Once Upon a Time… in Hollywood

« Once Upon a Time… in Hollywood » – 2019
By Quentin Tarantino (QT). With Leonardi DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Al Pacino, Tim Roth, Kurt Russel, Michael Madsen, Burt Reynolds, Dakota Fanning (2 h 41)

Il était une fois…Quentin Tarantino

 

« Once Upon a Time… in Hollywood » de Quentin Tarantino (QT) est à la fois un hommage au cinéma (Western, Kung-fu, comédie musicale … »Hair ») et -certains ne seront pas d’accord- à Roman Polanski. Il raconte un Hollywood entre réel et imaginaire…Ce film est le film de tous les superlatifs.
Pour notre plus grand plaisir, les couleurs claquent, les acteurs sont si heureux de jouer pour QT qu on sent leur plaisir à l’écran. On retrouve enfin Brad Pitt. Il joue Cliff Booth, – un cascadeur, doublure et homme à tout faire de Rick Dalton, acteur de western de série B, alcoolique, en pleine crise existentielle, joué par l’incroyable Leonardo Di Caprio.
Brad Pitt -immense acteur !- nourrit sa chienne Brandy (scène d’anthologie !), Brad Pitt se met torse nu, Brad Pitt -fantasme ? -met une raclée à Bruce Lee (j’ai vu tout les films avec Bruce Lee et à mon avis, personne n’aurait pu le mettre à terre), et Leonardo Di Caprio joue avec un lance-flamme…
Je ne dévoilerai rien de plus.
Ce film drôle, dur, tendre et violent (si peu au regard des autres), à la B.O terrible (!!!) possède une esthétique sublime. Quentin Tarantino a une façon unique de filmer un cheval au galop ou  Margot Robbie – Sharon Tate, la femme de Roman Polanski assassinée pendant sa grossesse- en contreplongée. En Hitchcock moderne, il sait nous plonger en quelques secondes dans une angoisse totale…et aime, lui aussi, que le bien triomphe.
«Once Upon a Time… in Hollywood » est son meilleur film, son plus personnel. Sélectionné Cannes,
comme « Dolor y Gloria » de Pedro Almodovar (film très personnel lui aussi), le film n’a rien remporté. La chienne de Brad Pitt, une Pitbull (génie de QT) a, quant à elle, remporté une Palm Dog…
Comment ne pas penser à « Mad Men » , à l’histoire de l’Amérique, son âge d’or, ses désillusions ? Quentin est Don Draper. Il est le « Mad Men » de l’industrie du cinéma.
Quentin joue avec le temps, il est le justicier de l’Histoire. Quentin ne joue pas à Dieu. Il est Dieu.

Trailer 

 

 

This movie of QT is both a tribute to the cinema (Western, Kung-fu, musical « Hair ») and -some won’t agree- according to me, a tribute to Roman Polanski.
The story is about Hollywood between reality and imagination.
For our good pleasure, colors sparkle and the actors are so happy to play for QT that we can feel their pleasure on the screen.
We finally meet again with Brad Pitt. He plays Cliff Booth – a stuntman, standing-man,and handing man of Rick Dalton, B-Western actor, alcoholic, in the middle of an existential crisis, and played by Leonardo Di Caprio.
Brad Pitt feeds his dog (an iconic scene), Brad Pitt takes off his shirt, Brad Pitt fantasizes beating up Bruce Lee (I’ve seen very movie with Bruce Lee, and in my opinion, no-one could have beaten-up the kung-fu icon), and Leonardo Di Caprio plays with a flame-thrower…I won’t tell no more…You should see this movie.
This movie is funny (aren’t all Quentin Tarentino movies are ? ), tough, tender, violent (so little in comparison with the others), an incredible score (!!!!) and has a sublime esthetic. QT has a unique special way of filming a galloping horse or his actress, Margot Robbie- Sharon Tate, Roman Polanski wife, murdered while she was pregnant- from a low angle view. As a modern Hitchcock, he knows how to take us in a few seconds in a total anguish…and also likes that good prevails.
« Once upon a time in Hollywood… » is his best film, his most personal one. Selected at the Cannes Festival, as « Dolor y Gloria » by Pedro Almodovar, the movie won nothing but a Palm Dog for the Brad Pitt ’s dog…a Pitt Bull (genius QT).
How can’t we think of « Mad Men » and to the history of America, its golden age, its disillusion ? Quentin is the Don Draper, the adman of the movie industry.
Quentin plays with time. He is the avenger of history. Quentin does not play God. Quentin is God.

Trailer 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close