Loader

Good morning son

Festival du Cinéma Israélien de Paris.

« Bonjour, mon fils ». Chaque matin, un père dit bonjour à son fils couché à côté de lui dans sa chambre d’hôpital.

Mourir pour qui ?

 

Plongé dans le coma suite à une opération militaire qui a mal tourné, Omri est constamment entouré de son père, sa mère et sa soeur.

Le père reste auprès de lui la plupart du temps. Le terrain de guerre, c’est la chambre de l’hôpital.

Le huis-clos constant renforce l’impression d’enfermement et d’impuissance d’une situation inextricable telle qu’est celle du pays. Sharon Bar-Zvi, le père et réalisateur du film, ainsi que Keren Mor, la mère, sont extraordinaires.

Le film est émouvant, plein d’espoir et pour l’instant, est mon coup de coeur du festival.

No Comments

Post A Comment