Foxtrot

28619333_1867621466602019_8293026963803259370_o-752x1024

By Samuel Maoz
With Lior Ashkenazi, Sarah Adler, Yonatan Shiray

Dès le début, le réalisateur met le spectateur K.O.
Trois jeunes militaires annoncent à des parents la mort de leur fils à l’armée.
Le film fonctionne en trois temps, et il a la force de mêler trois genres, le drame, la comédie et l’animation. Le réalisateur montre l’impuissance des discours officiels face à la mort. Les acteurs nous transmettent leur chagrin. Les parents sont obligés de s’infliger des douleurs physiques pour affronter la conscience de la mort de leur fils. Les personnages filmés de haut montrent à quel point leur monde est bouleversé. La terre tourne dans un autre sens.
Le père, la mère, le fils, l’armée, sont quatre personnages isolés.
Le fils est en poste dans un campement où le dromadaire passe plus souvent la barrière des Territoires que les palestiniens. Il vit avec ses camarades de l’armée dans une caravane installée sur un sol mouvant, communique à l’aide une technologie désuète qui fait penser aux soldats de « 1941 » dans le film de Steven Spielberg. Ils ont du mal à trouver une radio sans grésillement et leur seule distraction est la musique, le jazz ou le hard-rock à écouté fond à fond au casque pour l’un de ses compagnons. Une femme dessinée sur la caravane renforce l’impression d’un endroit  où le temps s’est arrêté.
Les soldats sont coupés du monde. Ils font penser à ceux que l’on retrouvait après la guerre, encore cachés, ignorants qu’elle était finie. Les conserves roulent, le temps chronométré se réduit chaque jour de seconde en seconde, et la caravane s’enfonce.
Le réalisateur filme une bavure commise par les soldats et camouflée par un bulldozer de l’armée. D’où une polémique autour de ce film.
Les mêmes drames engendrent la même culpabilité à chaque génération. Le fox-trot est une danse carré qui revient à son point de départ. Le réalisateur montre que la situation politique est condamnée à se répéter sans cesse, à moins de changer.

From the very start , the director knocks out the spectator.
Three young soldiers announce to the parents the death of their son at the army.
The film is divided in three moments and has the power to mix three artistic genres, drama, comedy and animation. The director show the powerlessness of the unofficial speeches dealing with death. The actors convey their grief. The parents have to hurt themselves physically to face the awareness of their dead son. The characters filmed from above shows us how much their world has changed dramatically. The earth turns the other way around.
The father, the mother, the son, the army are four isolated characters.
The son, soldier is assigned in a place where the camel crosses the border from the Territories more often than the Palestinians. He lives with his comrades in a caravan settled on a moving ground, communicates with old technological means which reminds uf of « 1941 » by Steven Spielberg. They hardly connect to a radio without sizzling and their only distraction is music , jazz or hard-rock listened very loud in the headphones of one of their companion. The woman drawn on the caravan strenghens the feeling of a place where the time has stopped.
The soldiers are cut off from the world. They remind us of the soldiers found after World War II who didn’t know that the war has ended. The canns food roll, the measured time is shrinking one second each day and the caravan is slowly sinking.
One blunder occurs commited by Israelian soldiers and is hidden by a  bulldozer of the army. This scene started the controversy.
The director shows us that same tragedies trigger the same guilt every generation. The foxtrot is a square dance which always comes at his starting point. The political situation is bound to repeat itself unless the system changes.

Catégories Drama

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close