Tu mérites un amour

RÉALISATION ET SCÉNARIO : Hafsia Herzi – IMAGE Jérémie Attard – MONTAGE : William Wayolle ; Maria Giménez Cavallo – SON :Guilhem Domercq ; Rémi Durel ; Julie Tribout
MUSIQUE : Nousdeuxtheband
Avec : Hafsia Herzi ; Djanis Bouzyani ; Jérémie Laheurte ; Anthony Bajon ; Sylvie Verheyde ; Karim Ait M’hand ; Myriam Djeljeli.

Par amour…

À la Cinémathèque de Paris , « Tu mérites un amour » était projeté en avant-première, en présence de la réalisatrice, Hafsia Herzi, son équipe d’acteurs et du Directeur Général du Festival de la Semaine de la Critique à Cannes, Charles Tesson, où le film a été sélectionné. (58ème semaine)

Hafsia Herzi voulait faire un film sur l’amour. Comme le gâteau de Peau d’Âne, elle l’a réalisé avec amour. Nous avons tous vécu des chagrins d’amour, et la réalisatrice raconte les différents moments par lesquels nous passons lorsque nous nous retrouvons seuls, quittés, trompés. L’injustice de la trahison, les doutes, la colère…Cette petite mort qui nous prend avant de retourner à la vie…Avec quelques personnages hauts en couleur, Lila, l’héroïne, pleure, cherche à comprendre, se perd…

 

giphy-3

Un long métrage en auto-production

Peu de réalisateurs (rices), voire aucun, réalisent un long métrage en auto production, sans argent, sans distributeur éventuel, un film « sans papier », (dixit Hafsia) en cours de régularisation. Sélectionné « in extremis » à la Semaine de la Critique, ce film émouvant est professionnel. Les acteurs sont tous incroyables, (un coup de coeur pour Djanis Bouzyani), et la réalisatrice s’est bien entourée :  la lumière de Jérémie Attard (qui avait travaillé récemment sur « Mektoub, My Love : Canto Uno” » de A. Kechiche) et  Jeremy Renault et Tom Houguenague ont mis leur passion au service de l’histoire et le spectateur est pris au piège dans le chagrin de Lila.

L’héritage « Kechiche »

La réalisatrice a réussi un premier film maîtrisé, où le cadrage serré rappelle les films d’Abdellatif  Kechiche, qui l’a révélée dans « La Graine et le Mulet » .  Le réalisateur a donné naissance à deux grandes réalisatrices. Il y a un an, Sara Forestier, révélée dans « L’Esquive », l’un des premiers films d’Abdellatif Kechiche, avait réalisé « M » , une belle histoire d’amour entre une bègue et un analphabète.

Frida Kahlo

Hafsia Herzi a souvent été comparée à Frida Kahlo pour son physique.
Elle a aussi en elle, cette force qui la caractérisait, une détermination sans faille et une liberté créative totale.

À voir en septembre,  dans tous les bons cinémas.
Trailer 

Tu mérites un amour3      Tu mérites un amour

 

You deserve a lover

With love

At the French Cinémathèque, « You deserve a lover » was projected in avant-première with her director Hafsia Herzi, her all team of actors, and the Executive Director of the Festival de la Semaine de la Critique à Cannes, Charles Tesson, where the movie has been selected (58th week).
Hafsia Herzi wanted to shoot a film about love. As the love cake of Peau d’Âne, she did it with love. We all have suffered from heartache, and she shot the different stages of what we’re going through when we find ourselves, alone , left for someone else, betrayed..this small death before coming to life again. The unfairness, the betrayal, the anger…With many colorful characters, Lila, the heroin, cries, tries to understand what’s happening and why, gets lost…

A self-produced film

Few directors, if any, makes a film without financial aid, and so without any film distributor, a movie at the margins of the filmmaking rules, now in the process of being regularized. Selected « in extremis » at the Semaine de la Critique of Cannes, this touching film is surely a very professional one. The actors are all incredible (a crush on Djanis Bouzyani) and Hafsia Herzi was well surrounded: the light done by Jérémie Attard (who has been working on « Mektoub, my love: Canto Uno »  by Abdellatif Kechiche) and the two cameramen Jeremy Renault and Tom Houguenague gave all their passion to the story and we, spectator are « trapped » in the sorrow of Lila.

The Kechiche influence

Hafsia Herzi did a first controlled and sovereign movie with closely frames reminds me of Abdellatif Kechiche movies, who made her name in « La graine et le mulet ». The director gave birth to two great directors. A year ago, Sara Forestier, made « M »,  a film about a love story between a stuttered young woman and a young man illiterate, actress who shot in « L’Esquive », one of the first movies of Abdellatif Kechiche.

Frida Kahlo

Hafsia Herzi has often been compared to Frida Kahlo for her physical beauty.
She has also her strength, an unwavering determination and a total creative freedom.

This film will be in good movie theaters, in September.

Trailer

giphy-2

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close