Suivez-moi :
Boulogne Billancourt Le Temps des Studios

Boulogne Billancourt Le Temps des Studios

De quoi parle le documentaire Boulogne Billancourt Le temps des Studios ?
Le pitch 

« Depuis 1922, les studios de Boulogne-Billancourt ont accueilli les plus grands acteurs, réalisateurs et techniciens du cinéma français et ont donné naissance à de nombreux chefs-d’œuvre.

Gabin, Belmondo, Delon, Signoret, De Funès dirigés par Gérard Oury ou Marcel Carné mais aussi Bertrand Blier, Pierre Richard, Patrice Leconte, Danièle Thompson, tous ont tourné dans les deux grands studios.

Mais à partir des années 90, la télévision supplante le cinéma et les studios subissent une crise profonde.

En compagnie des réalisateurs, acteurs et techniciens nous retraçons l’histoire de ces studios mythiques qui furent les emblèmes du cinéma français. » 

 

 

Boulogne Billancourt

Le Temps des Studios

de Bernard Louargant

 

Bouloogne Billancourt Le Temps des Studios
Billancourt 1939

 

 

Boulogne-Billancourt Le Temps des Studios
Un film documentaire de Bernard Louargant
2020 – 56’
Produit par Génération Vidéo
Avec la participation de Ciné +, TV5 Monde, Les Studios de Boulogne, La Cinémathèque Française.

 

Depuis 1922, les studios de Boulogne-Billancourt ont accueilli les plus grands acteurs, réalisateurs et techniciens du cinéma français et ont donné naissance à de nombreux chefs-d’œuvre.

Gabin, Belmondo, Delon, Signoret, De Funès dirigés par Marcel Carné, Jacques Becker ou Gérard Oury mais aussi Pierre Richard, Patrice Leconte ou Danièle Thompson, tous ont tourné dans les deux grands studios qui furent les emblèmes du cinéma français.

 

Mais à partir des années 90, la télévision supplante le cinéma et les studios subissent une crise profonde.

J’ai eu la chance de rencontrer Bernard Louargant, le réalisateur de ce beau documentaire et de l’interviewer.

Interview de Bernard Louargant, le réalisateur de

Boulogne Billancourt

Le Temps des Studios

 

Bouloogne Billancourt Le Temps des Studios

 

YY: Comment t’es venu l’idée de ce film ? 

B.L. : Pendant de nombreuses années je me suis intéressé à l’histoire des studios de cinéma notamment ceux de Moscou, Berlin et Stockholm. Aujourd’hui j’ai choisi de retracer l’histoire des studios de Boulogne-Billancourt qui furent les emblèmes du cinéma français.

 

YY: Qu’est- ce qui a été le plus difficile ?

B.L. : Le plus long c’est toujours de trouver des financements ensuite tout s’enclenche assez rapidement du tournage à la post-production. Pour ce dernier film le montage a été perturbé par l’arrivée de la pandémie et celui ci s’est étalé sur plusieurs mois.

Ce qui en fin de compte est bénéfique au film parce qu’on a plus de temps pour essayer différentes choses et améliorer la dramatisation de l’histoire.

 

YY: Qui t’a donné envie de réaliser ? Qui inspire ? As-tu des « modèles » ? 

B.L. : Mon père, qui travaillait chez Kodak Pathé, m’a mis un appareil photo entre les mains vers l’âge de dix ans et bien plus tard je suis devenu photographe, puis naturellement je me suis tourné vers le cinéma.

Mes premiers maîtres ont été Fellini et Renoir et plus près de nous c’est Ken Loach pour son approche documentaire dans la fiction.

 

Bernard Louargant
Notre Dame de  Paris Jean Delannoy (1956) G.Lolobrigida et A. Quinn

 

 

YY: En quoi ce film est-il différent des autres ?

B.L. : Il est différent dans la forme mais identique aux autres dans le fond. Ce film ne marque pas une rupture avec mes précédentes réalisations. Il vient s’inscrire dans la série de films documentaires sur l’histoire des studios de cinéma européens.

Dans mes autres réalisations, on retrouve des lieux mythiques, des artistes et leur art bouleversés par la politique, la guerre ou la société.

C’est un thème qui revient souvent dans mes films, la sauvegarde du patrimoine artistique et culturel en relation avec l’Histoire. 

 

YY: Les images d’archive sont très belles et nous les avons rarement vues à l’écran. Comment as-tu fait ton choix ? 

B. L. : La recherche fut longue car je voulais des archives rares, voire inédites pour décrire le travail des artistes et des chefs décorateurs de la période des studios de 1930 à 1960.

Après, les studios de cinéma connaissent un lent déclin qui perdure encore aujourd’hui. 

 

Bouloogne Billancourt Le Temps des Studios
Les amants de Verone – André Cayatte (1948)

 

 

YY: Comment fut conçue l’écriture du film ? Avais-tu déjà une idée bien précise de ce que tu voulais au départ? 

B.L. : Le choix de réaliser un documentaire retraçant l’histoire des studios de Boulogne-Billancourt m’est venu naturellement en effectuant des recherches sur ces deux grands studios.

J’y ai trouvé une histoire inédite et un pan entier de l’histoire du cinéma français qui méritait d’être raconté et qui compose notre patrimoine cinématographique. 

 

 

Bouloogne Billancourt Le Temps des Studios
Le Jour se Lève – Marcel Carné (1938)

 

YY: Quelles autres personnes aurais-tu aimer voir à l’écran mais qui, hélas, ne sont plus là pour témoigner ?

B.L. : Justement les archives cinématographiques permettent cela. Dans mon film Henri Georges Clouzot, Joseph Losey, Henri Alekan et Yves Robert interviennent pour raconter l’histoire d’un film, d’un décor, du travail en studio et des savoirs spécifiques à une époque. Sinon j’aurais aimé rencontrer Jean Renoir et François Truffaut. 

 

Hôtel du Nord- Marcel Carné (1938)

 

YY: Quelles histoires aimes-tu voir à l’écran ?

B.L: En général les drames intimistes et les comédies dramatiques, mais également certaines comédies qui s’apparentent à la tragi-comédie.

 

Les Palmes de Mr Schutz        Claude Pinoteau (1997)

 

 

YY: Ce film est-il pour toi une façon de témoigner ton amour au septième art ?

B.L: Oui bien sûr et j’ai choisi de mettre l’accent sur le travail des chefs décorateurs en soulignant la fabrication des décors de cinéma. En découvrant les coulisses des studios, chacun peut y retrouver les films, les acteurs, les personnalités qu’ils aiment et ont aimés.

Les plus jeunes découvriront comment était fabriqué le cinéma d’hier et pourront mesurer l’écart technique et artistique existant avec les films et les émissions de télévisions d’aujourd’hui.

 

YY: La volonté de transmission est évidente dans ce film. Est-ce une thématique qui t’es devenue chère ou l’a -telle toujours été ?

B.L.: A travers mes films j’ai toujours eu le désir de transmettre l’histoire, les arts et la culture d’un pays.

Avec ce documentaire, je souhaite toucher un large public, des plus jeunes aux seniors. Des projections publiques avec débats et rencontres seront menées en partenariat avec la Cinémathèque Française, les festivals et les organismes éducatifs et culturels.

 

YY: Quels sont tes projets ? Et sur quoi aimerais-tu travailler et avec qui ?

B.L. : Je travaille actuellement à la réalisation d’un court-métrage de fiction qui, si tout va bien, sera tourné en 2021.

 

Sur Ciné+

La bande annonce et synopsis du film

UniFrance

Vu dans TELERAMA 

 

Bernard Louargant

 

 

Bernard Louargant est auteur, réalisateur et producteur de films documentaires art & culture distribués et diffusés en France et à l’international.

Filmographie :

2020 : Boulogne-Billancourt Le Temps des Studios

2016 : Milongueros

2014 : Le Cinéma fait le Mur

2012 : La Poétesse aux pieds nus

2009 : Babelsberg d’Est en Ouest

2007 : Une Boîte en Or

2005 : La Grande Aventure du Cinéma Suédois

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager :

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes ici car vous êtes amoureux du cinéma !
Suivez movieintheair.com pour tout savoir sur l’univers du cinéma et des films que vous aimez