Jane Goodall, la femme qui changea la définition de l’Homme

L’ange de la forêt

 

Sorti en 2017, ce documentaire réalisé par Brett Morgen (auteur d’un documentaire sur Kurt Cobain, Cobain: Montage of Heck) sur Jane Goodall intitulé « Jane » est une source d’inspiration pour toutes les femmes.

Dès son plus jeune âge,Jane n’a eu qu’une passion, les animaux, qu’un rêve, partir en Afrique et Jane a tout fait pour qu’il se réalise. Elle n’a jamais abandonné, malgré les préjugés de son époque, a vécu sa passion, ignorant ceux qui ne la prenaient pas au sérieux.

Une femme fut capitale dans sa vie: sa mère. Margaret Myfanwe Joseph, romancière qui écrivit sous le pseudonyme de Vanne Morris Goodall (« The Quest for Man »). Elle la soutint toujours dans ses rêves, et fut toujours à ses côtés dans les choix décisifs qu’elle dut faire. Elle ne lui a jamais dit qu’elle n’était qu’une « fille » et qu’elle devait se contenter d’une vie de femme au foyer, si elle avait envie d’autre chose.

Comme sa famille avait peu d’argent, Jane ne put aller à l’université et devint secrétaire. Elle économise et part en vacances au Kenya. Sur place, elle travaille pour le Dr Louis Leakey.

Son rêve prend forme en 1957. Le Dr Louis Leakey demande une subvention pour étudier les chimpanzés d’Afrique de l’Est pendant six mois, persuadé que cela pourrait aider à comprendre le comportement des premiers hommes. Il envoie alors Jane Goodall à Gombe, Tanzanie.

Louis Leakey permettra également à Dian Fossey et Biruté Galdikas de s’émanciper en Afrique et en Asie. Ces trois femmes ont reçu le surnom de « Leakey Angels » (les anges de Leakey).
C’est donc à vingt-six ans que Jane Goodall part à Gombe, en Tanzanie, choisie par le Dr Leakey pour sa patience, son approche, vierge de toute expérience scientifique, avec pour seuls bagages sa passion pour les animaux et sa soif de connaissance.

Ce documentaire exceptionnel rassemble plus de cent heures d’images du National Geographic tournées dans les années 60 par Hugo Van Lawick. Entre interview au présent et images d’archives, Jane Goodall apparaît quasi inchangée, belle, sereine, sure d’elle. Les sublimes couleurs de la pellicule technicolor de l’époque rendent hommage aux couleurs de la nature tanzanienne. La musique composée par l’immense Philip Glass colle parfaitement aux images.

Sur place, ses découvertes stupéfiantes changèrent la définition de ce qui fait de nous des Hommes. Pour Jane Goodall, il n’y a pas de différence entre l’homme et l’animal. Les chimpanzés sont stupéfiants.

Le monde entier la connaît aujourd’hui pour son amour de la nature, des chimpanzés (elle passe 300 jours par an à défendre les chimpanzés et leur habitat) et à l’heure du réchauffement climatique et des process à mettre en oeuvre pour sauvegarder la planète, l’exemple du microcosme qu’elle a su préserver est un exemple pour tous.

Ce documentaire est en chef d’oeuvre.

Sur Netflix en ce moment. 

 

The Jane Goodall Institute

 

Trailer

 

 

The angel of the forest

 

Released in 2018, this documentary directed by Brett Morgen (« Cobain: Montage of Heck »), « Jane »,  on Jane Goodall is an inspiration for all women.

At the age of eight, Jane has only one passion, animals, one dream, to go to Africa to live with them, and did all that she could to reach her goal. She never quit, no matter how difficult it was for a woman to be taken seriously at the time (and it is still the case now) and sticked to her passion. 

A woman played a crucial role in her success. Her mother, Margaret Myfanwe Joseph, novelist who wrote under the pseudonym of Vanne Morris Goodall  (« The Quest for Man »). She always supported her in the choices every woman has to make and encouraged her to live for  her one and truly passion : her love for animals and mostly chimpanzees. She never told her that she was « just a girl » and couldn’t do the things she wanted to do and had to follow a different path, her own.

Her family has little money so she cannot afford the university and becomes a secretary. She saves all her money and goes to Kenya. There, she works for the Dr Louis Leakey.

Her dream came true in 1957. The Dr Louis Leakey asked for a grant to study chimpanzees in East Africa, because he thinks that it will help the understanding of the behavior of our stonage ancestors. 

Louis Leakey also gave her chance to two other women, who emancipated themselves in Africa and Asia, Dian Fossey and Biruté Galdikas. They all were given them the name of « Leakey Angels ».

Jane Goodall’s carrier began at the age of twenty-six, at her arrival in Gombe, in Tanzania, free of any scientific training, chosen by the Dr Louis Leakey for her thirst for knowledge, her passion for animals.

This exceptional documentary gathers more than one hundred of hours of never-before-seen footage from the National Geographic, of Jane Goodall, shot in Gombe by Hugo Van Lawik. Between the interview of today and the old footage, she remains unchanged, beautiful, serene, confident. The incredible colors of the technicolor film in the 60’s pay a faithful tribute to the real colors of the East African wild nature. The music composed by the great Philip Glass is perfectly related to the pictures.

The discoveries she made change the proper definition of what a Man is. For Jane Goodall, there is no difference between men and animals. The chimpanzees are stunning.

Today, the whole world knows Jane Goodall for her love of nature and animals. At a time when we are facing climate change and there is still a lot to do to save our planet, her success in preserving the microcosm where she has been living for almost sixty years should serve as an example to all of us.

This documentary is a masterpiece.

On Netflix now.

The Jane Goodall Institute

Trailer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close