Loader

Rage and glory

Lors du Festival du Cinéma Israélien de Paris, Rage et gloire a de nouveau été projeté.  Sorti en 1984, au moment de la guerre du Liban, le film avait déclenché une polémique.

Qui est terroriste ?

Questionner la société

 

Qui est terroriste ? Ce film commence en 1942.

Il raconte l’histoire d’un petit groupe d’anarchistes, membres du groupe Stern,  le Léhi, « Combattants pour l’Armée d’Israël ». Leur but était d’empêcher les juifs entrés en Palestine d’être renvoyés en Europe par les Britanniques où ils mourraient en camp de concentration.
Eddie, un jeune combattant surnommé « Le boucher » intègre le groupe de militants de Jérusalem. Sa mission est d’abattre un officier britannique tortionnaire. La première tentative échoue. Les britanniques attrapent l’un des leurs et le pendent. Tous pensent qu’il y a un traître dans le groupe. Ce sera alors l’escalade de la violence.

Le Truffaut israélien

Avi Nesher, le « Truffaut israélien » questionne les relations entre la psychologie des personnages et leur idéologie.

Au fond, qu’est-ce qui est le plus important ? L’amour ? L’idéologie ?

Selon Eddie, l’incarnation du combat, ce ne peut être les deux.

Pendant cette période difficile que furent les prémisses de la construction de l’Etat d’Israël, un militant et une étudiante rebelle s’aiment. Ils symbolisent l’innocence et le rêve d’une vie en paix, où les juifs seraient en sécurité.

Les plans sont magnifiques. Très peu de lumière renforce le danger de la clandestinité et la noirceur de l’époque. Les plus lumineux sont ceux des attentats. Il y a très peu de dialogues, tout est centré sur l’action.

Lors de la projection cette année, Avi Nesher a raconté que ses amis lui disaient qu’il cherchait de nouveaux ennuis à chaque film. Il a répondu que son travail de cinéaste consistait en cela: questionner la société.

 

De Avi Nesher
Avec  Hanna Azoulay-Hasfari, Juliano Mer, Rona Fried, Roni Pinkovich, Tovia Gelber, Yigal Naor

No Comments

Post A Comment