Suivez-moi :
droits des femmes

25 films sur les droits des femmes

Spécial Droits des femmes : les films et les séries

Et toute l’actualité audiovisuelle de votre semaine

 

 

Hier 8 mars était la Journée Internationale des Droits des Femmes.

J’ai choisi pour vous des films et des séries sur les droits des femmes qui nous rappellent combien ils sont chaque jour bafoués et pour rester sur une note positive, je vous propose aussi des parcours de femmes inspirantes.

Voici donc la liste des films et des séries retenu.e.s sur les droits des femmes, et où les voir ou revoir.

 

Féminisme et droits des femmes au cinéma.

Girlfriends, 1978,  Claudia Weill

En 2019, Girlfriends figure dans la liste du National Film Registry de la Bibliothèque du Congrès comme étant « culturellement, historiquement ou esthétiquement important ».

Synopsis

Susan Weinblatt est une jeune juive new-yorkaise qui gagne sa vie en photographiant des mariages, des bar mitzvah ou encore des clichés de nourrissons.

Sa colocataire et meilleure amie Anne Munroe est une écrivaine en herbe. Susan réussit à vendre quelques photos à un iconographe de magazine, mais son vrai rêve est d’exposer dans une galerie d’art. Bientôt, Anne se marie avec Martin et emménage avec lui. Susan va tout d’un coup faire l’expérience de la solitude…

Avec Melanie Mayron, Anita Skinner, Eli Wallach.

Sur Mubi.

 

 

Thelma et Louise, de Ridley Scott, surtout écrit par la scénariste Callie Khouri.

Il raconte l’histoire de deux femmes dont l’excursion d’un week-end se transforme en cavale à travers les États-Unis.

Avec Geena Davis (Thelma) et Susan Sarandon (Louise) dans les rôles principaux, ce film met également en scène Harvey Keitel, ainsi que Brad Pitt dont la carrière a été lancée par ce long métrage.

Écrit par la scénariste Callie Khouri, ce film a failli ne jamais voir le jour devant la méfiance de bon nombre de producteurs et réalisateurs, en raison de son thème et de sa scène finale d’anthologie qui tranchaient avec la production hollywoodienne classique.

À sa sortie, ce film a suscité une polémique aux États-Unis, notamment parce qu’il mettait en scène deux héroïnes répondant par les armes à la violence masculine. Il est aujourd’hui considéré comme un classique, a influencé d’autres films et œuvres artistiques, et est devenu un film culte du féminisme.

Sur Canal Plus et Prime Video.

 

 

The Handmaid’s Tale – Adaptée du roman de Margaret Atwood. Créée par Bruce Miller.

Une dystopie où la religion domine la politique dans une coalition totalitaire et où les femmes sont considérées comme
« en voie de disparition » car elles ne sont plus fertiles.

Dans ce futur, le taux de natalité est très bas à cause de la pollution et des déchets toxiques de l’atmosphère. Les rares nouveau-nés sont souvent « inaptes ».

L’héroïne du roman, June, rebaptisée Defred (du nom du maître de la maison), est une Servante écarlate. Son rôle est la reproduction.

Terrifiant.

Avec Elisabeth Moss.

Sur Canal Plus et OCS (série).

 

Delphine et Carole insoumuses, Callisto McNulty (documentaire).

Le film relate la rencontre entre la comédienne Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos.

Derrière leurs combats radicaux, menés caméra vidéo au poing, surgit un ton à part empreint d’humour, d’insolence et d’intransigeance.

Un héritage précieux mis en image dans ce documentaire de Callisto Mc Nulty, petite-fille de Carole.

Sur Prime Video.

 

 

Harcèlement au travail et droits des femmes au cinéma.

Working Woman, Michal Aviad (histoire vraie).

Orna travaille dur afin de subvenir aux besoins de sa famille. Brillante, elle est rapidement promue par son patron, un grand chef d’entreprise. Les sollicitations de ce dernier deviennent de plus en plus intrusives et déplacées.

Orna prend sur elle et garde le silence pour ne pas inquiéter son mari. Jusqu’au jour où elle ne peut plus supporter la situation. Elle décide alors de changer les choses pour sa famille, pour elle et pour sa dignité.

Sur Canal Plus.

 

 

The Morning Show, Michael Ellenberg et Kerry Ehrin (histoire vraie).

La série s’inspire du livre Top of the Morning de Brian Stelter : Inside the Cutthroat World of Morning TV.

Alex Levy présente The Morning Show, une émission populaire d’information au petit-déjeuner diffusée depuis Manhattan sur le réseau UBA, qui a d’excellents taux d’audience et est perçue comme ayant changé le visage de la télévision américaine.

Dans la première saison, après que son partenaire d’antenne depuis 15 ans, Mitch Kessler, a été licencié à la suite d’un scandale d’inconduite sexuelle, Alex se bat pour conserver son poste de présentatrice de l’émission tout en entamant une rivalité avec Bradley Jackson, un reporter de terrain désordonné dont la série de décisions impulsives l’entraîne dans un nouveau monde du journalisme télévisé.

Avec Jennifer Aniston, Reese Witherspoon et Steve Carell.

Série sur Apple TV.

 

 

Le viol et les droits des femmes.

Unbelievable, de Susannah Grant (histoire vraie).

L’histoire vraie de Marie, une adolescente accusée d’avoir menti sur le fait d’avoir été violée, et de l’enquête menée par deux détectives.

Avec Kaitlyn Dever (Marie), Toni Collette (Grace Rasmussen).

Série sur Netflix.

 

 

I may destroy you, de Michaela Coela (histoire vraie).

Synopsis

Arabella passe une soirée très arrosée avec des amis dans un bar londonien. Le lendemain matin, des images violentes lui reviennent, qui suggèrent qu’elle a été victime d’un viol par un homme qu’elle n’arrive pas à identifier. Elle enquête avec le soutien de ses amis, Terry et Kwame.

Avec Michaela Coel (Arabella Essiedu), Weruche Opia (Terry Pratchard).

Sur MyCanal – OCS.

 

 

Les Accusés, Jonathan Kaplan (histoire vraie).

Synopsis

Le film relate l’histoire de Sarah Tobias (Jodie Foster), une jeune serveuse, violée par trois hommes dans un bar local. Elle et la procureure adjointe Kathryn Murphy (Kelly McGillis) ont entrepris de poursuivre les violeurs ainsi que les hommes qui ont contribué à induire le crime.

Le long-métrage explore plusieurs thèmes dont le classisme, la misogynie, le trouble de stress post-traumatique, le slut-shaming, la double victimisation et de l’émancipation féminine.

Avec Kelly McGillis (elle-même ancienne victime d’un viol qui s’est battue pour jouer dans ce film) et Jodie Foster.

Sur Canal Plus.

 

L’avortement et les droits des femmes.

L’événement, Audrey Diwan (histoire vraie).

En 1963, Anne, brillante étudiante d’origine sociale modeste, est confrontée à une grossesse non désirée à une époque où l’avortement est illégal. Adapté du roman d’Annie Erneaux dont c’est l’histoire.

 

Une affaire de femmes, Claude Chabrol (histoire vraie).

Ce film est adapté du livre éponyme écrit par l’avocat Francis Szpiner.

Un affaire de femmes s’inspire de l’histoire vraie de Marie-Louise Giraud, mère de famille née le 17 novembre 1903. Elle est guillotinée au matin du 30 juillet 1943 dans la cour de la prison de la Roquette à Paris pour avoir pratiqué 27 avortements dans la région de Cherbourg.

Avec Isabelle Huppert, François Cluzet, Nils Tavernier, Marie Trintignant

 

 

Juno, Jason Reitman.

Elliot Page incarne Juno MacGuff, une adolescente à l’esprit libre confrontée à une grossesse imprévue.

Elliot Page y incarne le personnage principal. Avec Michael Cera, Jennifer Garner, Jason Bateman, Allison Janney, J.K. Simmons

Sur Canal Plus et Disney Plus.

 

Inceste et droits des enfants et des femmes.

Les chatouilles, Andrea Bescond et Éric Métayer (histoire vraie).

Odette a huit ans lorsqu’elle est la victime de Gilbert Miguié, le meilleur ami de ses parents, qui arrache des moments d’isolement avec la petite fille pour la violer Devenue adulte et danseuse professionnelle, Odette se débat avec les séquelles du crime : toxicomane, elle trouve finalement la force de se rendre chez une psychologue malgré le souvenir et la douleur, et se lance dans une thérapie pour tenter de sauver sa vie.

L’histoire vraie d’Andréa Bescond.

Sur Canal Plus.

 

Sur les droits des femmes, des femmes de cinéma inspirantes :

Meryl Streep 

 

Viola Davis

 

Jane Fonda

 

 

La liste des 20 réalisatrices à suivre.

Et encore de plus de films et de séries sur les droits des femmes :

  • Pam & Tommy, de Robert Siegel, sur Disney Plus (série).
  • Killing Eve, de Phoebe Waller-Bridge, sur Canal + (série).
  • The Marvelous Mrs Maisel, de Amy Sherman-Palladinosur Prime Video (série).
  • Hamishim de Yael Hedaya sur Arte.tv (série).
  • The Lost Daughter : sur la maternité, de Maggie Gyllenhall sur Netflix (film).
  • The Last Duel, de Ridley Scott.
  • Las Ninas, de Pilar Palomero  en VOD sur Canal Plus, Amazon Prime Vide, AppleTV.
  • Maid, de Molly Smith Metzler, sur Netflix.
  • L’État du Texas contre Mélissa, de Sabrina Van Tassel, sur Canal Plus en VOD.
  • The Wilds, de Sarah Streicher, sur Prime Video.
  • Physical, de Annie Weisman, sur Apple TV.
  • Promising Young Woman, de Emerald Fennell.

Vous aurez sans doute remarqué.e.s que ces films et ces séries sont quasi toujours, hélas,  inspirées d’histoires vraies.
Le combat pour les droits des femmes continue.

 

En partenariat avec le cinéma Le Balzac, je vous propose une seconde rencontre :

🎬 PETITE NATURE de Samuel Theis – pastedGraphic_1.png JEUDI 10 MARS – 20h 

Pour la sortie de son nouveau film « PETITE NATURE », Samuel Theis sera au Cinéma Le Balzac avec l’acteur Antoine Reinartz pour présenter la séance de jeudi prochain à 20h.

« Ce film est en grande partie autobiographique même si j’ai pris plus de libertés qu’avec PARTY GIRL. PETITE NATURE est inspiré de mon enfance mais s’autorise plus de fiction. » Samuel Theis.

Des places à 5 euros sont aussi disponibles. Contactez-moi à : contact@movieintheair.com.

 

 

Les festivals cinéma dès le 9 mars

Le Festival des films de femmes de Créteil.  La 44ème édition se déroulera  du 11 au 20 mars 2022.

À voir : à Créteil à la Maison des Arts et de la Culture et au Cinéma La Lucarne et à Paris au Cinéma les 7 Parnassiens mais également en ligne sur la plateforme Festival Scope.

Hommage à Susan Sontag | mercredi 16 mars matin – jeudi 17 mars 23h59

 

HAWAII : 

Depuis plus de 40 ans, le HIFF présente le meilleur du cinéma international aux cinéastes hawaïens. Rejoignez HIFF Selects et recevez les meilleurs films internationaux et indépendants directement chez vous pour vivre une véritable expérience de festival de cinéma tout au long de l’année.

 

La fête du court-métrage : du 16 au 22 mars 2022

Destinée à tous, la programmation regroupe des films tous publics et jeune public avec 4 types de programmes et 5 thèmes uniques en 2022.

 

Le Festival du Cinéma Israélien de Paris revient  de nouveau du 21 au 28 mars

Programmes-2022

 

 

 

TOUT CE QUE VOUS VOULEZ SAVOIR SUR LES FILMS & LES SÉRIES 

Critiques

 

Trois séries qui nous parlent aussi de combats pour exister en tant que femme :

droits des femmes

Pieces of her, de Charlotte Stoudt, réalisée par Minkie Spiro

Synopsis

Dans une petite ville tranquille de Géorgie, une fusillade mortelle éclate au beau milieu d’un restaurant alors qu’Andy,  policière dans un centre d’appels d’urgence, déjeune avec Laura, sa mère pour son anniversaire. Laura intervient et parvient à sauver les clients du restaurant.
Des policiers viennent interroger Laura. D’où lui est venu ce réflexe et cet acte de bravoure ?

Andy se met en tête de découvrir le passé de sa mère, qu’elle ne lui a jamais raconté.

 

La série

Adaptée du  roman éponyme de Karin Slaughter, la série n’est pas franchement trépidante mais elle se laisse voir. En cette semaine de droits des femmes, il est malgré tout bon de voir une série où mère et fille sont à l’écran deux personnalités fortes qui affrontent les événements.

Le scénario part dans tous les sens et on dénombre beaucoup d’incohérences. Mais Toni Collette est comme toujours impeccable.

Pieces of her (Son vrai visage en français) révèle les violences patriarcales, amoureuses, que subissent encore les femmes toutes générations confondues.

Sur Netflix, 8 épisodes.

 

 

droits des femmes

Yellowjackets, de Ashley Lyle et Bart Nickerson

Synopsis

À la suite d’un accident d’avion, les jeunes membres d’une équipe de football féminin sont contraintes de survivre dans un environnement sauvage et inhospitalier.

Vingt ans plus tard, on retrouve ce qu’il reste de ses survivantes et découvre comment elles s’en sont sorties. Mais en sont-elles sorties ?

La série

Cette série est le plus gros succès de la chaîne Showtime depuis le succès de « Dexter New Blood ». Chaque semaine, cinq millions de téléspectateurs se précipitaient devant leurs écrans pour connaître l’histoire de ces survivantes.

Si vous aimez les films/séries d’horreur, celle-ci est faite pour vous. Malgré tout, vous ferez, je préfère vous prévenir, des cauchemars.

Au cinéma on pense au film « Le Silence des Agneaux » de Jonathan Demme ou au plus récent « Grave » de Julia Ducournau en raison de sa thématique : le cannibalisme. Et justement il fascine.

Cette série s’attaque en effet à un tabou sociétal. Le cannibalisme est perçu comme ce qu’il y a de pire. La Bible le considère comme une malédiction même si  Paul VI a « pardonné » le cannibalisme de survie, pratiqué par les survivants du drame de la cordillère des Andes.

C’est précisément ce dont il s’agit dans cette première saison en dix épisodes de « Yellowjackets » librement adaptée du roman « Sa Majesté Les Mouches » de William Goulding.

L’avion qui transporte une équipe de jeunes adolescentes en route vers les épreuves nationales à Seattle s’écrase en pleine forêt. Des survivants, il n’en reste plus que quatre lorsque les secours les retrouvent ….dix-neuf mois plus tard.

Et c’est là que la série devient intéressante.

Nous sommes vingt-cinq ans plus tard. Les quatre femmes  et un homme (sur 19 !) qui sont survécu ont, en apparence, des vies normales. Mais elles ont toutes subi des syndromes post-traumatiques différents et surtout une capacité à manipuler et à découper les corps qu’elles n’ont pas oubliée…

Shauna, jouée par Sophie Nélisse (ado) et Melanie Lynskey (adulte), est mariée à un homme quasi absent tout le temps et sa fille est une adolescente qui ne la respecte pas.

Taïssa, jouée par Jasmin Savoy Brown (ado) et  Tawny Cypress (adulte) est  la première femme à se présenter à la candidature de sénatrice noire et lesbienne du New Jersey.

Misty, jouée Sammi Hanratty (ado) et Christina Ricci adulte est infirmière gériatrique diabolique.

Natalie, jouée par Sophie Thatcher (ado) et  Juliette Lewis (adulte), enchaîneles cures de désintoxication.

Le cinquième Travis, joué par Kevin Alves s’est exilé et a coupé les ponts avec les survivantes.

Entre les années 90 (cette B.O !) et les années 2000, l’intrigue nous tient en haleine et one résiste pas à chaque cliffhanger  (scène qui s’achève sans que l’on en connaisse le dénouement).

 

Une série féministe

Que s’est-il passé dans la forêt il y a vingt-cinq ans ?

Si on comprend qu’elles se sont entredévorées, la curiosité nous démange (hum) de savoir comment elles ont sont arrivées là. Est-ce la faim qui a été le déclencheur ou autre chose ? Une espèce de malédiction semble également planner dans cette forêt.

Et en 2000 qui est cette journaliste qui fouille dans le passé des survivantes ?

Le féminisme est au coeur de cette série.

Ces adolescentes et les femmes qu’elles sont devenues doivent affronter un monde dirigé par des hommes alors qu’elles n’ont vécu qu’entre femmes (même si elles étaient adolescentes).

Au coeur de la série, la liberté sexuelle, l’égalité dans le couple et dans la vie professionnelle.

Ces jeunes adolescentes qui vivent dans les bois nous font bien sûr penser à des sorcières d’un genre nouveau.

Les actrices sont phénoménales, qu’elles soient jeunes ou plus âgées, le rythme et le montage nous tiennent en haleine jusqu’au dernier épisode de cette première saison.

Le dixième épisode nous laisse, si j’ose, sur notre faim…

Cinq saisons sont prévues. La seconde devrait arriver en fin d’année.

 

Avec Melanie Lynskey, Tawny Cypress, Juliette Lewis, Ella Purnell (Sweetbitter), Sophie Nélisse, Jasmin Savoy Brown, Christina Ricci, Sammi Hanratty, Kevin Alves.

Sur Canal Plus.

 

droits des femmes

The honorable woman, Hugo Blick

Synopsis

Huit ans après avoir pris les rênes de l’entreprise familiale à la suite de son frère, la femme d’affaires anglo-israélienne Nessa Stein est nommée à la Chambre des lords pour son engagement dans le processus de paix en Palestine.

Lorsque son nouvel associé palestinien meurt dans d’étranges circonstances, elle est obligée de repousser la troisième phase d’un ambitieux projet en cours depuis des années, consistant à connecter la Cisjordanie à un réseau de fibres optiques.

C’est alors que Kasim, le fils d’une amie proche de Nessa, est kidnappé, et que de mauvais souvenirs remontent à la surface.

 

La série

Palpitante et point fort de cette série, accessible à tous, joué par la sensationnelle, Maggie Gyllenhaal, également réalisatrice de The Lost Daughter, (disponible sur Netflix avec la formidable Olivia Colman), The honorable woman nous parle de sororité et de femmes de pouvoir.⁠ ⁠

Toujours dans notre thématique féministe, si elle nous parle de conflit et de manipulation, d’espionnage et de secrets, The honorable woman nous présente plusieurs femmes de pouvoir : Nessa mais également des espionnes, des femmes qui font carrière dans les renseignements et les ministères à haut niveau et qui renoncent à rien pour remplir la tâche qu’elles se sont assignées.

Il est question de loyauté, de sens de la famille, de trahison , de corruption et de lâcheté

Les bons ingrédients pour en faire une série addictive.

 

Sur Arte.tv. 9 épisodes.

 

Vos sorties cinéma dès le 9 mars

 

Cette semaine :

Murder Party, Nicolas Pleskof

 

Goliath, Frédéric Tellier.

 

 

The housewife, Yukiko Mishima.

 

 

Climbing Blind, Alistair Lee.

 

Sans frapper, Alexe Poukine.

Un film sur le viol.

Ada a dix-neuf ans. Elle accepte d’aller dîner chez un garçon qu’elle connaît. Tout va très vite, elle ne se défend pas. C’est en 2013, à la fin d’une projection de son premier film qu’Alexe Poukine la rencontre : une femme de son âge qui lui relate une histoire advenue neuf ans auparavant, dont elle ne sait que faire.

Habitée désormais par ce récit et ses implications, la cinéaste se confronte à la discrépance entre ses a priori sur le viol et le constat que nombre de ses proches ont subi une expérience similaire. Il s’agit dès lors de trouver une forme pouvant incarner et faire émerger la parole, ainsi que questionner et investiguer la nature humaine dans ses sombres recoins, de part et d’autre.

Le récit d’Ada se mélange à ceux d’autres, tous différents et pourtant semblables. La même sale histoire, insensée et banale, vue sous différents angles. Entrelaçant les êtres et les mots, les expériences et la douleur, Sans frapper bouleverse par la sincérité qu’il parvient à manifester, avec grande force et sensibilité. » (Emilie Bujès)

 

L’homme de Dieu, Yelena Popovic : l’histoire de Saint Nektarios d’Égine.

 

 

Women do cry, Milena Milekova, Vesela Kazakova.

Une cigogne blessée, une femme en pleine dépression postnatale, une jeune fille confrontée aux stigmates du VIH, une mère qui cherche un peu de magie dans le calendrier lunaire…

Sœurs, mères et filles se confrontent à leurs fragilités et à l’absurdité de la vie, au moment où de violentes manifestations et débats sur le genre déchirent leur pays, la Bulgarie.

D’après une histoire vraie.

 

Des mots qui restent, Nurith Aviv

 

Plus tard (et on a hâte !)

Umma, Iris K. Shim, le 18 mars, aux USA

 

Bullet Train, de David Leitch, adaptation du roman Maria Beetle de Kōtarō Isaka.

Cinq tueurs à gages se retrouvent dans un train à grande vitesse voyageant entre Tokyo et Morioka, et ne faisant que très peu d’arrêts. Les cinq criminels vont découvrir qu’ils sont liés par leur mission. Ils se demandent qui va en sortir vivant et ce qui les attend à la gare de Morioka.

20 juillet 2022

Avec Brad Pitt, Lady Gaga, Sandra Bullock, Andrew Koji, Aaron Taylor-Johnson, Joey King, Shinkansen.

 

 

Aristocrats, Yukiko Sode, le 30 mars.

 

Icare, Carlo Vogele, le 30 mars


Downton Abbey a new era,
Julian Fellowes , le 20 mai

 

Jurassic World Dominion, Colin Trevorrow, le 8 juin.

 

 

After Yang, produit et réalisé par Kogonada, adapté de la nouvelle américaine Saying Goodbye to Yang d’Alexander Weinstein.

Dans un futur proche, où la mode est marquée par des androïdes domestiques sous forme humaine qui sont considérés comme des nounous, Jake (Colin Farrell) et sa fille tentent de sauver Yang (Justin H. Min), leur robot devenu inerte.

Sortie le 22 juin 2022.

 

 

Elvis, le 22 juin, de Baz Luhrmann, avec Austin Butler & Tom Hanks.

 

Nope,  Jordan Peele, le 5 août.

Avec : Daniel Kaluuya , Barbie Ferreira , Michael Wincott , Steven Yeun , Keke Palmer , Brandon Perea , Terry Notary , Andrew Patrick Ralston , Donna Mills , Jennifer Lafleur

 

 

CONSEILS D’ÉCRITURE DES PROFESSIONNELS DU CINÉMA 

SCÉNARISTES, RÉALISATRICES, ACTRICES, COMPOSITRICES, AUTEURES…

 

2022 Zero Draft Thirty March Challenge: Day 7  by Scott Myers 

My Ten Favourite Controversial Films | Fanfare

Video: Three Writing Tips from Dan Harmon  by Scott Myers 

Writing and the Creative Life: Creativity-In-Action  by Scott Myers 

 

VOS PROGRAMMES TV EN SOIRÉE : FILMS ET SÉRIES DÈS LE 9 MARSdroit des femmes

Mercredi- Wednesday

Arte : Diamant Noir : Un jeune Parisien assoiffé de vengeance intègre la joaillerie de sa famille juive à Anvers dans le seul but d’y commettre un casse… Dans le mystérieux et ultrasécurisé quartier des diamantaires, un thriller finement ciselé par Arthur Harari (« Onoda − 10 000 nuits dans la jungle »).

Avec Niels Schneider, César du meilleur espoir masculin en 2017.

 

Jeudi – Thursday

France 3: Ne le dis à personne

Canal Plus: Yellowjackets

Arte : série Red light, de Wouter Bouvijn

La rencontre de trois femmes blessées dans le quartier rouge d’Anvers, sur fond de meurtres et de prostitution forcée… Un thriller flamand nerveux porté par un trio impressionnant d’actrices, dont les créatrices de la série Carice Van Houten et Halina Reijn.

Chérie 25: In the fade

 

Vendredi – Friday 

TF1 : Harry Potter : Retour à Poudlard, 20 ans de magie.

Arte : Le gendre surprise

Canal Plus  : Black Widow

 

Samedi – Saturday 

Arte : Les chasseurs de dinosaures : à la recherche des monstres de la Préhistoire

 

Dimanche – Sunday

TF1 : Joker

6Ter : L’Évadé d’Alcatraz

Arte : La horde sauvage

 

Lundi – Monday 

France 5 : Normal People

Arte : Un témoin dans la ville

Canal Plus : OVNI saison 2

TMC : The Dark knight Rises

 

Mardi – Tuesday 

Arte : L’autre pandémie la résistance aux antibiotiques

TFX : Mary à tout prix

W9 : La première étoile

 

Mercredi- Wednesday

Arte : Moonlight

6Ter : Mississipi Burning

 

SUR ARTE, LES MEILLEURS FILMS ET SÉRIES DÈS LE 9 MARS

droits des femmes

DOCUMENTAIRES, FILMS ET SÉRIES SUR LES DROITS DES FEMMES

TOUT VOIR SUR LES DROITS DES FEMMES ICI

 

Documentaire : 24 h dans la vie d’une femme

Inspirée de faits réels, une série manifeste qui rend compte des violences faites aux femmes au quotidien. 

Sur une idée originale de Nathalie Masduraud et Valérie Urrea, 24 films courts audacieux, d’après les textes de 24 autrices européennes, interprétés par 24 actrices d’exception. Une diversité de voix et de talents, dans une collection forte et engagée.

 

Violences faites aux femmes : un fléau mondial

Violences conjugales, agressions sexuelles, viols, mariages forcés… : les violences faites aux femmes restent les violations des droits humains les plus répandues dans le monde. ARTE vous propose donc de faire le point sur ce fléau mondial.

 

Cinq femmes, cinq cultures, une histoire- Par Barbara Miller : #Female Pleasure

Recueillant la parole de cinq femmes issues de religions et cultures différentes qui luttent contre l’oppression sexuelle, un puissant plaidoyer pour le droit au plaisir féminin et l’égalité.

Religieuses-abusees-l-autre-scandale-de-l-eglise Par Eric Quintin et Marie-Pierre Raimbault

 

Ggipsy-queen, de Hüseyin Tabak

Une mère célibataire rom immigrée en Allemagne se bat dans la vie et sur le ring pour sa dignité…

Un film poignant, porté par l’éblouissante actrice roumaine Alina Serban, attaquée depuis par les néofascistes de son pays.

 

FILMS

Burning

L’impasse

La vie invisible d’Euridice Gusmao, de Karim Aïnouz

Au Brésil, dans les années 1950, un père machiste se dresse entre ses deux filles. S’étalant sur plusieurs décennies, un mélo féministe aussi sensible que techniquement maîtrisé. Prix « Un certain regard » au Festival de Cannes 2019.

Panique, Julien Duvivier

Le Fanfaron, Dino Risi

Senses, Ryūsuke Hamaguchi 

Winter Sleep, Nuri Bilge Ceylan

SÉRIES SUR ARTE

Serviteur du Peuple

Après avoir été filmé à son insu alors qu’il critiquait avec virulence le gouvernement gangréné par une élite corrompue, un honnête professeur d’histoire accède, contre-toute attente, à la présidence de l’Ukraine.

Entre la réalité et la fiction, il n’y a qu’un pas ! Puisqu’en 2019, l’acteur principal de la série, Volodymyr Zelensky, devient à son tour le nouveau Président ukrainien.

 

Kim Kong, nouvelle série créée par Simon Jablonka & Alexis Le Sec, réalisée par Stephen Cafiero.

 

 

Sacha, Léa Fazer

Scenes-de-la-vie-conjugale de Ingmar Bergman

Les rêves brisés de l’entre deux guerres

 

DOCUMENTAIRES SUR ARTE

UKRAINE 

Robert-Mitchum-le-mauvais-garcon-d-hollywood,  Stéphane Benhamou

Lee Miller, Teresa Griffiths

Le Drame Ouïghour, François Reinhardt

La vie invisible d’Euridice Gusmao

Le cinéma de Michel Legrand

 

Sur Netflix, vos meilleurs films et séries dès le 9 mars

 

 

Winters on fire, Evgeny Afineevsky

Adam Project, Shawn Levy, le 11 mars.

 

 

Drôle, Fanny Herrero, le 18 mars.

 

 

Bridgerton saison 2, Shonda Rhimes, 25 mars.

 

Bubble, Tetsuro Araki, le 28 avril.

 

 

Sur Prime Video, vos meilleurs films et séries dès le 9 mars

 

 

I love America, de Lisa Azuelos, le 11 mars.

 

Upload saison 2, de Greg Daniels, le 11 mars.

 

 

Deep Water, de Adrian Lyne, avec Ben Affleck, Ana de Armas, Tracy Letts, le 18 mars

 

 

Master, Mariama Diallo, le 18 mars.

 

All the old knives, Janus Metz Pedersen, le 8 avril.

 

The Lord of the rings, Juan Antonio Bayona, 2 septembre.

 

Sur Canal +, vos meilleurs films et séries dès le 9 mars

 

Dombass, Sergei Loznitsa avec Boris Kamorzin, Valeriu Andriutã.

Prix de la mise en scène – Un Certain Regard , 2018

SYNOPSIS

Dans le Donbass, région de l’est de l’Ukraine, une guerre hybride mêle conflit armé ouvert, crimes et saccages perpétrés par des gangs séparatistes.

Dans le Donbass, la guerre s’appelle la paix, la propagande est érigée en vérité et la haine prétend être l’amour.

Un périple à travers le Donbass, c’est un enchainement d’aventures folles, dans lesquelles le grotesque et le tragique se mêlent comme la vie et la mort.

Ce n’est pas un conte sur une région, un pays ou un système politique mais sur un monde perdu dans l’après-vérité et les fausses identités. Cela concerne chacun d’entre nous.

Le film du cinéaste ukrainien Serhii Loznytsia « Babi Yar. Context » a reçu la prix spécial du jury de l’Oeil d’or au Festival de Cannes (section documentaire).

 

 

Black Widow, le 11 mars, de Cate Shortland avec Scarlett Johansson, Florence Pugh.

 

 

Pagan Peak, le 14 mars, de Cyrill Boss et Philipp Stennert

 

Kamikaze, nouvelle série, de Didier Grousset, dès le 16 mars.

 

 

Sur Apple TV, vos meilleurs films et séries dès le 9 mars

 

Pachinko :

Inspiré du best-seller du New York Times, Pachinko est une grande saga qui retrace les espoirs et les rêves d’une famille d’immigrants coréens sur quatre générations.

Avec la lauréate d’un Academy Award Yuh-Jung Youn, Lee Minho, Jin Ha et Minha Kim, Pachinko sera diffusé pour la première fois le 25 mars,

Pachinko est écrite et produite par Soo Hugh (« The Terror », « The Killing »), qui a créé la série et en est le showrunner.

 

 

WeCrashed, une série TV de Lee Eisenberg et Drew Crevello basée sur le podcast WeCrashed : The Rise and Fall of WeWork de Wondery. 

Avec Jared Leto (Adam Neumann), Anne Hathaway (Rebekah Neumann), le 18 mars.

 

 

Shining Girls, dès le 29 avril, série de Silka Luisa avec Elisabeth Moss (Kirby), Phillipa Soo (Jin-Sook)

 

 

The Last Days of Ptolemy Grey, de Ramin Bahrani, avec  Samuel L. Jackson, dès le 11 mars.

 

 

Sur DISNEY+, meilleurs films et séries dès le 9 mars

 

Dans les yeux de Tammy Faye, de Michael Showalter, le 23 mars.

 

 

 

Moon Knight, de Jeremy Slater avec Oscar Isaac (Marc Spector / Moon Knight), May El Calamawy,  le 30 mars.

 

 

Better Nate than never, le 1er avril, Tim Federle.

Avec Aria Brooks, Joshua Bassett, Michelle Federer,  Rueby Wood as Nate, Norbert Leo Butz & Lisa Kudrow.

 

How I met your father, series de Isaac Aptaker & Elizabeth Berger, reportée au 11 mai.

 

Parallèles, le 23 mars.

La série raconte l’histoire de quatre amis – Bilal, Romane, Samuel et Victor. Leurs vies se retrouvent bouleversées lorsqu’un mystérieux événement les sépare et les propulse dans des dimensions parallèles. Ils vont tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui s’est passé. Et tenter de revenir en arrière, dans leur monde « d’avant ».

Créée par Quoc Dang Tran (Dix pour cent, Marianne), est co-écrite par Anastasia Heinzl (Au-delà des apparences) . La série est réalisée par Benjamin Rocher et Jean-Baptiste Saurel avec  Thomas Chomel.

 

 

Sur STARZPLAY, meilleurs films et séries dès le 9 mars

 

Gaslit, TV series créée par Robbie Pickering avec Julia Roberts (Martha Mitchell), Sean Penn (John Mitchell).

Le 24 avril sur Starz et Disney Plus.

 

 

 

Partager :

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes ici car vous êtes amoureux du cinéma !
Suivez movieintheair.com pour tout savoir sur l’univers du cinéma et des films que vous aimez