson et Larry Dorf.

 

 

Stranger Things, la saison 4.

 

Bridgerton saison 2, 25 mars.

 

Munich The edge of war, adapté du roman de Robert Harris, le 21 janvier, de Christian Schwochow.

 

 

Inventing Anna, Shonda Rhimes, le 11 février.

 

 

Meilleures séries de janvier

& Meilleurs films 

sur Prime Video

 

The Green Knight, de David LOWERY, maintenant.

L’histoire de sir Gawain, le neveu téméraire et entêté du roi Arthur, qui se lance dans une quête ambitieuse. Il part confronter le chevalier vert, un mystérieux et gigantesque homme à la peau émeraude reconnu pour tester le courage des hommes.

En route, Gawain fera face à des fantômes, des géants et des voleurs qui transformeront son voyage en une profonde quête identitaire. L’ultime défi lui permettra de définir sa personnalité et de prouver sa valeur à sa famille et son royaume.

 

 

The Tender Bar, le 7 janvier: de George Clooney avec Tye Sheridan (vu aussi dans The Card Counter), Ben Affleck.

 

 

Spencer, de Pablo Larrain – 17 janvier

 

 

I want you back, de  Jason Orley, le 11 février.

 

 

 

Mrs Maisel saison 4, de Amy Sherman-Palladino

 

 

 

Meilleures séries de janvier

& Meilleurs films 

sur CANAL +

 

Sons of Philadelphia, de  Jérémie Guez avec Matthias Schoenaerts, Joel Kinnaman, le 5 janvier.

 

 

La Vie Extraordinaire de Louis Wain, de Will Sharpe avec Benedict Cumberbatch, Claire Foy, dès le 11 janvier.

 

 

 

The Invisible man, dès le  14 janvier, de Leigh Whannell avec Elisabeth Moss, Oliver Jackson-Cohen.

 

 

Raised by wolves saison 2, de Aaron Guzikowski, le 3 février.

 

Meilleures séries de janvier

& Meilleurs films 

sur Apple TV

 

The Tragedy of Lady MacBeth, de Joel Coen, le 14 janvier.

 

 

Severance, de Ben Stiller & Dan Erickson, le 18 février

 

Meilleures séries de janvier

& Meilleurs films 

sur DISNEY+

 

Disney 2022

 

 

La Grotte, de Jimmy Chin (III) et Elizabeth Chai Vasarhelyi.

 

 

The Book of Boba Fett, de Dave Filoni et Jon Favreau

 

 

 

Moon Knight, de Jeremy Slater avec Oscar Isaac (Marc Spector / Moon Knight), May El Calamawy,  en février

 

 

Kenobi, de Hossein Amini et Joby Harold (au printemps).

 

 

The Beatles get back, de Peter Jackson.

 

Et The Mandalorian saison 3,  Jon Favreau.

 

Parallèles (janvier 2022)

La série raconte l’histoire de quatre amis – Bilal, Romane, Samuel et Victor. Leurs vies se retrouvent bouleversées lorsqu’un mystérieux événement les sépare et les propulse dans des dimensions parallèles. Ils vont tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui s’est passé. Et tenter de revenir en arrière, dans leur monde « d’avant ».

Créée par Quoc Dang Tran (Dix pour cent, Marianne), est co-écrite par Anastasia Heinzl (Au-delà des apparences) . La série est réalisée par Benjamin Rocher et Jean-Baptiste Saurel avec  Thomas Chomel.

 

Partager :

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes ici car vous êtes amoureux du cinéma !
Suivez movieintheair.com pour tout savoir sur l’univers du cinéma et des films que vous aimez