Loader

L’Adieu à la nuit

À soixante-seize ans, André Téchiné est toujours autant connecté avec la jeunesse.

La vie avant tout

 

Il fallait un certain courage et beaucoup d’énergie pour s’attaquer au sujet sensible de la radicalisation islamiste de certains jeunes en France.

Comme Avi Nesher, André Téchiné aime s’inspirer des faits réels pour raconter des histoires. Un reportage lui a donné l’idée de ce scénario. Avec son actrice fétiche Catherine Deneuve, l’un des plus grand réalisateurs français, forme un duo sur la durée (huit films ensemble).

L’histoire

Muriel, Catherine Deneuve, est une femme qui regarde les choses en face (l’éclipse, les sangliers), et les affronte.
Elle possède des vergers et dirige une ferme équestre en Occitanie en collaboration avec Youssef, Mohamed Djouhri,un vieil ami, aidée de temps en temps de Lila, Oulaya Amamra, la future femme d’Alex.

Alex, Kacey Mottet Kleinson petit fils, vient pour les vacances de printemps, avant, dit-il de partir pour le Canada. Par hasard, elle découvre qu’il se radicalise. Muriel est paralysée et ne sait comment réagir. Mais elle fait face.

Comment bascule-t-on dans l’obscurantisme ? Comment peut-on dire, à vingt ans, « Ce qui compte c’est la vie après la mort » ?

C’est ce qu’André Téchiné tente de montrer.
Même s’il est très bien documenté, j’ai regretté qu’il n’ait pas mis plus l’accent sur ce qui les attend en Syrie: la mort, si ces jeunes hommes ne sont pas faits prisonniers, et l’esclavage sexuel pour les femmes.

La crédulité, la naïveté et la puissance des réseaux sociaux motivent une certaine jeunesse qui se cherche et justifie l’injustifiable, dans un contexte de montée du Front National.

Les acteurs sont très bons. J’ai remarqué la belle présence de Stéphane Bak dans le rôle de Bilal.

La musique est un peu trop présente mais c’est sans aucun doute, un film à voir.

Trailer

D’après une idée originale de André Téchiné et Amer Alwan.
Avec Catherine Deneuve, Kacey Mottet Klein et Oulaya Amamra.
Scénario et dialogues : André Téchiné et Léa Mysius- 

André Téchiné au cinéma « Le Balzac »

À écouter :

 

 

No Comments

Post A Comment