Suivez-moi :
The last duel

Le Dernier Duel et vos news ciné

Le Dernier Duel,  vos films et vos séries, toutes les nouveautés de votre semaine.

VOS FILMS ET SERIES DE LA SEMAINE

 

 

Les news films et séries

Wes Anderson a conçu un wagon de train – et on dirait qu’il sort tout droit de ses films.

La BBC a attribué un classement des 100 meilleures séries du XXIè siècle. Les gagnants

Analyse SWOT du marché mondial du cinéma à domicile, indicateurs clés, prévisions 2027 : Samsung, Vizio, Yamaha, Sony, LG, Philips, Panasonic, Sharp, Bose.

« Enfin le cinéma ! » : le Musée d’Orsay expose les prémices du cinématographe dans l’art.

À 95 ans, Mel Brooks prépare une deuxième partie à la « Folle Histoire du monde » Cette suite, commandée par la plateforme Hulu, est annoncée quelque 40 ans après la sortie de son film « La Folle Histoire du monde », qui s’intitulait dans sa version originale « History of the World, Part I ».

 

Les festivals

Le Fespaco se déroule actuellement à Ouagadougou. Dix-sept longs-métrages sont en compétition pour essayer de remporter la récompense suprême, l’Etalon d’or du Yennenga.
Programme ici

 

Le Hawai’i International Film Festival (HIFF) du 4 au 28 novembre s’efforce de reconnaître les talents nouveaux et émergents, de promouvoir le développement de carrière et les collaborations originales par le biais de programmes éducatifs innovants, et de faciliter les échanges culturels dynamiques par le biais des arts cinématographiques.

 

La 37e édition du festival du film de Varsovie (8-17 octobre) s’est achevée avec succès, les films européens ayant remporté la plupart des prix de la compétition internationale. Le Grand Prix très convoité, assorti d’une somme de 100 000 PLN (environ 22 000 €), a été remis à Miracle par Bogdan George Apetri (Roumanie/République tchèque/Lettonie).

Le prix spécial du jury a été décerné au film russe YT de Stepan Burnashev et Dmitrii Davydov, tandis que The Albanian Virgin de Bujar Alimani (Allemagne/Belgique/Albanie/Kosovo) a reçu une mention spéciale. Les réalisateurs mexicains Rodrigo Plá et Laura Santullo ont été nommés meilleurs réalisateurs pour The Other Tom.

 

Du 26 octobre au 2 novembre avec la projection de Introduction de Hong Sangsoo, Ours d’agent du meilleur scénario à la Berlinale.

 

  • La seconde édition de Marseille Series Stories, premier festival de séries adaptées d’oeuvres littéraires se tiendra du 18 au 21 novembre 2021.

 

 

ALL YOU WANT TO KNOW ABOUT CURRENT FILMS & SERIES

AU CINÉMA ET À LA MAISON

1. CRITIQUES

 

le dernier duel

Le Dernier Duel, de Ridley Scott

Synopsis

En 1386, dans le royaume de France, le chevalier Jean de Carrouges, de retour d’un voyage à Paris, retrouve son épouse, Marguerite de Thibouville. Celle-ci accuse l’écuyer Jacques Le Gris, vieil ami du chevalier, de l’avoir violée. 

L’homme se dit innocent.

Cette affaire remonte jusqu’au plus hautes sphères du pouvoir, le roi Charles VI doit décider s’il y aura un « procès par le combat », selon le souhait du chevalier.

Ce duel doit servir à déterminer la vérité. Si le mari perd le duel, la femme sera également brûlée vive pour fausse accusation. Ruiné, Jean de Carrouges est peu soutenu, alors que Jacques Le Gris peut compter sur le soutien du puissant comte Pierre II d’Alençon

Le film

Le Dernier Duel est une adaptation du livre d’un universitaire américain, Eric Jager, The Last Duel : A True Story of Crime, Scandal, and Trial by Combat in Medieval France, publié en 2004 chez Random House. Ce livre a été traduit en français et publié par Flammarion en 2010 sous le titre Le Dernier Duel : Paris, 29 décembre 1386.

L’histoire racontée par Ridley Scott, est celle du viol de Marguerite de Thibouville commis par Jacques Le Gris, rival de son mari Jean de Carrouges.

Le Dernier Duel est, comme le livre, découpé en chapitres. 

 

La violence d’une époque

Au Moyen-Âge, les hommes vont à la guerre et les décapitations, les batailles sanglantes font rage dans une France morcelée.
Les viols sont des pratiques courantes, les hommes violent les femmes de leurs ennemis depuis l’antiquité, et d’ailleurs encore aujourd’hui. Le viol n’est donc pas considéré à cette époque comme un crime mais une pratique de conquête.

L’histoire entre Jean de Carrouges (Matt Damon) et Jacques Le Gris (Adam Driver) commence lors de leur combat lors de la bataille de Limoges. 

Selon les différentes versions, (celle de Jean de Carrouges ou Jacques Le Gris) l’impétuosité ou le sens de la justice de Jean Le Carrouges lui fait perdre les faveurs de la cour. Une terre et un héritage offerts à de nouveau à Jacques par le cousin du roi génèrent une véritable animosité entre les deux hommes.

Un an plus tard, la femme de Jean, Marguerite de Thibouville, qui a géré le domaine en l’absence de son mari, le pousse à se réconcilier avec Jacques Le Gris lors d’une fête.

 

La femme est une marchandise

Jean, tel  Paul Javal (Michel Piccoli) dans Le Mépris de Jean-Luc Godard qui dit à Camille (Brigitte Bardot) de monter dans la voiture de Jeremy Prokosch (Jack Palance), demande à sa femme d’offrir un baiser à son ancien rival Jacques Le Gris  pour prouver sa bonne foi et leur réconciliation. 

Dès cet instant, Jacques Le Gris n’a de cesse de tourner autour de Marguerite, tel un prédateur autour de sa proie.

Alors que sa belle-mère Nicole de Buchard (Harriet Walter, Dasha dans la série Killing Eve), lui reproche de ne pas avoir d’enfant, s’absente toute une journée avec ses domestiques et la laisse seule au château, un subterfuge permet à Jacques Le Gris de pénétrer dans le château et de violer Marguerite.

Le film raconte de la bataille de Limoges jusqu’au viol, les trois versions, celle du mari, celle du violeur, et celle de la femme agressée et violée, Marguerite.

À chacun des chapitres est attribué un titre. 

Le premier chapitre

Le titre du premier chapitre est « La vérité selon Jean de Carrouges » , le mari de Marguerite de Thibouville.
Il s’agit des faits tels qu’il les voit.

Jean de Carrouges, joué par Matt Damon, se voit comme un homme courageux, qui donne du plaisir à sa femme et pouvoir aux besoins de sa famille. Il s’estime victime d’injustice lorsque son rival Jacques Legris hérite d’une terre qui faisait partie de la dot, et fait capitaine des terres laissées par son père à sa mort. Lorsqu’il part à la guerre et revient, sa femme lui dit « I was raped » , j’ai été violée. Il la croit et décide de la soutenir.

À l’époque, la femme ne peut obtenir réparation que si son mari la soutient, et il  doit prouver que sa femme a raison lors d’un duel obtenu par le vote unanime des prêtres. Toutefois, s’il meurt en duel, cela signifie que Dieu  l’a puni pour son mensonge.
La femme a menti et doit être brûlée vive. Pour cette raison, entre autres, de nombreux viols restaient tus.

Le second chapitre

Le second chapitre, « La vérité selon Jacques Le Gris », joué par Adam Driver, nous montre le violeur de Marguerite de Thibouville. 

Bel homme et favori du cousin du roi, le comte Pierre II d’Alençon (joué par Ben Affleck), il obtient tout ce qu’il veut. Lettré, il gère aussi les comptes de Pierre qui lui offre tout ce qu’il désire quitte à fâcher le chevalier Jean de Carrouges. Il veut la femme de Jean depuis qu’il l’a vue et fera tout pour coucher avec elle. Pour lui, elle a eu du plaisir lors du viol et elle ne doit pas se sentir coupable.
Alors que Jean le convoque en procès, le clergé propose à Jacques Le Gris de se réfugier derrière les membres du clergé car ils ne sont jamais jugés (cela a encore, hélas, une résonance avec l’actualité), Jacques Le Gris, sûr de lui et de son innocence, refuse.

 

Le troisième chapitre : la vérité

Enfin, la dernière version, celle de Marguerite de Thibouville, jouée par Jodie Comer, est intitulée « La vérité ». Il s’agit de sa version des faits depuis son mariage avec Jean de Carrouges.
Elle est offerte en mariage à Jean de Carrouges comme une marchandise. Son mari est un homme brutal, qui ne souhaite qu’une chose de sa femme, un héritier.
Lorsqu’il part à la guerre, elle gère si bien le domaine qu’il lui rapporte de l’argent. Sur les conseils d’une amie, elle se fait faire une nouvelle robe, la mode est au décolleté. Mais dès qu’il revient, il la traite de catin.

Et lorsque nous assistons au viol pour la seconde fois, scène insoutenable, Ridley Scott, montre cette fois, la terreur de la femme, qui dit non, fuit, court, se débat et Jcques Le Gris la viole. Et lorsqu’elle déclare à son mari « He raped me », il m’a violée donc, et non « I was raped », qui signifie qu’elle a quelque chose à avoir avec le viol, sonmari manque de la tuer parce qu’il ne la croit pas, puis la force à coucher avec lui parce que Jacques Le Gris ne doit pas être le dernier homme à avoir touché sa femme.

Le procès

Au procès qui doit déterminer si le duel est possible, les prêtres demandent à Marguerite, en public, si elle a du plaisir lorsqu’elle couche avec son mari, et si  elle n’a pas éprouvé de plaisir  lorsqu’elle était avec Jacques Le Gris, puisqu’elle a avoué devant des amies qu’il était bel homme.

 

Parler après le viol

Dans Le Dernier Duel, Ridley Scott montre tout ce qui se passe après un viol: la mise en doute de la parole de la victime, la culpabilité (après tout, habillée comme cela, elle l’a bien cherché),  et c’est à la femme de prouver son innocence.

Les hommes ne se voient jamais comme des violeurs. 

Le réalisateur dénonce, dans la lignée des dénonciations au moment du Me Too  le système dominant du patriarcat où les femmes ont encore du mal à se faire entendre.

Il aborde la double victimisation de la femme, le jugement sur leur façon de s’habiller (le slut-shaming), et aussi l’absence de sororité après un viol. Ainsi dans Le Dernier Duel, la meilleure amie de Marguerite a trop peur du regard des autres pour la soutenir.

 

Critique

Si les dialogues dans  Le Dernier Duel, écrits par Ridley Scott et Matt Damon sont plats, ceux écrits par Nicole Holofcener  (réalisatrice et scénariste du très bon film All About Albert disponible sur Netflix) pour Jodie Comer sont bien meilleurs.

Quant au jeu des acteurs, Matt Damon, Adam Driver et Ben Affleck en font un peu trop et cela donne un effet théâtral.

Jodie Comer, quant à elle,  déploie toute sa panoplie d’actrice talentueuse dans le rôle de cette héroïne moderne qui en s’exprimant, dénonça un sytème patriarcal ultra-violent. L’actrice a de nouveau fait un choix féministe, tout comme le rôle qu’elle joue dans la série Killing Eve où elle excelle. 

Ridley Scott avait déjà abordé la thématique du viol dans  Thelma et Louise puisqu’en effet, la fuite des deux femmes était liée à un acte de légitime défense lors d’une tentative de viol. Le film avait été scénarisé par  Callie Khouri qui avait reçu l’Oscar du Meilleur scénario en 1991.

Dénoncer la culture du viol

Le Dernier Duel rappelle bien sûr plusieurs films. On pense  à Promising Young Woman de Emerald Fennell, au film Les Accusés qui a marqué toute une génération, avec Jodie Foster qui avait reçu en 1988 l’Oscar de la Meilleure Actrice et Kelly McGellis, victime  d’un viol en 1982 et qui avait tenu à jouer dans le film. 

Ces films dénoncent la culture du viol, ancrée dans nos sociétés depuis bien avant le Moyen-Âge.

Ridley Scott est aussi le cinéaste des grands espaces et des voyages dans le temps (Blade Runner, Alien, Seul sur Mars, Raised by Wolves épisodes 1&2).
Sa façon de filmer les scènes de guerre, de nous emmener dans une autre époque, n’appartient qu’à lui.

Il  revient le 24 novembre prochain dans le très attendu House of Gucci, avec Adam Driver et Lady Gaga et en 2023 avec Kitbag sur Napoléon Bonaparte avec Joachim Phoenix. 

Le Dernier Duel est en salle en ce moment

 

 

Operation Hyacinth, de Piotr Domalewski

Synopsis

Dans les années 80 en Pologne, Robert (Tomasz Zietek) est un jeune et brillant officier de milice de la Varsovie communiste. Il est sur le point d’épouser une collègue, Halinka (Adrianna Chlebicka), et est accepté à l’académie des officiers au début du film. Cependant, la plupart des choix de sa vie sont faits par son père, Edward (Marek Kalita), un officier de haut rang de la police secrète.

Robert et son partenaire Nogaś enquêtent sur le meurtre d’un individu fortuné, mais l’affaire est brusquement classée lorsqu’un suspect avoue après avoir été gravement torturé.

Lorsque d’autres meurtres se produisent et que toutes les victimes se révèlent être des membres de la communauté gay, Robert décide de poursuivre son enquête, au mépris des ordres du régime.

 

Le film

Magnifiquement filmé et très bien joué, il est étonnant que ce film n’ait pas fait plus de bruit sur la plateforme.

Réalisé par Piotr Domalewski, Operation Hyacinth décrit une époque terrible qui a hélas des résonances avec l’actualité des droits LGBTQ en Pologne aujourd’hui.

Operation Hyacinth, est inspiré de l’histoire vraie de l’opération qui a permis de recenser plus de 11 000 citoyens homosexuels. Une opération secrète menée par la police communiste polonaise, dont l' »intention » initiale était de combattre le VIH et l’acte criminel de la prostitution. L’ensemble des fichiers n’a toujours pas été retrouvé, un comportement politique qui rappelle le McCarthyism.

Le réalisateur nous parle bien sûr de politique mais aussi d’identité. Qui sommes-nous sans les contraintes imposées par le carcan sociétal ?

Tomasz Zietek qui interprète le rôle principal est remarquable.

Le trouble du policier et sa quête de liberté dans un monde qui ne tolère rien d’autre que ce qui a trait au régime est au coeur de ce film dur et beau.

 

Avec Tomasz Zietek, Hubert Milkowski.

En ce moment sur Netflix.

 

 

 

Succession, saison 3, de Jesse Armstrong

Synopsis

Logan Roy, magnat des médias, prépare sa retraite entraînant des luttes fraternelles entre ses quatre enfants, Connor, Kendall, Roman et Siobhan pour lui succéder.

 

La série

Inspirée du parcours de Rupert Murdoch, patron du tabloïd The Sun et soutien de Donald Trump avec sa chaîne de télévision Fox News, la série Succession a reçu quatre Emmy Awards.

Passionnante dans les deux premières saisons, la troisième arrive enfin après deux ans d’attente. Le premier épisode est enfin disponible. Il est un peu décevant, beaucoup de dialogues et cela sent le déjà-vu.

Mais les acteurs et actrices sont toujours aussi sensationnels.

La musique de Nicholas Britell, qui s’inspire de Bach et Schubert, mais aussi Rachmaninoff, Gershwin, Philip Glass, Zbigniew Preisner, Quincy Jones et Dr. Dre et qui a reçu une Emmy Award en 2019 pour la musique du générique est envoûtante. Nicholas Britell est le compositeur de la musique du film Moonlight de Barry Jenkins, de Cruella et de Don’t Look Up d’Adam McKay qui sortira prochainement sur Netflix.

 

Attendons de voir la suite pour savoir si la troisième saison est à la hauteur.

 

En ce moment sur Canal Plus.

 

 

2. MES CONSEILS  CINÉMA

À voir en octobre 

20 octobre:

Pleasure, de Ninja Thyberg

 

Illusions perdues, de Xavier Giannoli, d’après l’œuvre de Honoré de Balzac.

Avec Benjamin Voisin, Cécile de France, Vincent Lacoste, Xavier Dolan, Salomé Dewaels, Jeanne Balibar, Gérard Depardieu, André Marcon, Louis-Do de Lencquesaing et Jean-François Stévenin. 

 

First Cow, de Kelly Reichardt

Tonton Manu, de Patrick Puzenat et Thierry Dechilly

 

Plus tard (et on a hâte !)

Batman, de Matt Reeves. Avec Robert Pattinson et Zoe Kravitz.

 

 

Sos fantôme L’Héritage, de Jason Reitman

Avec Paul Rudd, Carrie Coon, Mckenna Grace, Finn Wolfhard, Bill Murray, Sigourney Weaver, Dan Aykroyd.

Une jeune fille qui va bien, premier film réalisé par Sandrine Kiberlain, avec Rebecca Marder, Anthony Bajon, Sandrine Kiberlain

 

L’événement, de Audrey Diwan

 

Licorice Pizza,  le 26 novembre, de Paul Thomas Anderson.

Dans la vallée de San Fernando dans les années 1970, divers personnages se croisent : un lycéen jeune acteur à succès (Cooper Hoffman), le politicien Joel Wachs candidat aux élections (Benny Safdie) ainsi qu’un producteur et cinéaste de la vieille école (Bradley Cooper).

 

 

3.  

CONSEILS DES PROFESSIONNELS

SCÉNARISTES, RÉALISATRICES, ACTRICES, COMPOSITRICES, AUTEURES…

 

4 Horror Classics From Cinema’s Early Days  by James Gordon 

Reflections on Carl Jung: Are We Related to the Infinite or Not?  by Scott Myers

Style = Voice. Style goes beyond mere “scene…  by Scott Myers 

The Business of Screenwriting: There’s a green light…  by Scott Myers 

What New Screenwriters Should Know About General Meetings — Mickey Finnegan 

 

4.

VOS PROGRAMMES TV EN SOIRÉE

Les films à voir et les séries 

          le dernier duel le dernier duel le dernier duel

 

 

Mercredi- Wednesday

Canal Plus : L’enfer sous terre

Arte : Effets secondaires –  Et un doc sur Amos Oz en 2sde partie de soirée, de Yair Qedar.

 

Jeudi – Thursday

Canal Plus : Dolorès, la malédiction du pull over rouge

TFX : Le diable s’habille en Prada

TMC: Retour vers le futur

Arte : Hierro, de Jorge Coira (deux saisons disponibles sur arte.tv)

Sur l’île d’El Hierro, aux Canaries, la pugnace juge Candela se confronte à d’explosifs trafics de drogue et à des affaires familiales complexes. Le duo détonant que forme la juge avec le trafiquant Díaz est de retour pour une nouvelle saison.

 

Vendredi – Friday

France 3: Inside Man

Canal Plus: Adieu les cons

Arte : Dans la gueule du loup, de Josef Rusnak 

Deux ans après sa disparition, le corps d’un petit garçon d’origine croate est retrouvé par hasard… Un thriller haletant qui plonge dans les traumatismes laissés par la guerre dans l’ex-Yougoslavie.

 

Samedi – Saturday

Arte : Le harem du pharaon soleil de Richard Reisz

 

Chérie 25: Atlantic Crossing: Liaison Royale

 

Dimanche – Sunday

France 2 : Les aventures de Rabbi Jacob

Arte : Vera Cruz , de Robert Aldrich

6Ter : Tchao Pantin

 

Lundi – Monday

TF1: Astérix et Obélix mission Cléopatre

Arte :Maurice, de James Ivory

Avec Hugh Grant et James Wilby, la chronique d’un amour impossible entre deux étudiants de Cambridge au début du XXe siècle. Une subtile adaptation d’E. M. Forster par  James Ivory (« Retour à Howards End »).

 

Mardi – Tuesday 

France 2 : Le Mans 66

Canal Plus : Minamata

Arte : Big Pharma, labo tout puissant de Claire Lasko

W9: Le prénom

 

Mercredi- Wednesday

Canal Plus : L’enfer sous terre

Arte : La fille de Brest, de Emmanuelle Bercot

 

5.

VOS PLATEFORMES

Les films à voir en octobre et les séries 

ARTE 

FILM

Dogman de Matteo Garrone : Le 25/10

Par loyauté et faiblesse, un toiletteur pour chiens sous l’emprise d’un ami caïd perd tout… Une fable cruelle et incisive sur la perte d’humanité dans un monde en déshérence, par Matteo Garrone, le réalisateur de « Gomorra ».

Parole-donnee film dramatique brésilien réalisé par Anselmo Duarte, sorti en 1962, et adapté de la pièce éponyme de Alfredo Dias Gomes.

 

SÉRIE

que voir

Happiness

Téhéran, aujourd’hui. Shadi a 17 ans. Dans la vie, Shadi aime écouter de la musique en bas des blocks avec sa meilleure amie Ferial. Sauf que bientôt, elle doit déménager en France, loin de tout ce qu’elle a toujours connu. Shadi commence à se poser des questions, cette immigration est-ce vraiment ce qu’elle veut ? Pour le savoir, elle va partir à la rencontre de l’Iran.

 

que voir

Hopeville

Dans une petite ville poussiéreuse d’Afrique du Sud, un homme en quête de rédemption tente, en même temps qu’il restaure une piscine municipale laissée à l’abandon, de reconstruire une relation avec son fils qu’il avait abandonné. Une feel good série à l’humour corrosif qui dénonce les maux de la société sud-africaine autant qu’elle démontre sa capacité de résistance.

 

ET DÈS LE 23 OCTOBRE

Inspirée de faits réels, H24 – 24 heures dans la vie d’une femme est une série manifeste qui rend compte des violences faites aux femmes au quotidien. Sur une idée originale de Nathalie Masduraud et Valérie Urrea (Focus Iran – L’audace au premier plan, Pornotropic – Marguerite Duras et l’illusion coloniale…) qui composent ici leur première fiction, la série propose 24 films courts audacieux, d’après les textes de 24 autrices européennes, interprétés par 24 actrices d’exception. Une diversité de voix et de talents, dans une collection forte et engagée. 

 

DOCUMENTAIRE

Blow-up-la-tour-eiffel-au-cinema

Bret Easton Ellis

Tarzan

Kreatur: le magazine des combats féministes

Daniel Day Lewis 

Santé : les femmes sont-elles discriminées ?

Christoph Waltz

Claudia Cardinale de Emmanuelle Nobecourt

L’influence dans la communication, de Diana Neille et Richard Poplak

Taiwan-une-democratie-a-l-ombre-de-la-chine de Alain LEWKOWICZ

Au-gabon-simenon-hors-des-sentiers-battus/

Le-gabon-a-l-assaut-des-pilleurs-de-la-mer/ 

 

La Cinémathèque Française

Programme de John Sayles

Exposition Dino Risi du 2 septembre au 27 octobre.

 

Les films à voir en octobre et les séries 

sur NETFLIX

 

Bruised, de et avec Halle Berry , le 24 novembre

Jackie Justice (Halle Berry) est une combattante d’arts martiaux mixtes qui a quitté le sport en disgrâce.

Alors qu’elle n’a pas de chance et que la rage et le regret couvent des années après son dernier combat, son manager et petit ami Desi (Adan Canto) l’incite à participer à un combat clandestin brutal et attire l’attention d’un promoteur de ligue de combat (Shamier Anderson) qui promet à Jackie un retour dans l’octogone.

Mais le chemin de la rédemption devient étonnamment personnel lorsque Manny (Danny Boyd Jr.), le fils qu’elle a abandonné alors qu’il était bébé, se présente sur le pas de sa porte.

BRUISED marque les débuts de la réalisatrice Halle Berry, lauréate d’un Oscar, et met également en vedette Adriane Lenox, Sheila Atim, Valentina Shevchenko et Stephen McKinley Henderson

 

Dès le 24 novembre: RobinRobin

A boy called Christmas, de Gil Kenan, dès le 24 novembre

Ozark, la saison 4

 

Stranger Things, la saison 4

 

Emily in Paris saison 2, en décembre

 

Cowboy Bebop, le 19 novembre

 

The Lost Daughter, le 31 décembre

Réalisé et écrit par Maggie Gyllenhaal, le film est interprété par Olivia Colman, Jessie Buckley, Dakota Johnson, Ed Harris, Peter Sarsgaard, Dagmara Dominczyk et Paul Mescal.

 

 

Les films à voir en octobre et les séries 

sur Prime Video

 

Orelsan, Montre jamais ça à personne, en ce moment.

 

 

The wheel of the time, inspiré des romans de l’écrivain américain Robert Jordan.

Créée par Rafe Judkins avec Rosamund Pike. Dès le 19 novembre.

La Roue du Temps suit Moiraine, un membre de la puissante organisation féminine de channelers (détentrices de magie) appelée Aes Sedai, qui prend un groupe de cinq jeunes originaire d’un petit village à la suite d’une attaque des forces du Ténébreux, une entité maléfique malveillante qui cherche à détruire la Trame (existence).

Parmi ces cinq, elle pense que l’un pourrait être la réincarnation du Dragon, un héros ancien et un puissant channeler qui est prophétisé pour sauver le monde ou le détruire.

 

 

 

The Electrical Life of Louis Wain, le 5 novembre. De Will Sharpe, d’après l’histoire écrite par Simon Stephenson, et le scénario de Stephenson & Sharpe.

Avec Benedict Cumberbatch, Claire Foy, Andrea Riseborough, Sharon Rooney et Toby Jones.

Le film raconte la vie de l’artiste Louis Wain.

 

 

Being the Ricardos, de Aaron Sorkin, avec Nicole Kidman et Javier Bardem et JK Simmons, le 21 décembre.

Lucille Ball (Nicole Kidman) et Desi Arnaz (Javier Bardem) sont menacés par des accusations personnelles choquantes, un dénigrement politique et des tabous culturels.

Un aperçu révélateur de la relation romantique et professionnelle complexe du couple, le film emmène les spectateurs dans la salle des auteurs, sur les plateaux de tournage et derrière les portes closes avec Ball et Arnaz pendant une semaine de production critique de leur sitcom révolutionnaire « I Love Lucy ».

 

 

Les films à voir en octobre et les séries 

sur CANAL +

 

L’enfer sous terre, de  JP Watts, le 20 octobre

 

 

The dead don’t die, de Jim Jarmushle 21 octobre.

 

J’accuse,  de Roman Polanski, le 29 octobre.

 

Minamata, le 26 octobre avec Johnny Depp, Bill Nighy, 

 

 

Impeachment American Crime Story, le 28 octobre

Sarah Paulson dans le rôle de Linda Tripp et Beanie Feldstein dans celui de Monica Lewinsky. 

Impeachment : American Crime Story examine la crise nationale qui a conduit à la première mise en accusation d’un président américain depuis plus d’un siècle, à travers les yeux des femmes au centre des événements : Monica Lewinsky, Linda Tripp et Paula Jones. Toutes trois ont été propulsées sous les feux de la rampe à une époque de rancœur partisane corrosive, d’évolution de la politique sexuelle et de changement du paysage médiatique.

 

My Salinger year, le 2 novembre de Philippe Falardeau

Avec Margaret Qualley, Sigourney Weaver et Douglas Booth.

New York dans les années 90 : Après avoir abandonné ses études supérieures pour poursuivre son rêve de devenir écrivain, Joanna (Margaret Qualley) est engagée comme assistante de Margaret (Sigourney Weaver), l’agent littéraire stoïque et vieux jeu de J. D. Salinger.

Oscillant entre la pauvreté et le glamour, elle passe ses journées dans un bureau cossu et lambrissé – et ses nuits dans un appartement sans lavabo de Brooklyn avec son petit ami socialiste.

La tâche principale de Joanna est de traiter le volumineux courrier des fans de Salinger, mais à la lecture des lettres déchirantes provenant du monde entier, elle hésite à envoyer la lettre standard impersonnelle de l’agence et commence impulsivement à personnaliser les réponses. Les résultats sont à la fois humoristiques et émouvants, car Joanna, tout en utilisant la voix du grand écrivain, commence à découvrir la sienne.

 

 

Les films à voir en octobre et les séries 

SUR STARZ

 

Doctor Death, par le créateur de la série Patrick Macmanus avec Joshua Jackson, Alec Baldwin et Christian Slater, en ce moment.

 

 

BMF, en ce moment.

 

The great saison 2, dès le 19 novembre.

 

 

Les films à voir en octobre et les séries 

sur Apple TV

 

Swagger de Kevin Durant et Reggie Rock Bythewood, le 29 octobre

Inspiré par les expériences de la superstar de la NBA Kevin Durant.
« Swagger » explore le monde du basket-ball chez les jeunes, et les joueurs, leurs familles et les entraîneurs qui marchent sur la fine ligne entre rêves et ambition, et opportunisme et corruption. En dehors du terrain, la série révèle ce que c’est que de grandir en Amérique…

Invasion, de Simon Kingberg, le 22 octobre.

 

Finch, de Miguel Sapochnik, attendu le 5 novembre, avec Tom Hanks.

 

 

The Shrink next door, inspirée du podcast du même nom de Joe Nocera, et inspirée de faits réels. Le 12 novembre.

 

 

The Tragedy of Lady MacBeth, de Joel Coen, le 25 décembre

 

Les films à voir en octobre et les séries 

sur DISNEY+

 

Dopesick, de Danny Strong avec Michael Keaton, le 12 novembre.

 

Olaf, le 12 novembre.

 

Parallèles

La série raconte l’histoire de quatre amis – Bilal, Romane, Samuel et Victor. Leurs vies se retrouvent bouleversées lorsqu’un mystérieux événement les sépare et les propulse dans des dimensions parallèles. Ils vont tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui s’est passé. Et tenter de revenir en arrière, dans leur monde « d’avant ».

Créée par Quoc Dang Tran (Dix pour cent, Marianne), est co-écrite par Anastasia Heinzl (Au-delà des apparences) . La série est réalisée par Benjamin Rocher et Jean-Baptiste Saurel avec  Thomas Chomel.

 

Partager :

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes ici car vous êtes amoureux du cinéma !
Suivez movieintheair.com pour tout savoir sur l’univers du cinéma et des films que vous aimez