Amazing Grace

The Lady of Music

 

A documentary by Sidney Pollack (at first) and then edited later by Alan Elliott.

With : Aretha Franklin, Reverend James Cleveland,, Southern California Community Choir, C.L. Franklin
Alexander Hamilton, Bernard Pretty Purdie, Chuck Rainey, Clara Ward, Mick Jagger, Sydney Pollack, Charlie Watts
Producers : Joe Boyd , Alan Elliott , Rob Johnson, Spike Lee, Sabrina V. Owens, Angie Seegers, Tirrell D. Whittley , Joseph Woolf

Trailer 

J’ai eu la chance de voir ce documentaire incroyable, si peu distribué à Paris (MK2 Parnasse et MK2 Grand Palais) et prolongé (du 6 au 10 juin au départ) au vue de la demande (chaque séance était complète!),il fallait réserver au moins un jour avant si on ne voulait pas arriver devant un guichet complet.

Le film tourné en 1972 n’a pu être monté au regard des soucis de synchronisations entre le son et l’image, rencontrés par son réalisateur Sidney Pollack. Alan Elliott a découvert les rushs en 2007 et demanda à Sydney Pollack des conseils sur le film. Selon « The Guardian », Sidney Pollack, atteint d’un cancer lui a dit « Vous connaissez ce film mieux que moi. Finissez-le ».

giphy-6

Quarante six ans plus tard…

En 1972, Aretha Franklin est au sommet de sa gloire. Elle a déjà gagné cinq Grammys (elle en obtiendra dix-huit !) et a été onze fois numéro 1 des ventes aux USA.

La scène se passe dans l’église New Bethel dans le quartier de Watts, à Los Angeles. Sidney Pollack, (réalisateur de « The way we were », « Tootsie », « Our of Africa »..), nominé aux Oscar pour « On achève bien les chevaux », est demandé par la Warner. Des caméras sont installées partout dans la salle. Le second soir, on peut voir Mick Jagger se trémousser au fond de la salle. Toute la salle danse, certains entrent en transe, l’atmosphère est électrique. Aretha n’a jamais été meilleure. Cet album live rend hommage à ses racines, le gospel. Les chants religieux sont interprétés avec le Révérend James Cleveland (qui lui a appris à chanter) et le Southern California Choir qui donnent passion et joie à ce concert-album, l’un des plus vendus au monde (deux millions de vinyles). Son père reconnaît en elle un don divin. Aretha écoute, petite fille timide contraste avec la démesure du show qu’elle donne. La chanson « Amazing Grace » dure presque onze minutes.

Je n’ai jamais vu une ambiance comme ça au cinéma, le public applaudissait après chaque chanson. Ce soir là, Aretha était vivante.


I was very lucky to see this incredible documentary which has been seldom distributed in Paris (only two movie theaters !) and all the shows were sold out unless you booked it at least one day before.
The film was not released in 1972 because of the difficulties of syncing the audio and the visual print.
Alan Elliott discovered the rush in 2007. According to « The Guardian »,  Sidney Pollack was fighting a cancer and he told him  “You know this movie better than I do. You finish it.”
We can see Aretha at the height of her success. She has already won five Grammys (she will won eighteen Grammys during her carrier) and hers songs have been on the Top of the charts eleven times.

Forty-six years later…

The scene is filmed and recorded in January 1972, in the New Bethel Baptist Church in Watts, in Los Angeles. Sidney Pollack (famous director of « The way we were », « Out of Africa », « Tootsie »….), nominated for the Oscar for « They Shoot Horses, Don’t They? » is the director of the documentary, requested by the Warner. It takes place during two evening and the second night we can see Mick Jagger dancing at the back of room. Everybody is dancing, some men and women go into a transe, the atmosphere is electric. Aretha is better than ever. She’s here to perform a concert dedicated to her origins, the gospel. Religious songs are interpreted in the Aretha way and the Reverend James Cleveland (who taught her to sing) and the Southern California Choir give all their passion and joy to these concerts which give birth to one album « Amazing Grace », one of the gospel album the most sold in the world with two million albums. Her father makes a speech, acknowledging her a divine gift.
Aretha is here, like a little and shy girl energy and her voice are contrasting with her excessive talent . The song « Amazing Grace «  last almost eleven minutes !

In the movie theatre, people applauded after each song and her voice gave us a special thrill. This night, Aretha was alive.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close